Vous êtes ici : Vaping Post » Juridique » Singapour : amendes et prison pour des revendeurs de vape

Singapour : amendes et prison pour des revendeurs de vape

    Annonce
  • Le Petit Vapoteur
  • Pulp Liquides
  • Innokin
  • Vaporesso
  • Point de vape
  • Geekvape
  • Jwei Eleaf

8 arrestations ont eu lieu au cours des derniers mois. Parmi les « délinquants », un vendeur de cigarettes électroniques condamné à 4 mois de prison.

Le gouvernement pourtant décidé à réduire le tabagisme dans le pays…

Depuis le 1er février 2018, la vente, la possession et l’utilisation d’un vaporisateur personnel sont illégales à Singapour. 2 années plus tôt, le gouvernement en interdisait également l’importation. Bien que les décideurs politiques du pays souhaitent voir le nombre de fumeurs passer sous la barre des 10 % cette année, il continue d’interdire la cigarette électronique, outil de sevrage tabagique pourtant le plus efficace du marché. Une interdiction qui n’empêche pas certains habitants du pays de s’adonner au vapotage.

Il y a quelques jours, un communiqué (format PDF) de la Health Sciences Authority (HSA) a été publié afin de faire part de l’arrestation de 8 personnes pour avoir vendu des produits de la vape. Âgés de 26 à 41 ans, ils ont écopé de diverses amendes atteignant un total de 172 500 dollars, ainsi que plusieurs semaines de prison pour ceux n’ayant pu régler.

Photo de certains des produits saisis lors des arrestations.

Le plus lourdement sanctionné l’a été le 26 février de cette année et a été condamné à 1 semaine d’emprisonnement ainsi qu’une amende de 61 000 $. Amende qu’il n’a pas pu régler, ce qui l’a conduit à être finalement emprisonné pour une durée de 122 jours.

Chaque année, plus de 2 200 personnes mourraient du tabagisme à Singapour. Un chiffre que le gouvernement souhaite réduire, sans pour autant, semble-t-il, s’en donner complètement les moyens.

Annonce

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.