Vous êtes ici : Vaping Post » Etudes sur la cigarette électronique » Farsalinos : le lien entre cancer de la vessie et vapotage très loin d’être démontré

Farsalinos : le lien entre cancer de la vessie et vapotage très loin d’être démontré

    Annonce

L’utilisation de l’e-cigarette est-elle associée au cancer de la vessie ? Une information qui soulèverait bien des inquiétudes si elle devait être démontrée, ce qui est, selon le Dr Farsalinos, encore loin d’être le cas.

La présentation des résultats d’une étude pilote à l’occasion de la conférence annuelle de l’association américaine d’urologie (AUA) mi-mai à Boston a lancé la rumeur. Les chercheurs voulaient évaluer l’impact possible de la cigarette électronique sur le risque de cancer de la vessie, connu pour être une maladie du tabagisme.

Selon le Dr Sam Chang de Nashville, le Centre de cancérologie Vanderbilt-Ingram du Tennessee, 92% des – treize – vapoteurs étaient positifs pour l’o-toluidine et la 2-naphtylamine, deux produits chimiques associés au cancer de la vessie.

Le Dr Konstantinos Farsalinos a rapidement réagi, indiquant plusieurs failles dans ces travaux et notamment la très petite taille de l’échantillon, l’absence de vérification de l’abandon effectif du tabac, l’absence de groupe témoin de fumeurs, l’absence d’analyse de l’aérosol produit par les e-cigarettes utilisées. 

Plus important, Farsalinos, citant Stephen Hecht, expert des biomarqueurs de l’exposition au tabagisme, explique que les biomarqueurs étudiés ne sont pas des biomarqueurs spécifiques du tabagisme et ne sont pas systématiquement utilisés comme mesure de l’exposition aux toxiques causés par la cigarette.

Le cardiologue grec souligne enfin que les travaux du Dr Chang n’ont pas été publiés en bonne et due forme et n’ont été communiqué qu’à travers un résumé de conférence.

Annonce