Vous êtes ici : Vaping Post » Santé » L’adolescent qui a failli mourir aux USA admet qu’il avait vapé des e-liquides au THC

L’adolescent qui a failli mourir aux USA admet qu’il avait vapé des e-liquides au THC

    Annonce

Son histoire avait fait le tour des Etats-Unis et largement participé à la vague de panique qui a touché les USA concernant le vapotage. Daniel Ament, 17 ans, lycéen dans le Michigan, avait du subir le 15 octobre dernier, une double transplantation des poumons à cause de graves problèmes respiratoires que l’on avait attribués au fait qu’il vapotait.

Histoire d’un cauchemar

L’histoire de ce jeune Américain est tragique. Sportif, bon à l’école, Daniel commence à vapoter fin 2018, avec ses amis, de façon occasionnelle. Si tout semble aller pour le mieux pour l’adolescent, il se réveille un beau matin de septembre 2019, avec des maux de tête, des douleurs dorsales, de la fièvre ainsi qu’une grande fatigue. Bien qu’il se rende tout de même à l’école ce jour là, il prend rendez-vous chez son médecin dès le lendemain, voyant que son état ne s’améliore pas au fil de la journée. 

Sur place, le professionnel de santé ne détecte rien de particulier et lui conseille du repos, pensant qu’il pourrait être atteint d’une « simple » pneumonie. Peu après être rentré chez lui, l’adolescent commence à avoir du mal à respirer et décide alors de se rendre aux urgences, à l’hôpital St. John situé à Detroit.

Sur place, il est pris en charge par des médecins qui lui font une radiographie du thorax mais ne détectent rien d’anormal. Ses problèmes respiratoires empirant, il est admis quelques jours plus tard à l’hôpital pour enfants Henry Ford, où les professionnels sur place décident de le brancher à une machine ECMO, jouant le rôle d’assistant pour les patients dont le coeur et/ou les poumons ne sont pas capables d’assurer leur rôle afin de maintenir leur propriétaire en vie.

Son état continuant d’empirer, les médecins prennent finalement la décision de l’opérer afin de remplacer ses deux poumons déficients par de nouveaux. Une double transplantation décidée 40 jours après son arrivée à l’hôpital et qui, à l’époque, fait la Une des journaux des USA puisque Daniel Ament devient ainsi le premier patient à devoir subir cette lourde opération « à cause de la vape ».

Ci-dessous, quelques exemples des titres de journaux de l’époque :

  • Faisant face à une mort certaine, l’adolescent blessé à cause de la vape reçoit une double transplantation des poumons – New York Times, 12 novembre 2019.
  • Un jeune de 17 ans est le premier patient blessé par la vape aux États-Unis à subir une double transplantation pulmonaire – USA Today, 13 novembre 2019.
  • Greffe de poumon liée au vapotage effectuée à l’hôpital de Detroit – AP News, 12 novembre 2019.
  • Un adolescent reçoit une double transplantation pulmonaire après une maladie liée à la vape – CNN, 12 novembre 2019.

Cette liste est naturellement non-exhaustive. De très nombreux autres médias ont affiché des titres similaires.

Une révélation peu surprenante

Hassan Nemeh, chirurgien thoracique à l’hôpital Henry Ford de Detroit, a participé à l’opération de Daniel et raconte :

« Ses poumons étaient tellement marqués qu’ils ne se sont même pas dégonflés. C’était certainement un type de dommage différent de celui que nous voyons habituellement. Ses poumons étaient littéralement solides, comme s’ils étaient faits de caoutchouc de pneu de camion ».

Fort heureusement, l’opération est un succès et Daniel Ament est débranché de son respirateur artificiel deux semaines plus tard.

Il y a quelques jours, l’adolescent est sorti de son silence et a reçu chez lui, dans son salon, en compagnie de sa mère, le journaliste de ClickOnDetroit, Devin Scillian. Il raconte simplement se rappeler être allé aux urgences et s’être réveillé avec de nouveaux poumons.

Mais ce dont il se rappelle aussi, et qui est rapporté par le journal local, c’est d’avoir vapoté à plusieurs reprises des produits au THC, en plus des e-liquides nicotinés traditionnels :

« On ne peut plus s’en cacher. Daniel dit maintenant oui… oui, il a vapoté. Oui, il a vapé de la nicotine. Oui, il a pris du THC. Et oui, ça a failli le tuer. Il dit oui dans l’espoir de pouvoir convaincre les autres de dire non ».

Une histoire d’ores et déjà reprise par de nombreux médias américains qui, pour la plupart, ne parlent pas du tout ou très peu, du fait que l’adolescent avait bel et bien consommé des e-liquides contenant du THC et de l’acétate de vitamine E.

L’hystérie médiaque à propos du vapotage aux Etats-Unis a encore de beaux jours devant elle…

Panique sur la cigarette électronique : l’histoire d’une hystérie médiatique

Annonce

Les commentaires sont fermés.