Vous êtes ici : Vaping Post » Politique » San Francisco : les citoyens devront se prononcer concernant le maintien de l’interdiction de la vape

San Francisco : les citoyens devront se prononcer concernant le maintien de l’interdiction de la vape

Mis à jour le 29/06/2021 à 5h45
    Annonce
  • Le Petit Vapoteur
  • Pulp Liquides
  • Vaporesso
  • Geekvape
  • VDLV
  • Dlice

Suite à une action lancée par Juul, les habitants de San Francisco devront eux-mêmes se prononcer concernant le maintien, ou non, de l’interdiction de vendre des produits de la vape dans la ville. Un vote qui devrait avoir lieu dès le mois de novembre.

Un vote pour sauver le vapotage

Le mois dernier, la ville de San Francisco votait officiellement une loi interdisant la vente physique, mais également en ligne, de tous les produits du vapotage. Une mesure que les décideurs locaux annonçaient comme nécessaire afin de faire « reculer le vapotage des jeunes », et qui devait entrer en vigueur d’ici 6 mois.

Suite à cette annonce, le leader américain du pod, Juul, avait réagi en indiquant qu’il ferait tout pour contrer la mesure. Une « menace » qu’il a mis à exécution dans les jours suivants, par le biais de la création d’une campagne baptisée Coalition for Reasonable Vaping Regulation, accompagnée d’une pétition.

Il y a quelques jours, ladite pétition aurait été présentée, et acceptée, au département des élections et consultations de la ville, après avoir recueilli un peu plus du double des 9 400 signatures nécessaires.

Ce sera ainsi aux citoyens de voter ou non la mesure proposée par Juul, au mois de novembre prochain. Une mesure qui, si elle était votée, autoriserait de nouveau la vente des produits de la vape dans la ville de San Francisco.

Dans les grandes lignes, la proposition du géant américain rendrait plus difficile l’accès aux produits de la vape aux jeunes de moins de 21 ans par divers moyens. Elle fixerait ainsi une limite quant au nombre d’appareils et de cartouches de nicotine pouvant être achetés en une seule transaction, mais créerait également un « programme de permis pour les vendeurs de cigarettes électroniques en ligne » en plus d’obliger les magasins à utiliser une « technologie de vérification de l’âge » pour valider les cartes d’identité des clients.

Reste à voir si les habitants de San Francisco accepteront cette mesure, eux qui avaient déjà voté pour une interdiction des e-liquides aromatisés il y a tout juste un an.

Pour sa campagne, qui devrait se poursuivre dans les mois à venir, le partenaire commercial d’Altria aurait d’ores et déjà investi plus de 1,5 million de dollars.

L’actu de la vape aux USA

USA : Los Angeles interdit les arômes dans la cigarette...

  • Publié le 8/06/2022

La cité des anges devient ainsi la plus grande ville du pays à prendre cette mesure.

USA : la cigarette électronique coûterait plus cher à la...

  • Publié le 1/06/2022

Voilà la conclusion d’une nouvelle étude américaine dont seule la bêtise égale les imprécisions.

USA : des documents internes révèlent comment la FDA bâcle...

  • Publié le 30/05/2022

Certains fabricants comprennent désormais pourquoi leurs produits ont été refusés, et la manière dont ils ont été floués par l’organisme de santé.

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.