Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Kits » Test : Proton Kit / Scion II – Innokin

Test : Proton Kit / Scion II – Innokin

  • Par , le 11/05/2018 à 11h07
    Annonce

Avec le kit Proton, Innokin voit les choses en grand : une box double accu, une puissance pouvant atteindre 235 W, un chipset inédit, un grand écran couleur et une nouveauté inattendue : un joystick ! Livrée avec le clearomiseur Scion II, le kit Proton est une réussite !

La box Proton cumule les points positifs

Le premier des plaisirs lorsque l’on découvre du matériel provenant de chez Innokin, est le coffret. On ouvre des tiroirs, on soulève des couvercles, on trouve d’autres boites à l’intérieur, le plaisir de la découverte est bien réel. Bien entendu, le coffret du kit Proton ne déroge pas à la règle et se révèle complet. Afin de profiter du kit le plus rapidement, on est tous pareil et l’envie d’essayer tout de suite est la plus forte, le protège-écran de la Proton est imprimé avec les instructions de base, et une carte résumant les commandes de base en papier cartonné est également incluse.

Le kit est constitué du clearomiseur Scion 2 et de la box Proton. Le test de ce clearomiseur ayant déjà été effectué par Denis, cette revue reviendra juste sur les 2 nouvelles résistances incluses.

La box Proton se distingue dans un premier temps par sa compacité. Alimentée par 2 accus 18650, ses dimensions sont vraiment contenues, et on a l’impression d’être en présence d’une box en simple accu. Son épaisseur de pratiquement 30 mm est certes un peu plus importante, mais l’effort de miniaturisation est remarquable, surtout avec un écran de couleur de 1,45 pouce.

Cette épaisseur permet de pouvoir placer la quasi-totalité des atomiseurs du marché, le diamètre maximal étant de 29 mm. Le positif est bien sûr monté sur ressort et se trouve à 3,87 mm du haut. Cette bonne profondeur permettra à chaque atomiseur de prendre place sans qu’il y ait le moindre espace de visible entre la box et l’atomiseur.

Le bouton fire est sous la forme d’une barre latérale. Déclenchable de pratiquement tout en bas jusqu’en haut, cette barre ne possède pas le moindre jeu et se révèle très agréable à l’utilisation. Ce système reste pour moi ce qu’il y a de plus pratique, son intégration sur la Proton est soignée en étant parfaitement alignée au reste de la box.

Sur la façade principale, on retrouve un très bel écran couleur de 1,45 pouce. Sa définition est excellente, tout comme sa luminosité, les informations apparaissent très lisiblement. En extérieur, l’écran perd néanmoins de sa lisibilité à l’ombre en demeurant encore déchiffrable, mais en plein soleil ce ne sera plus possible ce qui est logique pour du TFT.

Juste en-dessous, un mini joystick remplace les traditionnels boutons + et -. Cette petite nouveauté, sympathique et originale, est actionnable suivant 5 axes : haut, bas, gauche, droite et il est cliquable.  Son utilisation est intuitive et on s’y fait très rapidement, mais il possède en petit défaut en l’état : il ressort de 2 mm par rapport à la façade. Cela permet de pouvoir le manipuler facilement, mais lorsque l’on met la box dans une poche arrière, il accroche systématiquement contre le revers de la poche lorsque la box est tournée vers l’extérieur. Cela reste un infime détail, je vous l’accorde, ne boudons pas notre plaisir.

En dessous du joystick se trouve le port micro USB qui permet de recharger à 2 A et de mettre à jour le chipset. Tout en dessous, la trappe de fermeture du logement des accus est ajourée de 4 ouvertures de ventilation. Parfaitement stable même sans accu, son verrouillage est ferme une fois les accus en place. Le sens des accus est repéré à l’intérieur par les lettres A et B, repères qui sont indiqués sur l’écran à côté des icônes indiquant la charge restante pour chaque accu.

La façade arrière possède un motif en relief constitué de petits losanges. La sensation est là encore agréable et ajoute un peu de grip. Les différents logos sont à peine visibles, ce qui est appréciable, y compris celui qui rappelle le symbole de l’atome sur le haut de la barre fire ou l’horrible CE obligatoire tout en bas. L’assemblage ne présente pas le moindre défaut, la peinture est de qualité, sa prise en main conviendra à tous, la Proton cumule les points positifs.

