Vous êtes ici : Vaping Post » Humour » Stanton Glantz : même quand il se tait, il parle trop

Stanton Glantz : même quand il se tait, il parle trop

    Annonce

Vous connaissez l’adage « Le malheur des uns fait le bonheur des autres » ? L’éminent tabacologue et virulent militant anti-vape Stanton Glantz serait, selon une assistante, un pervers misogyne et raciste. Peut-on en rire ? Avec joie, et s’il vous faut des raisons, les voilà.

Stanton, ta braguette est ouverte

Cela va peut-être vous étonner, mais si je connaissais les prise de positions du militant anti-vape américain Stanton Glantz, je n’avais jamais vu sa tête. Lorsque, donc, j’ai vu sa photo pour la première fois, hier, ma première réflexion fut : « Tiens, il ressemble à Jacques Attali. »

Au Tribunal des Flagrants Délires, le procureur Pierre Desproges entamait son réquisitoire contre Jacques Attali par la formule « Soit Jacques Attali est un con, et ça m’étonnerait quand même un peu, soit Jacques Attali n’est pas un con, et ça m’étonnerait quand même beaucoup. »

Il est curieux aujourd’hui de voir à quel point cette phrase s’applique merveilleusement à Stanton Glantz. Attendez, moment de gêne… Il semblerait que cette phrase puisse s’appliquer à tout le monde, quand on y pense, selon le point de vue d’où l’on se place. Mais Stanton Glantz illustre tout de même magnifiquement cet énoncé.

Mais qui est Stanton Glantz ?

Le professeur Stanton Glantz est professeur de médecine à la Division de cardiologie, à l’American Legacy Foundation, professeur émérite de lutte contre le tabagisme, et directeur du Center for Tobacco Control Research and Education de la faculté de médecine de l’Université de Californie à San Francisco (UCSF). Et donc, semblerait-il, pervers. Et serait raciste. Et serait en plus misogyne. Et il porte des cravates moches, de ça, au moins, on est sûr.

Ce n’est donc pas le premier venu. Le professeur Glantz est très connu pour être un militant anti-vape aussi fervent qu’il est un militant anti-tabac. La théorie de la passerelle ? Il adore et amplifie. Les preuves que le vape est moins dangereuse que la cigarette ? Il conteste et vitupère. Sa théorie préférée, c’est que la vape sert à maintenir les fumeurs dans le tabac.

Les accusations contre le professeur Glantz sont tombées le jour où les lanceuses d’alertes étaient nommées « personnalités de l’année », au terme d’une grande campagne internationale de dénonciation des abus sexuels.

Donc, Glantz tombe après tant d’autres, Weinstein, Spacey… Dites, ça m’ennuie vraiment, pour Kevin Spacey. Il est accusé d’être un pervers qui abuse de sa position auprès des jeunes hommes, et c’est un vrai gâchis quand on pense à son immense talent d’acteur. Notamment dans « Minuit dans le jardin du bien et du mal », de et avec Clint Eastwood, où Kevin Spacey interprète magnifiquement le rôle d’un pervers qui abuse de sa position auprès des jeunes hommes et… Oh, attendez… C’est gênant. On peut faire comme si je n’avais pas écrit le paragraphe qui précède ? Merci.

On peut en revenir à Stanton ?

Oui, oui, on y revient, à Stanton Glantz, et de bon cœur, pour une fois. Donc, les accusations sont les suivantes : Stanton Glantz est accusé d’être un pervers qui abuse de sa position auprès des jeunes, sauf que lui c’est des femmes et qu’il n’a jamais tourné de pub pour Renault.

Pour faire court, ce genre d’accusations, c’est parfois un chef, puissant et influent, qui convoque une jeune assistante, et qui tient un discours du type : « Ah, au fait, j’ai vu que vous vouliez faire carrière dans la lutte contre le tabac ? Ca tombe bien, tout passe par moi. Occupons-nous de votre avenir : baissez votre culotte et penchez-vous sur le bureau, afin que je puisse vous faire part de mes idées pénétrantes et vous imprégner de ma vision ».

Glantz est accusé d’avoir fait des avances à une membre de son équipe, puis, la dame ayant refusé, d’avoir omis son nom dans une étude à laquelle elle avait pourtant contribué. D’autres allégations font part de comportements et de propos sexistes et racistes de l’éminent professeur.

Dans un communiqué que l’on pourra qualifier de laconique, Stanton Glantz explique qu’il n’expliquera rien en dehors de la présence de son avocat, lequel avocat lui a conseillé le silence, ce qui fait que Glantz parle uniquement pour indiquer qu’il se tait. Ceci concernant cette accusation…. Et les suivantes. Parce qu’il semblerait que d’autres accusations devraient tomber, et c’est Glantz lui-même qui le dit. Çà ressemble à un aveu, et c’est dire que même quand il se tait, il arrive encore à trop en dire.

Étouffez vos scrupules (et planquez bien les cadavres)

Donc, comme promis, voici comment étouffer vos scrupules lorsque vous vous réjouissez un peu trop visiblement des déboires du professeur Glantz.

Songez d’abord qu’il en est là parce qu’il s’est mal conduit avec les femmes. Ce qui devrait vous choquer si, soit vous êtes vous-même une femme, soit si vous êtes un homme bien élevé.

Souvenez-vous ensuite que Glantz n’avait qu’un seul rêve, voir la vape interdite dans le monde entier, ce qui aurait contribuer à ramener plusieurs millions d’êtres humains au tabac, et donc à la mort. Après ces accusations, il a perdu toute influence, plus personne n’osera courir le risque d’être vu avec lui.

Ca va mieux, de suite, n’est-ce pas ?

Bref, nous nous préparons, dans les semaines et les mois qui suivent, certainement, d’intenses et peu charitables moments de jubilation. On verra ou cela nous mène, et ce que la justice américaine statuera sur Stanton Glantz. Pour parodier Carl V Phillips, “Notre cause progressera une accusation de harcèlement après l’autre”.

Annonce