Vous êtes ici : Vaping Post » Revues de presse » Et pendant ce temps là, l’industrie du tabac tente la pole position mais peine !

Et pendant ce temps là, l’industrie du tabac tente la pole position mais peine !

    Annonce

Alors que l’Europe n’a pas encore légiféré sur le cadre réglementaire de l’ecig (réunion au sommet aujourd’hui 8 octobre), l’industrie du tabac s’organise afin que cette part du marché ne lui échappe pas.

Rivaliser sur le prix

"Pendant que le législateur s'occupe de la cigarette électronique, l'industrie du tabac ... s'adapte" sur Atlantico.fr

Pendant que le législateur s’occupe de la cigarette électronique, l’industrie du tabac … s’adapte” sur Atlantico.fr

Tant que l’ecig reste non taxée, l’industrie du tabac ne se lancera pas dans une guerre de prix. En revanche, en rachetant les marques de cigarettes électroniques existantes ou en créant les leurs, ils peuvent rentrer en concurrence directe avec le marché de l’ecig. Alors que le produit leur a totalement échappé, qu’il est et doit rester un produit porté par ses consommateurs, l’industrie du tabac veut sa part du marché. Or si, comme nous vous en avions informé, les premières cigarettes électroniques fabriquées par des géants du tabac sont mauvaises voire vraiment nulles (voir nos articles l’e-cigarette Vuse ou Markten)… l’industrie du tabac possède les moyens financiers de mettre la main sur le marché.

Selon Gérard DUBOIS, professeur de santé publique à la faculté de médecine d’Amiens : « Tous les grands industriels du tabac, Philip Morris aux Etats-Unis, Japan Tobacco et British American Tobacco, ont déjà acheté une ou plusieurs marques de cigarettes électroniques. Pire, ces produits leur permettent de recommencer à faire de la publicité… »

Ces grands groupes industriels souhaitent d’ailleurs s’ériger comme les spécialistes des produits fabriqués selon les normes (puisqu’ils ont l’habitude avec le tabac), donc garants de la qualité. « …venant en quelque sorte au secours des consommateurs, un comble ! » selon Gérard DUBOIS.

Or dans notre article sur la Markten, Duane faisait déjà remarquer que l’ordre des produits notés sur la notice était bizarrement agencé et qu’une promo de 5% sur un accessoire de rechargement était proposée, promo d’un minuscule chargeur USB dont le pas de vis était uniquement compatible avec la marque ; une technique commerciale qui a tellement exaspéré les consommateurs que le pas de vis 510 (de la marque Ego) est devenu un standard et que les fabricants ont été forcés de suivre.

Encore une belle leçon qui démontre que sur ce marché de l’ecig, le consommateur est roi et maître de ses choix (voire des tendances autour du marché).

L’industrie du tabac en panne d’inspiration

Pour rattraper leur retard, les industriels se penchent sur d’autres produits, d’autres substituts à la cigarette classique, des produits qui pourraient venir concurrencer directement la cigarette électronique : des cigarettes de type Ploom ou des inhalateurs (ou sprays) qui fonctionnent avec une espèce de fume-cigarette et qui passent par les muqueuses buccales en raison de la solubilité de la nicotine. Les recherches pourraient porter sur la possibilité d’augmenter leurs doses afin de se rapprocher au plus près de la cigarette électronique.

En somme, une pâle copie !


Source : http://www.atlantico.fr/decryptage/et-pendant-que-legislateur-occupe-cigarette-electronique-industrie-tabac-adapte-gerard-dubois-856146.html

Annonce

Review Author:Review Date: