Vous êtes ici : Vaping Post » Economie » Le steampunk français à toute vapeur

Le steampunk français à toute vapeur

    Annonce

Jules Verne ou Herbert George Wells auraient eux mêmes pu l’inventer dans leurs histoires fantastiques tant le vaporisateur personnel semble naturellement trouver sa place dans cet univers retrofuturiste. Rencontre avec Cirdann de Felrive, un vapoteur passionné de l’univers médiéval fantastique.

Des machines à vapeur

Olivier Massip, alias "Cirdann de Felrive" est le créateur de vaporisateurs hors du commun.

Olivier Massip, alias “Cirdann de Felrive” est le créateur de vaporisateurs hors du commun.

Loin des codes de la cigarette électronique, le style a déjà trouvé des adeptes aux États-Unis et la vape version steampunk connait aussi un certain succès en France.

Olivier est un passionné de jeux de rôle grandeur nature (GN) et dispose clairement d’une créativité débordante. Comme beaucoup de français, ses 28 années de tabagisme ont finies par s’évaporer dans un brouillard de propylène. Cette vape à laquelle il doit beaucoup fait donc désormais partie de sa vie quotidienne et c’est naturellement qu’il l’a intégrée dans l’univers médieval fantastique qui le fascine.

Depuis un an ce Val-d’Oisien transforme les vaporisateurs en véritable machines à vapeur, des pièces uniques sur lesquelles il peut passer parfois plus de vingt heures afin de leur donner une nouvelle vie. Mods méca ou électro, atomiseurs, stem d’e-pipe, celui qui répond au pseudo de Cirdann de Felrive utilise toutes les pièces qui lui semblent utiles pour donner vie à ses créations.

La vape de XXX : une e-pipe "soursonde" (non disponible à la vente)

La vape de Cirdann de Felrive : une e-pipe “soursonde” (non disponible à la vente).

On pourra admirer sur sa page Facebook comment il a transformé un itaste SVD en ce qu’il appelle une e-pipe “soursonde” sur laquelle viennent se greffer entre autres une montre mécanique à remontoir et une cheminée à vapeur.

Sans pré-commande et au rythme qui lui convient, cet artiste travaille comme bon lui semble, loin des objectifs de croissance et de développement économique. Vendus entre 300 et 600 euros sous l’enseigne C&L Factory, seize de ses premiers modèles ont déjà trouvé acquéreur sur les dix-neuf déjà réalisés. Avis aux amateurs de vape hors norme qui ont comme Olivier, des goûts décomplexés et l’envie de se distinguer. Effet assuré.

Retrouvez toutes les créations de C&L Factory sur la page Facebook officielle
Review Author:Review Date: