Vous êtes ici : Vaping Post » ArticlesJournée mondiale sans tabac : l’OMS cible hystériquement la vape

Journée mondiale sans tabac : l’OMS cible hystériquement la vape

    Annonce

Pour la Journée mondiale sans tabac, l’OMS s’est lâchée : plusieurs images destinées à promouvoir l’événement sur les réseaux sociaux ciblent la vape, en créant des amalgames absolument scandaleux.

L’enfer est pavé de bonnes intentions ?

Le 31 mai prochain, aura lieu la Journée mondiale sans tabac (JMST) organisée par l’Organisation mondiale de la santé. Si l’OMS a fait montre, dans le passé, d’une obsession contre la vape absolument délirante et hors de propos d’un point de vue scientifique, elle se surpasse cette année.

Ainsi, plusieurs visuels ont été créés et sont en téléchargement libre sur le site de l’OMS. Ils sont destinés au partage sur les réseaux sociaux. Cette année, le thème est l’enfance, avec une idée : l’industrie du tabac vise de nouveaux consommateurs. Sur plusieurs images, on voit de jeunes enfants vapoter.

Un des slogans explique que les enfants qui vapotent ont deux fois plus de chances de fumer des cigarettes plus tard dans leur vie. Une affirmation dite « théorie de la passerelle » qui, aujourd’hui, ne se base sur aucune étude sérieuse, mais tend au contraire à être de plus en plus démentie par les faits.

Une autre affiche montre côte à côte une vape et un paquet de cigarettes, assénant simplement « Non essentiels durant l’épidémie de COVID-19 ».

(Source : site US de l’OMS)

Un des arguments-massues évoqués par l’OMS est que la vape n’est rien d’autre qu’une stratégie de l’industrie du tabac pour conquérir de nouveaux consommateurs. L’institution balaie d’un geste de la main toute l’histoire du vapotage, le travail de la vape indépendante, et simplifie à outrance une réalité bien plus complexe.

Vous savez maintenant à quoi vous attendre dans les prochains jours. Quelques articles sourcés, en dessous, vous seront peut être utile pour contrer les arguments fallacieux des antivapes.

Il est quand même malheureux qu’en cette période troublée, l’OMS apporte, par son obsession antivape, de l’eau au moulin des complotistes, en proposant des informations dogmatiques absolument pas étayées par une quelconque vérité scientifique. C’est, hélas, très à la mode…

OMS : pourquoi est-elle aussi méchante ?

Une étude française contredit la théorie de la passerelle

Annonce

Les commentaires sont fermés.