Vous êtes ici : Vaping Post » Communauté » Rendez-vous utiles : taisez-vous

Rendez-vous utiles : taisez-vous

    Annonce

Il est temps de pousser un cri primal à peine articulé pour lancer un “STOP !” au visage de la communauté de la vape. Avez-vous été sur un groupe Facebook récemment ? Avez-vous vu un débutant chercher à se faire aider ? Cherchant à se joindre au groupe, il se retrouve, à son insu, victime sacrificielle.

Communauté vape sur Facebook

“L’enfer est pavé de bonnes intentionsˮ – Saint Bernard

Ça a commencé comme ça

C’était pourtant une demande simple. Il était, malgré son jeune âge, déjà fumeur depuis quelques années, et, face aux râles d’agonies de ses poumons lors de ses matchs de foot le dimanche après-midi, il avait pris une décision : la clope, il faut arrêter.

Il avait tout essayé, patchs, cachets, hypnose, et il avait même fait appel à Monsieur Mamadou, voyant-exorciseur-marabout dont il avait trouvé les coordonnées sur un prospectus mal photocopié dans sa boite aux lettres. Il n’avait pas arrêté de fumer malgré l’aide de Monsieur Mamadou, mais son ex, en revanche, était revenue en 24 heures. Ce qui l’ennuyait fortement, parce qu’il ne savait pas comment lui expliquer qu’il avait déjà refait sa vie avec sa meilleure amie. Mais je digresse.

Un soir, il avait cherché sur internet et avait trouvé plein de boutiques avec plein de produits. Il était perdu.

Malgré les articles alarmistes dans la presse, malgré les restrictions massives dont elle était frappée par les dirigeants de notre pays, qui sont forcément compétents, sinon ils ne seraient pas où ils sont (oui, il était un peu naïf – mais je digresse encore), il s’était résigné à se pencher sur le sujet de la vape. Après tout, l’attaquant de l’équipe adverse s’y était mis, lui, et il leur avait mis deux buts dimanche dernier.

Un soir, il avait cherché sur internet et avait trouvé plein de boutiques avec plein de produits. Il était perdu : trop de choses, partout. Il avait trouvé, sur Facebook, un groupe de vapoteurs, et y avait vu son espoir : voilà des gens qui pourraient l’aider. Il avait donc posté sa bouée :

« Salut tout le monde, je veux arrêter la clope et passer à la vape, mais je ne sais pas quoi prendre, aidez-moi à choisir un kit pour débutant ».

Il posta son message avec un petit sourire : la solution à son problème était proche. Il ignorait que, attirés par l’odeur du débutant sur les réseaux sociaux comme les requins sont attirés par l’odeur du sang, les furieux de la vape arrivaient déjà pour la curée.

La curée

Parce que, souvent, ce que l’on constate sur les réseaux sociaux, c’est que les vapoteurs ne cherchent pas à orienter le débutant vers un kit simple et efficace. Il cherchent à faire l’apologie de leur vape.

La configuration suivante est la synthèse de quatre cas que j’ai suivis sur des groupes Facebook. Pour un débutant, qui fume quinze cigarettes par jour, la communauté de la vape préconise donc :

  • Une box triple accus pour vaper à 150 watts, parce que, « tu comprends, les batteries débutant, il n’ arien dedans pas de patate, là, tu es tranquille pour un moment ».
  • Un atomiseur reconstructible orienté nuages « Parce que c’est vachement mieux, quand même, de toute façon, plus tu fais de vapeur, plus ça prouve que c’est efficace, et tu vas voir, autant passer de suite au reconstructible, c’est mieux ».
  • Du liquide à fort taux de VG, surchargé en arômes écœurants, à 3 mg de nicotine.

Le fil de discussion partira ensuite en débat sur mod mécanique contre mod électronique, dripper contre réservoir, etc., etc.

Le gars qui avait posé la question avait déserté depuis le onzième commentaire.

Un des fils que j’ai suivi sur Facebook comptait, in fine, 232 messages, d’après le compteur. Le gars qui avait posé la question, et qui répondait aux commentaires, avait déserté depuis le onzième. Contacté en privé, il m’a expliqué qu’il n’avait rien compris à ce qu’on lui avait répondu, qu’il n’avait pas l’impression qu’on l’ait écouté, ni même que quiconque ait réellement essayé de répondre à sa question.

Il n’avais pas tort. Et c’est triste, parce que s’il n’y avait pas quelques personnes pour le rattraper et l’orienter vers ce qu’il lui faut, il serait perdu pour la vape. Non, je rectifie : cette chance unique pour lui qu’est la vape, lui aurait échappé.

De la componction en toute chose

Soyons clair : il y a une, et une seule bonne réponse à apporter à ce jeune homme. La réponse est … de lui poser des questions. N’y a-t-il pas une boutique sérieuse près de chez lui ou il pourra essayer in situ du matériel et des liquides ? Sinon, il fume quelle marque de cigarettes, combien par jour ?

Ce que les vapoteurs expérimentés oublient, c’est l’objectif initial de la vape. A l’origine, ça a été inventé pour arrêter la cigarette de tabac. Et si, aujourd’hui, on n’a plus le droit de dire que c’est destiné à cela, c’est pourtant l’utilisation qu’en font 98 % des gens qui, aujourd’hui, rentrent dans une boutique de vape.

La sur-concentration de vapoteurs experts dans les groupes Facebook n’est en rien représentative de la réalité de la vape aujourd’hui.

Considérez une chose : un atomiseur orienté nuage et fortes puissances, estimé comme la star du genre, qui se vend entre 10 000 et 20 000 exemplaires dans le monde, c’est un énorme succès. Considérez ce chiffre : 20 000 exemplaires. Dans le monde entier. Rien qu’en France, il y a un million de vapoteurs, minimum, peut être trois. Le nombre total de dripper high end vendus chaque année, dans le monde, toujours, doit représenter, à peu de chose près, le nombre de Nautilus vendus chaque jour.

La sur-concentration de vapoteurs experts dans les groupes Facebook n’est en rien représentative de la réalité de la vape aujourd’hui. Parce que ce sont des lieux de réunions pour des gens qui partagent les même affinités, mais qui représentent une infime minorité aujourd’hui.

Gardez surtout en tête que le jeune, cité en exemple, plus haut, qui achète une fortune un matériel qui, au final, ne correspondra pas à ce qu’il cherche, ne sera pas déçu par sa box 250 watts triple accu et son dripper cloud, lui, il n’y connaît rien, il ne fait pas la différence et, si il est désappointé, il n’aura pas envie d’apprendre. Il sera déçu par la vape, parce qu’il sera persuadé que la vape, c’est ça. La vape, si vous regardez, est multiple, protéiforme, tellement variée, qu’aujourd’hui, il est quasiment impossible qu’un fumeur n’y trouve pas son compte pour se débarrasser de la tueuse, et il est très, très improbable que ce qui vous plaît soit la solution qui lui convienne.

La conclusion est simple : si, à la question d’un débutant, vous vous apprêtez à conseiller un set-up qui vous satisfait, abstenez-vous : c’est très probablement une énorme erreur.

Annonce