Vous êtes ici : Vaping Post » Etudes sur la cigarette électronique » Peter Hajek revient sur l’étude Cochrane
    Annonce
Le professeur Peter Hajek craint qu'une réglementation trop restrictive ne favorise que l'industrie du tabac et ralentisse l'évolution du produit.

Alors que le produit semble montrer une réelle efficacité dans le sevrage tabagique, le professeur Peter Hajek craint qu’une réglementation trop restrictive ne favorise que l’industrie du tabac et ralentisse l’évolution du produit.

Peter Hajek, directeur de l’Unité de recherche en santé et mode de vie au Wolfson Institute of Preventive Medicine, Université Queen Mary de Londres, revient sur la méta analyse publiée en décembre 2014.

“La principale conclusion que nous pouvons tirer de cette analyse est que les preuves dont nous disposons actuellement montrent que la cigarette électronique aide bien les fumeurs à arrêter de fumer, et qu’à court terme ou moyen terme (utilisée pour un maximum de 1,5 années) son utilisation ne soulève aucun problème de sécurité.

Toutefois nous soulignons que notre confiance dans ces résultats est faible. Le rapport d’efficacité était d’environ de 2,3 ce qui suggère que les cigarettes électroniques contenant de la nicotine pourraient doubler les chances d’arrêt du tabac chez les fumeurs.

Il y a peu de doute sur le fait que le remplacement de la nicotine des cigarettes par une autre source puisse aider les fumeurs à cesser de fumer – plus de 100 essais contrôlés par placebo de divers traitements de remplacement de la nicotine l’ont prouvé hors de tout doute raisonnable, et nous sommes confiants que la nicotine délivrée par les cigarettes électroniques est d’une réelle utilité.

En revanche nous ne savons pas comment cette efficacité dans l’arrêt du tabac peut être influencée par les autres méthodes d’aide au sevrage, ni le rôle que pourraient avoir des vaporisateurs plus modernes.

En ce qui concerne les effets indésirables liés à l’usage d’e-cigarettes, l’incertitude est liée au nombre relativement faible de fumeurs étudiés jusqu’ici. Il est possible que certains effets secondaires rares, chez les fumeurs ayant des vulnérabilités spécifiques, puissent encore émerger.

Des mesures trop restrictives ne feront que favoriser l’industrie du tabac

Je pense malheureusement que l’avenir de la cigarette électronique est incertain. Les militants anti-ecig ont réussi à initier des exigences réglementaires qui permettront de réduire la compétitivité des cigarettes électroniques face aux cigarettes classiques, ralentir ou stopper leur développement, et décourager les fumeurs à essayer le produit dans leur tentative de sevrage.

Sans ces mesures, je m’attendrais à ce que l’e-cigarette évolue dans les prochaines années en un produit qui donne à la majorité des fumeurs ce qu’ils recherchent dans le tabac. Une fois ce stade atteint, dans les pays ouverts au produit, le tabagisme pourrait pratiquement disparaître. Les avantages de santé publique seraient énormes.

Avec les mesures réglementaires proposées pour le moment, les cigarettes électroniques sont susceptibles de devenir un produit de l’industrie du tabac parce qu’elle seule pourra faire face aux nouvelles contraintes administratives.

En conséquence l’évolution de la cigarette électronique est susceptible de ralentir ou de s’arrêter, l’avantage du prix pourrait disparaitre, et pourrait ainsi devenir un produit de niche utilisé par une faible proportion d’utilisateurs en recherche de nicotine, tout en conservant dans le même temps, la majeure partie de fumeurs dans leurs habitudes tabagiques. Nous sommes à un danger de gaspiller une occasion historique pour la santé publique.”

Review Author:Review Date: