Vous êtes ici : Vaping Post » Politique » Europe : quel avenir pour le snus avec la prochaine TPD ?

Europe : quel avenir pour le snus avec la prochaine TPD ?

Mis à jour le 6/11/2023 à 10h21
    Annonce

 

La Commission européenne étudierait actuellement la place de la poudre de tabac dans la prochaine révision de la TPD.

L’UE reconnaîtra-t-elle son erreur ?

Snus Europe TPD

Le succès suédois dans la lutte contre le tabagisme fera-t-il fléchir l’Europe ?

Le snus, interdit en Europe depuis 1992, sera-t-il de nouveau autorisé à l’avenir ? C’est la question sur laquelle serait en train de se pencher l’Europe selon un porte-parole de la Commission européenne. Actuellement en train de réfléchir aux nouveautés apportées par la prochaine mouture de la Tobacco Products Directive (TPD), le sujet de snus serait en train d’être débattu. « Nous évaluons actuellement le cadre législatif de la lutte antitabac, qui comprend la directive 2014/40/UE sur les produits du tabac, la directive 2003/33/CE sur la publicité pour le tabac et d’autres politiques connexes de lutte antitabac dans l’UE. Les prochaines étapes concernant la directive sur les produits du tabac seront décidées sur la base des résultats de l’évaluation », explique le porte-parole.

Si vous annulez l’interdiction de quelque chose, vous admettez que vous vous êtes trompé.Professeur Karl Fagerström

Pourtant, le débat au sujet du snus pourrait être relativement court. Principalement utilisé en Suède, le pays est actuellement celui qui compte le moins de fumeurs dans l’Union européenne (UE). Pour Patrik Strömer, secrétaire général de l’Association suédoise des fabricants de snus, « les chiffres sont extrêmement bénéfiques pour la Suède en ce qui concerne plusieurs maladies liées au tabagisme ». Il ajoute que l’interdiction du snus au niveau européen, au début des années 90′, relevait d’un « manque de connaissance » du produit. « C’était quelque chose d’exotique ou de nouveau, et comme il n’y avait pas de tradition dans les pays membres à l’époque, il était plus facile d’interdire le produit que d’en apprendre davantage (…), mais il est difficile d’admettre que vous avez fait le mauvais choix pendant des décennies ».

Nous ne pouvons plus garder cette tradition comme un secret national.Patrik Strömer, secrétaire général de l’Association suédoise des fabricants de snus

Un point de vue partagé par Karl Fagerström, professeur associé et chercheur sur le tabac et la nicotine, qui s’étonne qu’aux États-Unis, la Food and Drug Administration ait  reconnue le snus comme étant moins nocif que le tabagisme depuis 2019, mais que l’UE continue malgré tout de l’interdire. « Je pense que c’est un sujet qui touche à l’émotionnel. Il y a eu une interdiction il y a longtemps, il y a presque 30 ans. Et je suppose que c’est beaucoup de psychologie ici. De plus, si vous annulez l’interdiction de quelque chose, vous admettez que vous vous êtes trompé ».

Il ne reste désormais plus qu’à attendre que l’Union européenne tranche la question pour, peut-être un jour, voir le snus de retour sur les étals des pays membres. En attendant, la Suède devrait bientôt atteindre l’objectif européen de compter moins de 5 % de fumeurs, près de 20 ans avant la date souhaitée par l’UE.

Le reste de l’actualité en Europe

Europe : un nouveau rapport désastreux pour la cigarette électronique

Rapport cigarette électronique Europe TPD

  • Publié le 7/11/2023

Taxation du vapotage, du tabac chauffé et des autres produits font par exemple partie des recommandations des Députés.

Europe : quel avenir pour le snus avec la prochaine...

Snus Europe TPD

  • Publié le 2/11/2023

La Commission européenne étudierait actuellement la place du snus dans la prochaine révision de la TPD. Vers un retour en grâce de la poudre de tabac ?

La Commission européenne traînée en justice suite à l’interdiction des...

Interdiction arômes tabac chauffé cour de justice européenne

  • Publié le 19/10/2023

L’institution est accusée d’avoir largement outrepassé ses droits en prenant cette décision qui ne lui appartenait pas selon les plaignants.