Vous êtes ici : Vaping Post » Tabagisme » Japon : déclin du tabagisme depuis le lancement de produits du tabac chauffé

Japon : déclin du tabagisme depuis le lancement de produits du tabac chauffé

    Annonce
  • Vaporesso
  • Le Petit Fumeur
  • Point de vape

Les ventes de cigarettes auraient chuté de 34 % depuis le lancement massif de l’IQOS sur le territoire asiatique.

Le pays adopte largement l’IQOS

Si l’utilisation d’un produit du tabac chauffé reste relativement marginale dans le monde, le Japon l’a tout de même largement adoptée. Depuis 2013 et le lancement du Ploom de Japan Tobacco (JTI), suivi de l’IQOS de Philip Morris (PMI) l’année suivante, le pays tient depuis le rôle de « laboratoire de test grandeur nature » afin d’étudier les effets de ce type de produit sur une population de fumeurs. Il y a quelques jours, la société Frost & Sullivan, spécialisée dans le conseil aux entreprises et les études de marché, a publié un livre blanc (format PDF) en collaboration avec PMI afin de faire part des dernières données sur le sujet.

L’accélération du déclin du tabagisme depuis 2016 correspond à l’époque de l’introduction et de l’augmentation de la taille du marché des produits du tabac chauffé au Japon.Cummings et al., What Is Accounting for the Rapid Decline in Cigarette Sales in Japan?, Int. J. Environ. Res. Public Health 2020, 17, 3570; doi:10.3390/ijerph17103570

Selon le document, alors que le déclin du tabagisme était de 2 % à 4 % chaque année entre  2011 et 2016, il serait passé à 13 % en 2017, 12 % en 2018 et 9 % en 2019. Une diminution du taux de prévalence tabagique coïncidant avec la période à laquelle l’IQOS a été largement déployé sur le territoire, devenant disponible dans 35 préfectures du pays à partir du mois d’avril 2016.

Les auteurs rapportent ainsi une diminution des ventes de cigarettes combustibles de 34 % entre 2015 et 2019, parallèlement à une augmentation du nombre de ventes des sticks d’IQOS, passant de 5,1 milliards à 37,1 milliards durant cette période.

Les cultures japonaises et européennes étant très différentes, il n’y a que peu de chances qu’un quelconque autre pays suive une voie similaire en cas de lancement massif des produits du tabac chauffé sur son territoire. Malgré tout, le contenu de ce livre blanc semble représenter une excellente nouvelle dans la lutte contre le tabagisme pour le pays du soleil levant.

Bien que la réduction des risques liés au tabagisme offerte par les produits du tabac chauffé soit moindre que celle du vapotage, plusieurs études ont démontré qu’ils contiennent moins de produits toxiques que les cigarettes combustibles.

Tabac chauffé contre cigarette électronique : lequel est le moins...

iQOS et cigarette électronique
  • Publié le 28/06/2018

Dans un interview donnée au site internet Planet of the Vapes lors du Global Forum for Nicotine de Varsovie, le docteur Farsalinos s’est exprimé au sujet de sa dernière étude …

Etude : le tabac chauffé moins nocif que la cigarette,...

  • Publié le 30/07/2020

Les nouvelles technologies pour arrêter de fumer Dans une récente étude conduite par l’Institut National Du Cancer et l’Institut de Recherche en Santé Publique, des scientifiques en sont arrivés à …

Annonce

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.