Vous êtes ici : Vaping Post » Santé » Aseptivape, pour l’hygiène des drip tips

Aseptivape, pour l’hygiène des drip tips

    Annonce

L’Aseptivape est un de ces produits un petit peu à part dans l’univers de la vape, qui participe rapporter un peu plus de confort au vapoteur. Il apporte un service simple et essentiel : l’hygiène du drip tip. Interview, découverte et test du produit.

Aseptivape, découverte

L’Aspetivape est un désinfectant à pulvériser sur les drip tips. Posé comme cela, l’idée pourrait paraître simple, mais le produit a été conçu spécifiquement pour cet usage, et il s’avère extrêmement pratique.

L‘Aseptivape se présente sous la forme d’une bouteille en verre de 20 ml de contenance, surmontée d’un pulvérisateur protégé par un capuchon transparent. A l’intérieur, la solution désinfectante, garantie inodore eu sans goût. La désinfection elle-même est faite par l’éthanol, alcool non camphré, pour éviter de laisser un goût, et très volatil, afin qu’il ne subsiste pas un dépôt qui pourrait être agressif pour les lèvres.

L’utilisation en est très simple : on pulvérise l’Aseptivape sur le drip tip, on essuie avec un mouchoir ou un morceau d’essuie-tout, et c’est bon. La différence entre essuyer son drip tip avec ou sans le produit ? Avec, les microbes, virus et saletés microscopiques diverses qui se cramponnent à l’embout buccal trépassent et se laissent emporter, leurs minuscules papattes en l’air, par le chiffon.

Son utilisation est assez diversifiée. Pour désinfecter votre drip tip avant de faire passer à votre voisin, par exemple, pour lui faire tester le nouveau liquide qui déchire tout, ou juste lors de l’entretien régulier, parce qu’on oublie qu’on peut se refiler à soi-même ses propres microbes.

Pour en savoir un peu plus sur l’origine de cette idée, nous avons interrogé Michel Argouët, l’un de ses inventeurs.

L’origine d’Aseptivape

« L’idée d’Aseptivape est née en observant les comportements des vapoteurs lors des rencontres, salons, etc. » explique Michel Argouët, d’ExaLiquid. « Au début, tout le monde prend bien la précaution, lorsqu’il passe son set-up à son voisin pour le lui faire essayer, d’ôter son drip tip afin que l’autre usager puisse y mettre le sien. Puis, au fur et à mesure, lassés par cette opération fastidieuse, on oublie, on tire sur le drip tip les uns des autres… » Et c’est un problème « Si celui dont on utilise le drip tip a un bouton de fièvre, un rhume, un microbe, un virus, un champignon… Disons qu’il partage un peu plus que son e-liquide. »

« Aseptivape permet est bactéricide, fongicide, et ne laisse pas de goût. C’est important, parce qu’en plus de ne pas attraper quelque chose, l’objectif est quand même de faire tester son liquide ou son ato » sourit Michel « Si ça donne un goût affreux, ce n’est pas la peine. Je suis juice maker avant tout, je me décarcasse pour donner un goût équilibré, avec de la subtilité à mes produits, ce n’est pas pour les gâcher. Aseptivape est conçu pour garantir l’hygiène ET la préservation du goût des liquides. ».

Mais ce n’est ni médical, ni camphré « Nous avons fait le choix de ne pas le proposer comme solution médicale, parce que ça implique des tests, des dépôts, une mise sur le marché pharmaceutique, c’est incroyablement compliqué. Quand au camphre… Bon, celui qui veut picoler, sérieusement, il ne va pas boire ça, pour moins cher, il trouve de l’alcool ».

L’Aseptivape n’est pas destiné qu’aux particuliers « Les vapoteurs savent bien que les drip tip jouent beaucoup dans le ressenti. Pour faire tester leurs liquides, les boutiques ont ces drip tips wide-bore en caoutchouc jetable, qui ne sont adaptés à rien. Aseptivape leur permet de proposer à leurs clients de faire tester leurs produits avec des drip tips adaptés tout en leur garantissant qu’il soit parfaitement désinfecté ».

Aseptivape au banc d’essai

L’Aseptivape est vendu en bouteille de 20 ml pour 5,90 euros (prix de vente public conseillé), soit le prix d’une bouteille d’e-liquide. Le flacon sera, de plus, rechargeable.

Son utilisation, effectivement, est assez simple : que ce soit avec une simple pulvérisation, ou deux, pour nettoyer le drip tip rapidement, ou pour un nettoyage plus avancé, avec un bon essayage, il ne subsiste pas de goût, si on laisse passer quelques secondes après sa vaporisation et son essuyage.

Il n’ajoute pas de contrainte dans l’entretien régulier de son matériel. L’alcool qu’il contient n’a provoqué aucune réaction agressive sur les drip tips, qu’ils soient en bois, plastique, POM ou autre, pas de ternissement.

Alors, utile, ou pas ? C’est typiquement le genre de produit dont le résultat est difficilement mesurable. Si il est efficace, vous n’aurez pas de problèmes, la seule incertitude qu’il subsiste, c’est en auriez-vous eu sans lui ?

En tout cas, son utilisation ne nuit pas, son tarif n’est pas ruineux, il est simple, d’emploi, et les produits qui entrent dans sa composition ont fait leurs preuves. Si vous êtes pourvu d’un système immunitaire inattaquable et d’une chance sans bornes, vous pourrez peut-être le trouver superfétatoire. Si, en revanche, vous attachez une certaine importance à l’hygiène, ce qui est tout de même vivement conseillé, il saura vous rassurer.