Vous êtes ici : Vaping Post » Etudes sur la cigarette électronique » Tabac chauffé contre cigarette électronique : lequel est le moins dangereux ?

Tabac chauffé contre cigarette électronique : lequel est le moins dangereux ?

    Annonce

Dans un interview donnée au site internet Planet of the Vapes lors du Global Forum for Nicotine de Varsovie, le docteur Farsalinos s’est exprimé au sujet de sa dernière étude scientifique. Ses récent travaux se sont intéressés à l’iQOS, le tabac chauffé de Philip Morris, ainsi qu’à la cigarette électronique.

L’iQOS de Philip Morris à droite, une cigarette électronique (box mod) à gauche.

“Ce n’est pas seulement la première étude indépendante mais aussi la première étude à comparer l’iQOS avec une cigarette de tabac traditionnelle et aussi avec une cigarette électronique. Je pense qu’il est important de faire ce genre d’étude parce qu’un fumeur a besoin de savoir quel est le risque associé aux produits alternatifs d’aujourd’hui.”

“Aujourd’hui nous avons en Europe ce que l’on appelle les produits du tabac chauffé, mais aussi la vape. Les fumeurs doivent pouvoir répondre à la question : quel est le type de produit le moins dangereux ? Et c’est la raison pour laquelle nous avons fait cette étude.”

La vape de loin la plus performante pour réduire les risques du tabagisme

“Nous avons analysé les émissions d’aldéhydes et nous avons trouvé que l’iQOS produisait entre 80 et 90 % moins d’aldéhydes qu’une cigarette de tabac traditionnelle, et que la cigarette électronique produisait environ 90 % moins d’aldéhydes que l’iQOS elle même, soit à peu près 99 % moins qu’une cigarette de tabac traditionnelle.”

“Donc par définition les deux produits sont de loin bien moins dangereux que la fumée du tabac. Mais il y a aussi un continuum de risque entre les deux produits, et il apparaît que les cigarettes électroniques, et spécialement le type de cigarette électronique que nous avons choisi pour cette étude, est bien moins dangereux que l’iQOS elle-même. ”

Pratiquer le subhom et l’inhalation directe en connaissance de cause

“Il est possible que le subohming à wattage élevé puisse probablement accroître les émissions d’aldéhydes dans la vapeur, mais je ne pense pas que cette augmentation soit très importante. Les vapoteurs décideront pour eux-mêmes quoi faire, je ne vais pas leur dire quoi faire, mais ils doivent comprendre que, idéalement, ils devraient augmenter leur niveau de nicotine et vapoter moins de e-liquide quand ils le peuvent. ”

Le site internet Planet of the Vapes explique que le docteur farsalinos fait référence aux atomiseurs qui utilisent maintenant du coton à la place de mèches en silica, ainsi que ceux disposant d’une résistance installée dans le bas du réservoir (ndlr : qui permet une hydratation constante). “Ces changements techniques améliorent substantiellement le profil des émissions d’aldéhydes et je pense que le matériel d’aujourd’hui produit beaucoup moins d’aldéhydes,  à tel point que vous êtes probablement exposé à plus d’aldéhydes en restant chez vous et en respirant l’air de votre maison, qu’en utilisant une cigarette électronique.”

Plus de e-liquide consommé, plus d’exposition aux toxines potentielles

“Nous avons montré dans au moins deux de nos études, que les niveaux d’aldéhydes étaient inférieurs à ceux détectés dans l’intérieur d’une maison. La plupart des gens ne savent pas que le formaldéhyde est l’un des plus abondants produits chimiques que l’on retrouve dans l’air intérieur. Il est utilisé pour traiter les meubles en bois, les peintures, les murs, les toits, bref il est présent partout. Vous êtes exposés au formaldéhyde dans tous les endroits fermés. Partout. ”

“Je pense que les vapoteurs doivent comprendre que la quantité d’exposition aux toxines potentielles dépend de la quantité de liquide consommé. Le problème que je vois avec la pratique du subhom est que souvent, quand un vapoteur passe de la méthode d’inhalation indirecte à l’inhalation directe, il augmente sa consommation de liquide de manière conséquente. Plus vous consommez de e-liquide, et plus vous augmentez votre exposition potentielle à des toxines. Si vous doublez votre consommation de liquide, vous doublez votre exposition.”

Ce sujet d’une augmentation de e-liquide a été abordé dans notre article “Plus de nicotine, moins de risque“. Nous vous recommandons sa lecture pour aller plus loin.

E-liquide : plus de nicotine, moins de risque ?


Carbonyl emissions from a novel heated tobacco product (IQOS): comparison with an e-cigarette and a tobacco cigarette.
Addiction. 2018 Jun 19. doi: 10.1111/add.14365.

Annonce