Vous êtes ici : Vaping Post » Humour » La cage aux pods

La cage aux pods

    Annonce

Les fabricants devraient parfois faire un peu attention. Sérieusement : c’est l’article du vendredi, et, encore une fois, ils me fournissent dans le même temps un sujet en or massif plaqué de platine et incrusté de pierres précieuses, et une occasion du même métal de faire des allusions sexuelles. J’ai pas le droit, je suis au Vaping Post, on a un standing !

C’est pas la taille qui compte

N’empêche, il faut le reconnaître, les fabricants de vape sont forts, très forts. Tenez, celui-ci, qui sort un pod. Non, ne vous barrez pas de suite, je sais, des pods, il y en a plein, mais celui-ci est particulier.

Parce que le fabricant a axé sa comm sur l’efficacité de son matériel malgré une taille réduite. Et nous sommes bien d’accord : ce n’est pas la taille qui compte, c’est la façon dont on s’en sert. Là, le système est vraiment conçu pour procurer un maximum de plaisir dans un format rikiki.

Pas de réglages à faire, pas de réservoir à remplir, il suffit de le mettre en bouche pour qu’en sorte une blancheur onctueuse et tiède.

Le nom de cette petite merveille ? La Byte. J’ai hâte, très hâte, d’en croiser un possesseur. J’ai toujours rêvé de demander à quelqu’un, au hasard “et tu en es content, de ta petite Byte ?”.

Le séant entre deux chaises

Il y en a un, de pod, qui m’ennuie beaucoup, parce que je risque fort d’avoir des problèmes. Par les temps qui courent, c’est tendu.

Bon, c’est un pod. Je l’ai déjà dit. Jusqu’ici, pas de problèmes. C’est un pod Grec. Là, encore, ça va. Je veux dire, pourquoi pas ? Les grecs fabriquent de superbes atomiseurs, du matériel de pointe, citons Atmizoo, ESG, Léo, Atmomixani, Golden Greek… Ah, ben tiens, GG, c’est de lui dont il s’agit.

Il a eu l’idée de faire un pod à double sens. Qu’on peut utiliser indifféremment à l’endroit ou à l’envers. L’idée, c’est un coup devant, un coup derrière, autant de fois qu’on veut. Un Grec. Avec la réputation qu’ils se traînent depuis Platon. Ils me font ça, à moi, responsable en chef de l’article du vendredi, alors que, pas plus tard qu’au briefing du matin, Ghylain, notre vénéré chef, disait encore “attention, les gars, on est le Vaping Post, on a un standing à tenir, alors les blagues sexuelles et les clichés racistes, on oublie”.

Donc voilà. Par loyauté, et après l’avoir retourné dans tous les sens, je ne peux pas vous parler du Regal de Golden Greek. Mais je l’ai quand même mis au milieu, entre les deux autres, il paraît qu’il aime bien ça.

Tu avances et tu recules…

Bon, un peu plus de sérieux. Là, un autre pod disponible sur le marché promet de “nombreuses sensations”. En un clic, il offre le choix entre une vape MTL proche d’une cigarette, ou une vape sub’ohm.

D’ailleurs, c’est promis : plus on descend dans les profondeurs du ohm, plus les sensations sont puissantes et généreuses. Le tout, avec une batterie très endurante, parce que plus c’est long, plus c’est bon, sans doute.

Le nom de cette petite merveille ? Le Supo. Détail curieux, il tolère assez mal les liquides à fort taux de VG. Pourtant, ils sont réputés très lubrifiants. En même temps, ça ne servirait à rien, ils ont mis la VG à l’intérieur. Ceci dit, notre reviewer a signalé que le Supo était très agréable en bouche. Le matériel polyvalent, c’est bien. 

Vous devriez en acheter un pour les soirées d’hiver à venir, après tout, ne dit-on pas “mon Supo et au lit” ?

Rendons à César ce qui est à César : l’idée de cet article est de Ed. Comment ça, j’assume pas ?

Annonce