Vous êtes ici : Vaping Post » Communauté » Face à la nouvelle Directive européenne, la communauté des vapoteurs s’organise

Face à la nouvelle Directive européenne, la communauté des vapoteurs s’organise

Mis à jour le 25/08/2013 à 15h06
    Annonce
  • Le Petit Vapoteur
  • Pulp Liquides
  • Vaporesso
  • Geekvape
  • VDLV
  • Dlice
Pour faire entendre notre voix, une association de vapoteurs est sur le point de voir le jour.

Pour faire entendre notre voix, une association de vapoteurs est sur le point de voir le jour.

Depuis que l’annonce de la nouvelle Directive européenne sur le tabac visant à réduire les taux de nicotine des cigarettes électroniques est apparue, les vapoteurs européens ont tous eu des vertiges à l’idée de devoir bientôt se fournir sur le marché noir, puis à long terme, à laisser leur portefeuille dans les pharmacies.

Tous les vapoteurs et vapoteuses sans exception ont eu je pense la même réaction de raz-le-bol, pour une fois qu’un produit qui aide à réduire les risques liés au tabagisme est en vente libre, il faut que les habituels requins mettent leur nez dedans pour en faire du bon pain.

Quand ils n’étaient encore que quelques centaines à vapoter personne ne se souciait vraiment de ce produit, la voix de l’utilisateur de cigarette électronique importait peu, un fumeur de plus ou de moins, mais maintenant que nous sommes des centaines de milliers en France à réduire nos risques pour notre santé, c’est une autre histoire.

Pas touche à mon substitut

Si il y a une chose en France pour laquelle nous sommes les champions du monde, c’est bien la protestation, c’est dans notre culture. Demandez à n’importe quel étranger quelle image lui vient en premier quand il pense au français, hormis le béret, la baguette et le fromage, c’est l’image du “chieur” qui revient en premier. Oui le français est râleur, il râle tout le temps, parce qu’on est jamais content, voilà c’est tout. Et pour le coup, là, on est vraiment pas content.

Nous ne sommes pas content, non pas parce qu’il s’agit d’une menace de notre temps de travail ou de notre condition sociale, non, c’est un problème plus simple. Il s’agit en fait de notre santé. Nous avons trouvé, par nous mêmes, comme des grands, via les horribles chinois qu’on critique tant avec leur salaire à deux centimes de l’heure et qui copient les cafetières Moulinex, un moyen d’arrêter de fumer sans peine. Une belle leçon technologique et de santé publique.

Nous avons trouvé un moyen de se passer de la cinquantaine de composés cancérogènes qu’on nous fait avaler doucement de génération en génération.

Non c’est pas bien, il faut pas en prendre, par contre si tu veux, on en a.

Des cigarettes ? Où ça ?

Ben tous les 500 mètres en ville, et tous les trois kilomètres en agglomération. Par contre on prend une marge, et puis on invente aussi des patchs qui marchent pas, là aussi on prend une marge d’ailleurs, mais ne t’inquiète pas, si tu es déprimé et que tu as envie de sauter par la fenêtre, on a un numéro de téléphone surtaxé. Tu tomberas sur Josiane, c’est une spécialiste. Elle pourra te guider vers des méthodes de sevrage qui ne marchent pas, et tu pourras alors enfoncer encore un peu plus ton crédit Sofinco directement chez ton pharmacien, car bien sûr, on ne te rembourse pas, ben non, ça fait partie de la punition. C’est toi qui est con.

La nicotine, la méchante

Tout le monde pense que la nicotine est à elle seule responsable de la dépendance du fumeur et qu’elle est cancérogène. C’est faux.

C’est faux pour beaucoup de raisons (pour faire simple c’est un marqueur), mais s’il fallait en prendre une au hasard, ce serait sans doute cette idée qu’une petite injection de nicotine tous les jours suffirai à transformer un fumeur névrosé en ascète aux dents blanches. Or tout le monde s’en fout de la nicotine en piqûre, ou en gélule, ou en spray, ou en gomme, ou en patch, on pourrait même l’inventer en suppositoire que personne n’en voudrait.

Avez-vous déjà vu les yeux révulsés et la tête d’un fumeur qui mâche sa gomme à la nicotine après un jour de sevrage ? Le type est prêt à tuer quelqu’un, vous le savez.

Maintenant comparons le vapoteur, peinard sur son canapé le soir, à faire des énormes volutes de vapeur devant sa télé. Ce type là, c’est nous, c’est moi, c’est peut être vous demain, ce sont des gens qui passent d’un produit jugé encore plus addictif que la cocaïne, à un substitut qui ne ferait pas de mal à une mouche (ou presque), le tout en l’espace de quarante-huit heures sans ressentir la moindre peine.

Mais diffusons le ce produit, parlons-en ! Et surtout, défendons le. Nous avons entre les mains un système qui peut endiguer la marche macabre du tabac dans nos sociétés, sans financièrement assassiner quelqu’un et en créant des emplois.

Soyons réaliste, ce n’est pas une image d’un poumon noir ou d’un cancéreux tubé jusqu’au orteils, ni même l’histoire de Jean-pierre qui regrette aujourd’hui, après avoir cramé son compte en banque et ses poumons, que l’on arrivera à retirer la cigarette de la main du fumeur.

La communauté des vapoteurs est en marche

Le non-fumeur peut rigoler, ha la belle affaire, les toxicos se réunissent maintenant !

Ouai, on se réunit, on se réunit parce qu’on ne veut pas mourir, et surtout pas à cause de bureaucrates trop éloignés de la réalité sociale pour comprendre qu’il existe une alternative entre la punition ou l’abstinence.

La cigarette électronique est une nouvelle manière de fumer, qui réduit considérablement les risques pour le fumeur. Nous sommes tellement bluffés par cette découverte (et accrocs aussi) que nous n’accepterons pas de la perdre ou de nous la faire voler par les pharmacies.

Aujourd’hui nous consommons des e-liquides à 20mg/ml de nicotine au maximum, en respectant la volonté de l’Agence Nationale de Sécurité du médicament et des produits de Santé (ANSM). Les flacons de e-liquides ont tous pour la plupart des bouchons de sécurité enfant, les fabricants respectent des normes de production de plus en plus précises, les vapoteurs sont tous des anciens fumeurs et non des adolescents en mal de sensations. La cigarette électronique ne banalise pas le tabagisme, elle nous sauve du tabagisme.

Une association de vapoteurs pour protester et défendre nos intérêts

A la base j’avais démarré cet article pour annoncer simplement qu’une association de vapoteurs était sur le point de voir le jour du côté des forums français (forum-ecigarette.com et ecigarette-public.com), mais vous avez du sentir que je me suis un peu emballé, car cette idée de ne plus pouvoir acheter normalement mes flacons de e-liquide à 12mg/ml me fait très peur.

D’après le responsable du forum, le célèbre “Imodiris”, les statuts de l’association seront déposés très prochainement.

Des actions concrètes vont être entreprises pour faire connaitre notre point de vue auprès des autorités de santé et de la commission européenne.

Je ferai bien entendu le relais des informations et tenterai autant que possible de vous tenir informé des avancées du groupe.

24 réponses à Face à la nouvelle Directive européenne, la communauté des vapoteurs s’organise