Vous êtes ici : Vaping Post » Etudes sur la cigarette électronique » Royaume-Uni : toujours peu de vapotage chez les mineurs

Royaume-Uni : toujours peu de vapotage chez les mineurs

    Annonce
  • Le Petit Vapoteur
  • Pulp Liquides
  • Vaporesso
  • Geekvape
  • VDLV
  • Dlice

En 2021, 77,7 % des mineurs indiquent n’avoir jamais vapoté. Un chiffre qui grimpe à plus de 95 % chez ceux n’ayant jamais fumé auparavant. Ils seraient seulement 1,2 % à avoir essayé parce qu’ils pensent que vapoter est cool.

Une situation très différente des États-Unis

Jeune femme en train de vapoterComme chaque année, le groupe de pression Action on Smoking and Health (ASH) a publié son rapport (au format PDF) étudiant l’évolution du vapotage chez les jeunes Britanniques. À une époque où un pays comme les États-Unis ne cesse de lutter contre la cigarette électronique, arguant qu’elle se répand tel un fléau auprès des mineurs, ce rapport est important pour prendre conscience que la situation connue par les USA semble continuer d’être isolée.

Au Royaume-Uni, pays faisant la promotion du vaporisateur personnel comme outil de sevrage tabagique depuis plusieurs années, 77,7 % des 11-17 ans indiquent ne jamais avoir essayé de vapoter. Parmi les jeunes dans cette tranche d’âge n’ayant jamais fumé auparavant, ce chiffre grimpe à 95,4 %. En d’autres termes, seuls 4,6 % des mineurs qui n’avaient jamais fumé avant, ont essayé le vaporisateur personnel.

Cette année, les 11-17 ans étaient 11,2 % à avoir essayé la cigarette électronique, contre 13,9 % l’année dernière. Un chiffre qui pourrait démontrer que, malgré la « publicité » faite pour le vapotage par le ministère de la Santé du pays, les mineurs locaux ne semblent pas pour autant s’y intéresser. Il est également important de noter qu’avant 2015 et l’interdiction du vapotage aux mineurs, ils étaient 11,6 % à avoir essayé la vape. Un chiffre qui reste donc globalement stable avec les années.

Chez les plus jeunes encore, âgés de 11 à 15 ans, le nombre de personnes ayant essayé la vape au moins une fois diminue, avec un taux de seulement 6,5 %.

Enfin, lorsqu’on interroge les 11-18 ans sur les raisons qui les poussent à vapoter au moins une fois, près de la moitié (49,3 %) répond qu’ils souhaitaient simplement essayer, tandis que 1,2 % seulement expliquent que c’est parce qu’ils pensent que c’est cool.

L’ASH conclut ainsi :

« Les données de l’enquête suggèrent que si certains jeunes expérimentent les e-cigarettes, en particulier ceux qui ont essayé de fumer, l’utilisation régulière reste faible ».

Le reste de l’actualité au Royaume-Uni

Royaume-Uni : le rapport au gouvernement qui conseille la cigarette...

  • Publié le 10/06/2022

Parmi les recommandations pour le prochain plan de lutte antitabac du pays, une large promotion du vapotage et une éducation des médecins à son sujet.

Écosse : cette nouvelle mesure antivape met en danger la...

Photo d'une porte de toilettes

  • Publié le 2/06/2022

Pour certains parents d’élèves, elle touche à un « droit humain fondamental ».

Femmes enceintes : la cigarette électronique plus efficace pour arrêter...

Femme enceinte en train de fumer une cigarette

  • Publié le 19/05/2022

Pour les chercheurs, le vapotage était « nettement plus efficace » que les patchs de nicotine.

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.