Vous êtes ici : Vaping Post » Humour » Le gendarme du monde et les extraterrestres

Le gendarme du monde et les extraterrestres

    Annonce
  • Calumette
  • le petit vapoteur
  • Pulp
  • Vaporesso
  • Innokin

Est-ce que vous connaissez le rapport entre la vape et les soucoupes volantes ? Et bien, il était temps que l‘article du vendredi revienne pour vous l’expliquer.

Panique extraterrestre au Congrès

Le Parlement américain est actuellement en train de débattre sur les OVNIS. Ils veulent déterminer si il s’agit d’un sujet lié à la science ou un problème de sécurité nationale. Parce que, si les OVNIS sont en réalité des drones étrangers venus attaquer sournoisement le territoire, ce serait quand même bien de le savoir. Tandis que si c’est une civilisation extraterrestre qui a traversé les espaces immenses, froids et impitoyables de l’univers pour venir nous parler, on laissera aux savants le soin de leur faire a causette, il faut bien qu’ils servent à quelque chose, au prix où on les paies.

Et si ce sont des extraterrestres qui ont traversé les étendues immenses, froides et impitoyables de l’espace pour venir attaquer l’Amérique, là, le Parlement pourra revendre les droits à Hollywood. C’est le contribuable qui sera content, pour une fois.

En réalité, personne n’enquête sur les OVNIS, Objets Volants Non Identifiés. Parce que les américains ne parlent pas français, donc eux disent UFO, Unidentified Flying Objet. Et, en France, on dit désormais PAN.

« Comme PAN ! PAN ! T’es mort ! Parce qu’on va leur tirer dessus dès qu’on va les voir comme dans indépendance Day ? ».

Non, pas du tout, comme Phénomène Aérospatial Non identifié. Oui, le “I” s’est fait snober. 

Rencontre du (au moins) troisième type

Oui, oui, le Sénat et la Chambre des représentants américains ont ouvert des investigations conjointes sur les OVNIS, pour de vrai. Et ils font les choses sérieusement. Tenez, là, ils viennent d’auditionner David Grusch. C’est un ancien officier du renseignement devenu « lanceur d’alerte » autoproclamé.

On imagine mal un officier du renseignement raconter n’importe quoi, hein ? Ils font partie de ceux qui ont un totem d’immunité, comme les prix Nobel. On imagine mal un prix Nobel raconter n’importe quoi, comme par exemple que l’eau a une mémoire et qu’elle peut s’imprégner de particules quantiques téléportées par téléphone. Et bien les agents secrets, c’est pareil.

Bon, David Grusch ne l’est plus, agent secret, il s’est fait virer, mais si ça se trouve, ça n’a aucun rapport avec le fait qu’il soit considéré comme un des complotistes les plus délirants d’Amérique.

Et il dit quoi, David Grusch ? Et bien il dit que les OVNIS existent, et que même les américains, ils ont des vaisseaux extra terrestres dans des bases secrètes, comme dans X-Files, mais en vrai, hein. Il arrive, comme ça tranquille, au Congrès, et il lâche sa bombe : « Vous vous souvenez de Roswell ? Bon, ben c’était pas un ballon météo ».

On se fait une soupe aux choux ?

David Grusch précise que lui-même n’a aucune preuve de ça, qu’il n’en a jamais vu lui-même, mais que c’est vrai, parce que quelqu’un le lui a dit. Des gens très bien informés, il en a même toute une liste. Bon, aucun n’a pu lui montrer de preuve, c’est ballot, mais si plusieurs personnes lui ont dit que c’est vrai, c’est que c’est vrai, non ?

Et vous savez ce qui est fou, dans cette histoire ? C’est qu’on a la preuve qu’il y a une autre forme de vie dans l’univers, mais en plus, qu’elle est intelligente, et de surcroît, qu’elle vient nous rendre visite avec sa technologie supérieure qui viole toutes les lois de la physique, bref, qu’on a la réponse à la question la plus importante de l’histoire de l’humanité, « sommes nous seuls ? » (en vrai, avec deux autres questions tout aussi fondamentales, « pourquoi existons nous ? » et « à quoi servent les brocolis ? »), et tout le monde s’en fiche. Et pourtant, c’est sérieux, c’est un type qui confirme qu’un autre type le lui a dit, et lui le dit devant d’autres types qui ont été élus par le public de Marvel, qu’est-ce qu’il vous faut de plus ?

Et pourquoi je vous parle de tout ça ? Et bien, régulièrement, on voit dans les commentaires, sous nos articles, des lecteurs qui s’étonnent que les politiques gobent les énormités qu’on leur raconte sur la vape. Je ne sais pas vous, mais, depuis le Parlement américain a laissé David Grusch dérouler sans discours sans que personne ne s’écrie « mais appelez une ambulance, ce type est fou », je comprend mieux certaines choses.