Revue technique

Les caractéristiques essentielles du Proton Kit d’Innokin

Type de matériel kit régulé
Dimensions mod 85 mm sur 44,5 sur 29,6
Poids du mod 123 g sans accus
Batterie 2 accus 18650 non fournis
Charge oui en 2 A
Puissance de 6 à 235 W
Contrôle température oui, en Ni200, titane et inox, mode TCR
Diamètre max. de l’atomiseur 29 mm
Écran couleur de 1,45 pouce
Matériaux alliage de zinc
Dimensions atomiseur 24 mm sur 49
Contenance 3,5 ou 5 ml
Remplissage par le haut, ouverture par glissement sans démontage du top cap
Plage d’utilisation de 60 à 150 W
Arrivée d’air en bas, réglable avec butées
Résistances résistance quadruple coil en 0,36 ohm et Plexus coil en 0,16 ohm
Poids du clearomiseur 60 g
Drip tip 810
Poids du kit 183 g sans accus
Couleurs disponibles noir, gun metal et rainbow

Le coffret comprend

Box Proton (×1), clearomiseur Scion II (×1), câble USB (×1), résistance quadruple coil en 0,36 ohm (×1), résistance Plexus coil en 0,16 ohm (×1), drip tips (×2), réservoir bulle de 5 ml (×1), sachet de joints (×1), vape band (×1), mode d’emploi simplifié en anglais (×1), carte de garantie (×1), livret d’information de sécurité (×1), autocollants (×2), carte d’information sur l’utilisation des accus (×1), carte promotionnelle (×1).

Le nouveau chipset est complet avec une navigation facile

Innokin profite de la Proton pour lui adjoindre un nouveau chipset afin de mieux profiter des 235 W dont elle est capable. Au-delà de cette puissance que peu de vapoteurs utiliseront et qui est quand même élevée pour deux 18650, la navigation au sein des menus profite également des possibilités du joystick. Elle est intuitive et simple : 3 clics avec le joystick permettent de rentrer dans le menu de configuration, on valide avec un clic du joystick et on revient à l’écran principal en pressant la barre latérale. Nul besoin de mémoriser les diverses commandes, la carte résumant les diverses instructions ne sert finalement qu’à consulter les options disponibles.

Bien évidemment, la Proton permet tous les modes de vape : puissance, contrôle de la température avec tous les fils, le TCR, le mode curve avec quatre emplacements mémoire, le mode bypass ainsi que la possibilité de vaper pendant le chargement.

Au niveau des réglages, là encore, les possibilités sont nombreuses : il est possible de définir un temps maximal de vape, d’ajuster les paramètres de l’écran en luminosité, la durée d’affichage ou de choisir la couleur des informations parmi six teintes, de remettre à zéro le compteur de bouffées, de choisir l’unité de température ou encore de remettre les paramètres de la box en version d’origine et d’effectuer une mise à jour. Les réglages sont vraiment complets.

En complément, quelques raccourcis rapides sont également les bienvenus lorsque l’on combine simultanément la barre latérale et le joystick. On peut ainsi verrouiller la box, accéder à un écran qui permet de visualiser précisément le niveau de charge des accus ainsi que la valeur du coil au millième et le compteur de bouffées.

Pour changer de puissance ou te température, il suffit de pousser le joystick dans un sens pendant 1 seconde, la valeur se met à clignoter, puis de modifier la valeur, toujours avec le joystick. L’ergonomie de navigation est vraiment bien faite et se montre réactive. À noter que le changement de puissance s’opère par tranche de 0,5 W jusqu’à 100 W, ce qui toujours mieux que par pas de 0,1 W, son réglage se fait sans aucun tâtonnement à une vitesse raisonnable.

La nouvelle résistance Plexus est excellente

Le Scion II est livré deux résistances : une quadruple coil de 0,36 ohm et une nouvelle, la Plexus à 0,16 ohm. La quadruple coil est en Kanthal et demande une utilisation située entre 80 et 150 W. Inutile de parler de la vapeur très présente à cette puissance, mais étonnamment, les saveurs sont également aux rendez-vous, mais pas toutes. Les arômes gourmands sont assez bien restitués, mais les fruités ou les liquides frais un peu moins, la faute revenant à une vapeur qui se révèle assez vite chaude. Le Scion II étant plutôt raisonnable en hauteur, la puissance demandée et la taille des résistances ne permettent pas un bon refroidissement. À réserver à ceux qui aiment faire beaucoup de vapeur.

La résistance Plexus est de conception différente. Elle n’est pas constituée d’un coil traditionnel, mais d’un mesh avec de gros trous. Autres particularités, ce mesh n’est pas en inox, mais en Kanthal, et contrairement aux montages que l’on réalise avec ce type de coil, le coton est placé à l’extérieur du mesh et non pas à l’intérieur. D’après Innokin, cela permet d’obtenir de meilleures saveurs, d’avoir un hit plus prononcé et surtout, d’augmenter la longévité de la résistance.

La puissance recommandée se situe entre 60 W et 100 W, ce qui est déjà un peu plus raisonnable. Les premières bouffées sont un peu déconcertantes et si la vapeur est bien là, les saveurs restent timides. Il faudra pratiquement vider un réservoir pour que la résistance puisse enfin s’exprimer. Par la suite, c’est une vraie surprise qui nous attend : à 70 W avec les airflows fermés d’un cran, les saveurs arrivent en bouche sans aucune retenue et la vapeur se montre raisonnable. Assurément, cette nouvelle résistance Plexus est une réussite. Pour ce qui est du hit je n’ai pas vu spécialement de différence, et après 50 ml, il est vrai que la résistance était assez propre. Seule la vapeur, qui est également chaude après quelques enchaînements de bouffées, orientera le choix des liquides. La Plexus est plus raisonnable et polyvalente que la quadruple coil en délivrant de meilleures saveurs, nul doute qu’elle devienne une référence en la matière.

En résumé

On aime

  • Le très bon niveau des finitions
  • La qualité des matériaux
  • Son format compact
  • Son excellent chipset
  • Son écran très lisible et possédant une bonne définition
  • Le joystick de sélection
  • La cohérence du kit
  • L’excellente résistance Plexus
  • La barre de feu latérale
  • Le coffret complet et le soin apporté au packaging

On n’aime pas

  • Le joystick qui dépasse de la façade
  • La vapeur qui reste chaude

Conclusion

5 /5
 

C’est un fait, le kit Proton est une réussite totale. La Proton est réactive, elle sait tout faire, la vape est constante, son ergonomie très bien pensée et son grand écran couleur est l’un des plus beaux. Sa compacité permet une prise en main parfaite, son joystick est aussi original que pratique. Difficile de lui trouver le moindre défaut, mis à part le joystick qui dépasse un peu de la façade. Le Scion 2 est lui aussi très efficace, et accompagné de sa résistance Plexus, procure une vape pleine de saveurs. Un kit comme on aimerait voir plus souvent.

 

Le Proton Kit de Innokin en images

Les derniers articles sur la marque Innokin

Test : Zenith D22 – Innokin

  • Publié le 12/11/2018

Le Zenith D22 d’Innokin est aussi performant que la version 24 mm. Plus compact, il est tout aussi simple à utiliser et efficace.

Test : kit Proton Plex – Innokin

  • Publié le 4/10/2018

Une vape puissante et savoureuse Innokin est l’un des meilleurs spécialistes de la vape pour débutant, en inhalation indirecte. Mais ce kit Plex, démontre qu’Innokin est aussi un candidat sérieux …

Test : EQ – Innokin

  • Publié le 28/08/2018

Est-ce vraiment un pod ? Manifestement oui : il en a le format (8,8 cm) et la batterie (800 mAh). Notons au passage que ses finitions sont bonnes, et que son …

Mais aussi :


 

Pour ne rien manquer de l’actualité de la vape, rejoignez les 6 500 abonnés à notre newsletter et recevez chaque semaine nos derniers articles !

Annonce

Name of Reviewed Item: Proton Kit - Innokin Rating Value: 5 Image: https://fr.vapingpost.com/wp-content/uploads/2018/05/Proton-Kit-Scion-2-Innokin-une.jpg Review Author:Review Date: