Vous êtes ici : Vaping Post » Conseils et astuces » Revendre votre matériel de vape sur les groupes d’occasion : conseils pratiques

Revendre votre matériel de vape sur les groupes d’occasion : conseils pratiques

    Annonce

La vape, aujourd’hui, est évolutive, et si la majorité reste à son matériel de base, certains se piquent de passion pour la technologie et souhaitent monter en gamme et en puissance. Il existe un marché de l’occasion, pour vendre ou acheter du matériel en réalisant, dans les deux cas, une bonne opération. À condition de bien suivre les recommandations.

Vendre et acheter d’occasion : rien de nouveau. A moins que, dès votre naissance, la fortune vous ait souri, c’est certainement de cette manière que vous avez acheté votre première automobile, par exemple. Ou votre premier logement. Parce que l’immobilier dit “ancien”, ce n’est ni plus ni moins que des appartements ou des maisons d’occasion. Tout se vend et tout s’achète de seconde main : livres, disques, vêtements, et même, donc, puisque je vous sens fébriles d’en venir au sujet, vape.

Parce que l’achat et la revente de matériel d’occasion est utile, voire essentielle, à tous ceux qui n’ont pas reçu l’onction de la Sainte Trinité (Liquidité, Fiscalité et Patrimoine). L’occasion permet à l’acquéreur de s’offrir un matériel au-dessus de ses moyens, ou des moyens, du moins, qu’il souhaite consacrer à sa vape, et au vendeur de financer une partie d’une future acquisition.

Peut-être souhaitez-vous ne pas vendre tout votre matériel, d’ailleurs. Signalons qu’il existe un groupe appelé “La vape du cœur“, qui récolte du matériel et le distribue aux fumeurs démunis afin qu’ils aient accès à une vape de qualité pour pouvoir se lancer.

L’occasion permet à l’acquéreur de s’offrir un matériel au dessus de ses moyens ou des moyens qu’il souhaite consacrer à sa vape

Néanmoins, le point virtuel de convergence négociée médium déclencheur de l’effectivité transactionnelle, dit, plus communément, moment du “tope-là”, est difficile, parfois, à situer. Conseils pour les débutants.

Cibler le bon endroit

D’abord, la première question est « où vais-je vendre mon matériel ? ». Il existe des sites et des groupes, sur les réseaux sociaux, de vente de matériel de vape d’occasion. C’est mieux qu’un site généraliste comme « le bon coin », parce que vous aurez d’emblée un ciblage précis. L’immense majorité des vapoteurs n’ont même pas idée d’aller chercher du matériel sur « le bon coin ».

La première question est « où vais-je vendre mon matériel ? »

Avec le durcissement de la réglementation, souvent par anticipation, ces groupes sont souvent fermés et ouverts sur invitation. Peu importe : il est facile de s’y faire inviter. Il suffit de poser la question sur un groupe de discussion sur la vape, on vous indiquera où aller et comment y rentrer, et il sera rare que la personne qui vous poste le lien ne soit pas apte à vous coopter.

Il faut bien choisir l’endroit. Si vous souhaitez céder votre eVic et que votre annonce se retrouve entre une box Carlos Creation en platine massif et un Narda, c’est que vous êtes probablement au mauvais endroit. Trouvez un autre groupe, parce que vous risquez, dans le cas inverse, de vous faire au mieux snober, au pire exclure. Chaque groupe a ses spécificités et sa hauteur de gamme.

Lisez toujours attentivement le règlement. Certains interdisent la vente de certain matériel, généralement les contrefaçons, d’autres défendent absolument la vente de liquide, etc. Ne contestez pas le règlement : n’oubliez pas que ces groupes sont gérés par des bénévoles, qui ne prennent pas de commission sur les transactions, et qu’ils vous rendent service. Si vous leur cassez les pieds, ils vous éjecteront, et ils auront raison.

Fixer le bon prix

Ensuite, il faut fixer le bon prix. Pour cela, pas de mystère : allez voir combien vaut votre matériel neuf aujourd’hui, regardez si d’autres objets similaires au vôtre se sont vendus, combien ils se sont vendus et dans quel état ils étaient, et, à partir de là, fixez votre prix.

Le prix fixé est un prix d’occasion, et il y a , sur la vape, une double décote

C’est un prix d’occasion, et il y a, sur la vape, une double décote : celle de l’usure et celle de l’obsolescence. L’usure, c’est parce que vous avez utilisé votre matériel, il a donc une espérance de vie inférieure à celle que vous pouviez en espérer lorsque vous l’avez acquis. L’obsolescence, c’est que, dans la vape, tout évolue vite, généralement vers le plus puissant et le moins cher. Il y a trois ans, tout le monde hallucinait quand est apparue la box capable de sortir 40 W à 200 €. Aujourd’hui, pour 70 €, vous avez une box qui sort 200 W, et tout le monde trouve ça normal.

Détail : j’ai bien dit regardez le prix auquel le matériel similaire s’est vendu, pas celui auquel il se vend. Ce n’est pas parce que quelqu’un propose un Kayfun 5 d’occasion à 109 € qu’il vaut 109 € d’occasion. La preuve, c’est qu’il est là depuis trois mois et qu’il n’est toujours pas vendu.
Donc, (message personnel) ton eGo Joyetech que tu as payée 30 € il y a trois ans ne vaut plus 30 € aujourd’hui. Son prix exact est de 0 €. Je sais, ça fait mal, mais c’est la vie (fin du message personnel).

Présenter un bon produit

Plus vous avez pris soin de votre matériel, plus il pourra se vendre au prix que vous en souhaitez. Mettez-le en valeur par des photos personnelles, toujours. Tout le monde sait à quoi ressemble un Taifun GT3, inutile de mettre les photos publicitaires de SmokerStore. L’acquéreur potentiel n’achète pas UN Taifun GT3, auquel cas, il irait chez un revendeur pour en avoir un sorti d’usine, il achète le vôtre, qui a vécu, que vous avez peut-être customisé, qui n’est plus strictement identique à celui sorti d’usine, et donc, il veut voir ce qu’il achète.

Mettez toujours votre matériel en valeur par des photos personnelles

Évidemment, mettez-le en valeur. Prenez une photo de votre matériel convenablement nettoyé, présenté avec tout ce qui est vendu avec (boite, accessoires, pièces détachées…), de préférence pas en train de traîner dans votre café du matin avec une résistance encore encrassé de votre dernier flacon de Booba’s Bounty.

Soyez honnête dans le descriptif sur l’état. Ça vous évitera des ennuis ultérieurs. Bien entendu, il y aura toujours des petits malins qui essaieront de faire chuter le prix parce que votre matériel a une rayure. Répondez-leur poliment que vous en avez déjà tenu compte, et que s’ils veulent un produit impeccable, ils peuvent en trouver, en neuf.

Respectez l’étiquette

Nous y sommes : votre matériel est présenté bien comme il faut, au bon endroit et au juste prix. Le premier qui chante Cuitas les patatas, je le flingue, d’accord ?

La première chose à savoir, c’est que vous ne devez pas être susceptible.

La première chose à savoir, c’est que vous ne devez pas être susceptible. Vous allez vous retrouver face à des gens qui ne vous connaissent ni d’Eve, ni d’Adam, et à qui vous allez demander de l’argent en échange de la promesse de leur envoyer quelque chose.

Or, vous êtes honnête. Votre aura de respectabilité éblouit votre entourage proche, votre intégrité est sans faille, vous êtes fiable, bref, vous êtes une fille ou un gars bien. Mais l’acheteur potentiel ne vous connaît pas, vous pourriez être Bernard Madoff qu’il n’en saurait rien. Donc, il va vous demander qui vous êtes, et surtout, qui vous connaissez qui pourrait se porter garant. C’est normal. De même, il va vouloir vous payer avec une garantie, par exemple en “Biens et services” sur PayPal, c’est encore normal. Ne le prenez pas mal : à leur place, vous feriez pareil, et, au fur et à mesure des transactions, vous vous ferez une réputation de vendeur sérieux, si vous l’êtes, et ça fait plaisir.

On va aussi vous proposer, c’est fréquent, d’échanger votre produit. Vous voulez le vendre : déclinez donc. Mais poliment. Je sais : c’est usant, alors que vous avez écrit “vente uniquement”, de vous voir proposer un échange. Mais dites-vous que, si il veut vraiment votre produit, le client potentiel pourra se décarcasser pour vendre son bien et vous acheter le vôtre.

Enfin, pour la négociation, si on vous propose un prix plus bas, réfléchissez-y. S’il y a dix produits identiques au vôtre en vente au même moment, quelques euros peuvent faire toute la différence.

Bravo, vous avez vendu

Enfin, vous avez vendu. Bravo ! Mais tout ne s’arrête pas là. Emballez soigneusement l’objet, pour que l’acquéreur le reçoive intact. N’hésitez pas à glisser un petit cadeau dedans, ça fait toujours plaisir, et surtout, votre acquéreur se souviendra de vous et pourra rassurer un autre acquéreur pour une vente future.

Renseignez les différentes étapes en public, si possible. “Paiement reçu, je poste tel jour” “Colis et numéro de suivi envoyé”, et demandez à l’acquéreur, quand il a reçu son paquet, de bien aller préciser qu’il a tout eu, et que c’est conforme. C’est ainsi qu’on se taille une réputation de sérieux… Et qu’on rassure les administrateurs du groupe, qui tiennent les nouveaux à l’œil.

Bref : soyez minutieux, honnête, poli, et patient, et vous pourrez remplacer votre ancien matériel par du neuf, et faire plaisir, par la même occasion, à quelqu’un. Oui, cet article se finit par un jeu de mots, sous vos applaudissements, merci.