Vous êtes ici : Vaping Post » Société » Nouvelle-Zélande : les vapoteurs peuvent désormais envoyer leurs déchets gratuitement afin qu’ils soient recyclés

Nouvelle-Zélande : les vapoteurs peuvent désormais envoyer leurs déchets gratuitement afin qu’ils soient recyclés

    Annonce
  • Innokin
  • Vaporesso
  • Point de vape
  • Geekvape
  • Jwei Eleaf

Un des leaders de la vape en Nouvelle-Zélande s’est récemment associé à une entreprise de gestion des déchets. Un partenariat qui permettra désormais aux vapoteurs du pays d’envoyer leurs déchets de la vape gratuitement, par la poste, afin qu’ils puissent être recyclés.

Une ancienne box transformée en chaise de jardin

Si tous les vapoteurs européens se sont accommodés des nouvelles normes mises en place lors de l’entrée en vigueur de la TPD, il y a quelques années maintenant, l’une des problématiques majeures de la vape, largement favorisée par certaines des mesures de la nouvelle législation, reste l’écologie.

Un fournisseur de vape s’est associé à une entreprise de recyclage

En effet, si la cigarette électronique s’est révélée être un formidable outil de sevrage tabagique, elle s’est également avérée être un formidable nouveau secteur particulièrement gourmand en plastiques, transformés en déchets par la suite.

Afin de lutter contre ce phénomène, l’un des principaux fournisseurs de produits de la vape en Nouvelle-Zélande, Vapo and Alt, s’est récemment associé à TerraCycle, entreprise de gestion des déchets présente dans plus de 21 pays.

Les vapoteurs pourront envoyer leurs déchets gratuitement

Ainsi, s’il était auparavant nécessaire pour les vapoteurs néo-zélandais de se rendre dans l’un des magasins du fournisseur afin de se débarrasser de manière responsable de ses fournitures de vape usagées, il leur est désormais possible de les envoyer par la poste, gratuitement, jusqu’aux usines de recyclage de TerraCycle.

Bien que le traitement des déchets électroniques continue de constituer un défi à notre époque, pour Jean Bailliard, directeur général de TerraCycle, il n’est pas impossible pour autant :

« Le processus de recyclage des déchets électroniques est bien plus complexe que les formes traditionnelles de déchets, mais il n’est pas impossible. Comme la mission de TerraCycle est d’éliminer la notion de déchets, nous ne pouvions pas laisser passer l’occasion de prouver que, techniquement, tout est recyclable » explique-t-il ainsi à la presse locale.

Les produits usagés seront transformés

Le matériel de vape usagé des Néo-Zélandais devrait ainsi désormais être transformé en meubles d’extérieur.

En plus de ce partenariat responsable, Vapo and Alt a également annoncé que l’entreprise fera don d’un dollar à l’organisation caricative Sustainable Coastlines, qui lutte pour la préservation des côtes néo-zélandaises, pour chaque kilogramme de déchets envoyé à TerraCycle.

Le reste de l’actualité en Nouvelle-Zélande

Nouvelle-Zélande : une pétition pour rendre le tabac moins disponible

  • Publié le 7/04/2021

Une association souhaite que seuls 200 points de vente puissent délivrer du tabac dans le pays. A l’heure actuelle, le territoire en compte 4000.

La Nouvelle-Zélande défend le sucralose dans les e-liquides

  • Publié le 17/03/2021

Les défenseurs de la vape en Nouvelle-Zélande montent au créneau contre l’interdiction du sucralose dans les e-liquides.

Cigarette électronique en Nouvelle-Zélande : une législation imparfaite mais une...

  • Publié le 25/02/2021

Si la législation sur la vape en Nouvelle-Zélande n’est pas parfaite, les professionnels soulignent une volonté de dialogue du gouvernement.

Annonce

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.