Vous êtes ici : Vaping Post » CBD » Le CBD peut-il réellement atténuer la douleur ?

Le CBD peut-il réellement atténuer la douleur ?

Mis à jour le 5/10/2022 à 10h42
    Annonce
  • Le Petit Vapoteur
  • Pulp Liquides
  • Innokin
  • Vaporesso
  • Geekvape
  • VDLV
  • Dlice

Effet placebo ou réel impact sur notre système nerveux ? Des chercheurs américains se sont penchés sur cette question et leurs conclusions ne sont pas si évidentes.

Le CBD peut-il réellement diminuer la douleur ?

La question n’est pas encore tranchée scientifiquement puisque les travaux qui consistent à étudier la douleur sont compliqués à réaliser. Certaines pistes laissent toutefois entrevoir un potentiel pouvoir d’atténuation de la douleur grâce au CBD, bien que le psychisme du consommateur semble aussi beaucoup jouer sur son efficacité. Autrement dit, si celui-ci est convaincu que le CBD l’aidera, alors son pouvoir pourrait s’en trouver multiplier.

Plusieurs cosmétiques au CBD

La réponse des chercheurs

On vante souvent l’efficacité du CBD dans le soulagement de la douleur, mais il n’y a eu jusqu’à présent que peu de recherches expérimentales sur l’homme.

“Pour la science et le grand public, la question demeure : le soulagement de la douleur que les utilisateurs de CBD prétendent éprouver est-il dû à des effets pharmacologiques ou à des effets placebo ?”, explique Martin De Vita, chercheur au département de psychologie du College of Arts and Sciences (Syracuse University, dans l’État de New York). “C’est une question pertinente car nous savons que le simple fait de dire à quelqu’un qu’une substance a la capacité de soulager sa douleur peut, en fait, provoquer des changements notables dans sa perception de la douleur. C’est ce qu’on appelle les effets d’attente.”

Les chercheurs ont utilisé un équipement qui induit en toute sécurité une douleur thermique aux sujets, ce qui leur permet de mesurer comment le système nerveux du receveur y réagit et y répond. “Ensuite, nous administrons un médicament, comme du CBD pur, ou un placebo, puis nous réévaluons leurs réponses à la douleur et voyons comment elles changent en fonction de la substance administrée”, explique Martin De Vita.

Les chercheurs sont ensuite allés plus loin en manipulant les informations données aux participants sur les substances qu’ils recevaient. Dans certains cas, ils ont dit aux participants qu’ils avaient reçu du CBD alors qu’ils avaient reçu un placebo, ou qu’ils avaient reçu un placebo alors qu’ils avaient reçu du CBD.

“Nous avons émis l’hypothèse que nous détecterions principalement l’analgésie placebo induite par l’attente (soulagement de la douleur), détaille l’équipe de chercheurs. Or, après avoir mesuré plusieurs paramètres de la douleur, nous avons constaté qu’il s’agissait en fait un peu des deux. C’est-à-dire que nous avons trouvé des améliorations dans les mesures de la douleur causées par les effets pharmacologiques du CBD et par les effets psychologiques de la simple attente d’en recevoiravoir reçu dude la CBD. C’était assez remarquable et surprenant.”

Selon Martin De Vita, “les données sont passionnantes mais assez complexes dans la mesure où différentes mesures de la douleur ont répondu différemment à l’effet du médicament, à l’attente, ou à la fois au médicament et à l’attente combinés.”

L’intensité de la douleur reflète une dimension “sensorielle”, le caractère désagréable représente un aspect “affectif”, ou émotionnel. “Si l’on considère la douleur comme le bruit nocif provenant d’une radio, le volume peut représenter l’intensité de la douleur, tandis que la station peut en représenter la qualité”, explique Martin De Vita.

Les résultats d’une précédente étude avaient montré que si les médicaments cannabinoïdes ne réduisaient pas le volume de la douleur, ils “changeaient de chaîne, la rendant un peu moins désagréable, précise le chercheur. Nous avons reproduit ce phénomène dans cette étude et constaté que le CBD et l’attente que l’on peut en avoir ne réduisaient pas de manière significative le volume de la douleur, mais qu’ils la rendent moins désagréable, plus acceptable”.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Un rapport de l’OMS souligne le potentiel du CBD

L’OMS fait la part des choses entre CBD et drogue Selon un rapport préliminaire de l’OMS publié le mois dernier, le CDB d’origine naturelle est sûr et bien toléré chez …

Interview : Laboratoire Tecalcor-Hemptech, le CBD à vaper, ce qu’il faut savoir

Vaping Post : Olivia Doppelt-Azeroual, bonjour, merci de répondre aux questions du Vaping Post. Tout d’abord, pouvez-vous vous présenter et présenter votre entreprise ? Olivia Doppelt-Azeroual : Je suis directrice du …

Le RESPADD donne ses recommandations bienveillantes pour les e-liquides au CBD

Les préconisations du RESPADD Le RESPADD (voir encadré en fin d’article) a publié une fiche sur l’usage du CBD dans le vapotage. L’association a élaboré une fiche de recommandations professionnelles …

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.