Vous êtes ici : Vaping Post » Etudes sur la cigarette électronique » Ecig Symposium : la vape scientifique s’invite à La Rochelle

Ecig Symposium : la vape scientifique s’invite à La Rochelle

    Annonce

L’Ecig Symposium, premier congrès scientifique entièrement dédié à la cigarette électronique en France, clôt son premier chapitre ce jeudi 1er décembre. Scientifiques, universitaires et professionnels se réuniront encore demain à l’espace Encan de La Rochelle pour continuer de croiser leurs points de vue sur le vaporisateur.

Une première en France, et dans le monde.

Une affluence très modérée (environ 80 personnes) mais pour des sujets scientifiques, somme toute très pointus.

Une affluence très modérée (environ 80 personnes) mais pour des sujets scientifiques, somme toute très pointus.

L’utilisation du dispositif par les jeunes et le profil toxicologique de la nicotine ont principalement occupé l’espace de présentation ce matin, avec les interventions de plusieurs spécialistes britanniques et français dont le très médiatique Bertrand Dautzenberg, membre à cette occasion du comité scientifique.

Pour une première, l’Ecig Symposium semble prendre une bonne direction, où l’absence de débats politiques confirme l’orientation purement scientifique que l’évènement a voulu se donner. Nous avons noté un discours globalement très positif et rassurant pour le consommateur, qui donnera sans aucun doute des arguments supplémentaires aux défenseurs du vaporisateur et de la réduction des risques tabagiques. Mais l’Ecig Symposium illustre aussi parfaitement le flottement encore très marqué de la science sur ce sujet.

De nombreuses divergences apparaissent dans les discussions, que ce soit sur les détails de certains protocoles expérimentaux, de la connaissance technique du produit ou encore de certaines dimensions comportementales dans les enquêtes, qui pourtant se multiplient ces dernières années. La nécessité d’une standardisation généralisée des protocoles d’évaluation se fait ainsi de plus en plus sentir.

Le tabacologue Jacques Le Houezec, également membre du comité scientifique, se félicite de cette première journée en rappelant que cet évènement est “une première en France, voire même dans le monde” précise-t-il. “Car si de nombreux congrès scientifiques abordent déjà le sujet de l’e-cigarette, aucun n’avait été jusqu’à présent entièrement dédié à ce sujet”.

Annonce