Vous êtes ici : Vaping Post » ArticlesFrance : la propagande antivape de l’OMS trouve un relais politique

France : la propagande antivape de l’OMS trouve un relais politique

    Annonce
  • Le Petit Vapoteur
  • Pulp Liquides
  • Innokin
  • Vaporesso
  • Point de vape
  • Geekvape
  • Jwei Eleaf

La récente publication du rapport Bloomberg ouvertement antivape publié par l’OMS a trouvé un écho politique en France. Pascal Allizard, sénateur du Calvados, a adressé une question à ce propos au Ministre de la santé Olivier Véran.

Un questionnement qui pose question

Pascal Allizard

Le sénateur Pascal Allizard vient d’adresser une question écrite au Ministre de la santé, Olivier Véran, à propos du rapport publié sous couverture de l’OMS par Bloomberg. La question écrite est une des formes à travers lesquelles un représentant du législatif peut interroger le pouvoir exécutif en France.

« Le sénateur attire l’attention de M. le ministre des Solidarités et de la Santé à propos des dangers de la cigarette électronique. Il rappelle que souvent présentés comme une alternative au tabagisme et à la cigarette, les inhalateurs électroniques de nicotine, tels que les « cigarettes électroniques » ne sont pas sans danger.
Comme vient de le souligner l’organisation mondiale de la santé (OMS), la nicotine crée une forte dépendance. L’industrie du tabac fabrique ces produits et les commercialisent souvent auprès des enfants et des adolescents « en ayant recours à des milliers de saveurs attrayantes et en invoquant des arguments fallacieux à leur sujet ».
L’OMS s’inquiète de constater que les enfants qui recourent à ces produits sont jusqu’à trois fois plus susceptibles de consommer des produits du tabac par la suite. Enfin, l’OMS relève la mise en place de nombreux stratagèmes par l’industrie pour contourner et saper les mesures de lutte antitabac.
Par conséquent, il souhaite savoir quelles mesures sont prises en France face à ces dangers particulièrement en direction des plus jeunes. »

Le sénateur Allizard s’est déjà préoccupe de tabagisme auparavant. Il avait d’ailleurs interpellé Gérald Darmanin, alors Ministre du budget, en 2017, sur le paquet à 10 euros et le trafic de cigarettes.

Il est dommage de constater qu’un représentant du peuple qui semble si concerné par la lutte contre le tabagisme se contente d’une seule source ouvertement orientée plutôt que de creuser le sujet. Il découvrirait sans doute alors que cette cigarette électronique contre laquelle il lutte n’est pas son ennemie, mais une réponse efficace au problème, comme les Anglais sont en train de brillamment le démontrer.

La réponse du Ministre est attendue. Olivier Véran étant très informé et favorable au vapotage, elle devrait s’avérer intéressante.

Annonce

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.