Vous êtes ici : Vaping Post » Santé » Mal de gorge avec la cigarette électronique

Mal de gorge avec la cigarette électronique

    Annonce

C’est bien connu, la vapeur de cigarette électronique peut créer des irritations de la gorge. Parfois passagères et légères, elles peuvent par moment s’avérer plus coriaces. Voici ce qu’il faut savoir pour comprendre les maux de gorge liés au vapotage et les moyens éventuels pour les résoudre.

Mal de gorge avec la vape

La nicotine

Baissez votre taux de nicotine pour réduire les maux de gorge.

La nicotine est irritante pour les muqueuses, et notamment celles de la bouche (muqueuses buccales) pour le cas du vapotage. Cette sensation de picotement que ressentent les vapoteurs est paradoxalement l’un des aspects recherchés. Ce que l’on appelle communément le hit est principalement lié à la présence de nicotine dans l’e-liquide et cela apporte une certaine satisfaction au fumeur qui s’essaie à la vape pour la première fois. Ainsi, un e-liquide fortement dosé en nicotine peut facilement irriter la gorge à chaque bouffée, et en même temps provoquer un certain plaisir pour le fumeur. L’un des premiers facteurs sur lequel jouer quand on souhaite minimiser cette sensation parfois désagréable dans la gorge est donc la proportion de nicotine dans le e-liquide.

Attention cependant au risque de ne plus obtenir entière satisfaction quant à vos besoins de nicotine si vous baissez son taux trop rapidement dans votre e-liquide. Le risque de rechute vers le tabagisme peut être présent, et l’on peut craindre un phénomène de compensation sur le vapotage, où le nombre de bouffées peut augmenter afin de palier au manque. Notre conseil si le nombre de bouffées augmentent radicalement est de toujours bien veiller au bon remplissage de votre clearomiseur (réservoir) afin qu’il ne soit jamais vide. Ceci pour garantir une bonne alimentation en e-liquide dans votre résistance et éviter les bouffées sèches qui peuvent être à l’origine d’une production anormale d’aldéhydes (dry hit).

Une bonne hydratation est dans tous les cas indiquée. Pensez donc à boire plus d’eau que d’habitude, surtout si vous démarrez avec la cigarette électronique.

La proportion de propylène glycol, glycérine végétale et arômes

Essayez différents taux de PG et de VG dans vos e-liquides.

Le second facteur à prendre en considération est la proportion de propylène glycol (PG), glycérine végétale (VG) et d’arômes. Le PG est connu pour favoriser le hit et donc augmenter cette sensation de gratouilis au fond de la gorge, alors que la VG est plus douce. Si le premier élément transporte mieux les arômes que le second, augmenter son taux de VG peut être une piste à explorer si l’on souffre de maux de gorge. Il existe enfin de grandes différences selon les arômes utilisés dans les e-liquides. Que ce soit leur nature, leur qualité ou leur quantité, il est possible d’observer des différences sur le ressenti en gorge. Si le taux de nicotine et la proportion de PG et de VG ne changent rien à l’affaire, explorez la piste des arômes en préférant des e-liquides peu chargés (la technique du DIY permet sinon de les faire soi même) et qui vous semblent le moins vous irriter la gorge.

La méthode d’inhalation et le matériel

L’inhalation indirecte est à préférer à l’inhalation directe.

Le troisième facteur à considérer pour minimiser les maux de gorge si vous en avez en utilisant votre e-cigarette, est la méthode d’inhalation. Il existe deux grands types d’inhalation dans la vape : la méthode directe et la méthode indirecte. L’inhalation directe est très en vogue car elle permet de faire des gros nuages mais le volume de vapeur inhalée peut être multiplié par 5 en comparaison avec l’inhalation indirecte. En pratiquant cette technique de vape vous augmentez ainsi votre exposition aux toxines potentiellement présentes dans la vapeur, même si elles peuvent être à des quantités très réduites. Il est ainsi possible que vos maux de gorge proviennent d’une irritation excessive causée par un volume de vapeur important. La technique de l’inhalation directe vient aussi très souvent avec l’emploi de matériel puissants. Prettez attention à la configuration de votre mod et configurez votre matériel en connaissance de cause.

Pensez enfin à changer régulièrement votre résistance. Un dépôt peut se former à la surface du fil résistif plus ou moins rapidement selon la nature du e-liquide que vous vapez quotidiennement, et d’autant plus lorsqu’ils ont une saveur très sucrée. Les sucres caramélisent (réaction de Maillard) avec la chaleur et peuvent être à l’origine d’une production anormale d’aldéhydes qui peuvent potentiellement dégrader votre expérience de vape (coil gunk).

Le tabagisme

Le sevrage tabagique peut provoquer des maux de gorge.

Le quatrième et dernier facteur à prendre en compte pour diminuer votre mal de gorge est bien entendu le tabagisme. La vape offre une réduction des risques complète que si le vapoteur arrête complètement de fumer. Nous pensons qu’il est important de conserver cet objectif en tête si vous souhaitez vous éloigner des méfaits du tabac fumé. Vous le savez, le tabac fumé est extrêmement nocif pour l’organisme. À contrario le sevrage tabagique peut également provoquer des symptômes liés à la réactivation normale de fonctions respiratoires ou immunitaires. Toux, maux de gorge, rhumes, angines ne sont quelques unes des incidences possibles, mais positives, de votre sevrage. Cela indique que votre organisme est en train d’évacuer l’accumulation des polluants de vos anciennes habitudes tabagiques.

Une bonne hygiène buccale

Pour finir nous vous conseillons d’entretenir une bonne hygiène de votre bouche. Cela passe bien entendu par un brossage régulier des dents mais aussi par une bonne hydration générale et une flore buccale respectée par une alimentation saine. Les gargarismes peuvent également aider à rétablir un bon équilibre de votre bouche. Parlez-en à votre médecin.

Mon témoignage personnel

Je suis très sensible des amygdales. À l’époque où je fumais je faisais des angines très régulièrement. Depuis que je vape elles ont fortement diminuées. En revanche j’ai remarqué au fil des années qu’à chaque fois qu’une angine apparaissait, en dehors des angines d’hiver classiques pour moi ou celles d’été avec la climatisation, la diminution de mon taux de nicotine s’accompagnait systématiquement d’une amélioration de mon état.

Dans mon cas précis, j’évite les angines en :

  • diminuant de plus en plus mon taux de nicotine
  • pratiquant l’inhalation indirecte à des puissances raisonnables
  • diminuant la proportion d’arômes dans mes e-liquides
  • optant pour un taux de 50/50 pour le PG et la VG
  • changeant régulièrement ma résistance (tous les deux jours environ sur un atomiseur reconstructible)

Cet article ne constitue pas un avis médical. En cas de doute rapprochez-vous d’un professionnel de santé.

Annonce