Vous êtes ici : Vaping Post » Etudes sur la cigarette électronique » Étude : vapoter conduirait à fumer, des experts contestent

Étude : vapoter conduirait à fumer, des experts contestent

    Annonce
  • Le Petit Vapoteur
  • Pulp Liquides
  • Innokin
  • Vaporesso
  • Point de vape
  • Geekvape
  • Jwei Eleaf

Une récente étude conclut que vapoter conduirait à fumer. Seulement voilà, plusieurs experts allemands contestent sa méthodologie et ses résultats.

La théorie de la passerelle une nouvelle fois remise en doute

La théorie de la passerelle voudrait qu’une personne qui utilise un vaporisateur personnel ait plus de chances de devenir fumeur par la suite. Cette théorie, souvent utilisée par les personnes luttant contre la cigarette électronique, a pourtant été scientifiquement réfutée de nombreuses fois. Malgré ce fait, certaines études continuent de la mettre en avant. C’est le cas d’un récent travail (1) paru dans la revue Pediatrics. Selon ses conclusions, le fait d’essayer de vapoter avant l’âge de 18 ans est « fortement associé au fait de fumer des cigarettes plus tard ».

Si peu de médias ont parlé de cette étude, elle n’est pour autant pas passée sous les radars de tout le monde. Ute Mons par exemple, professeur à l’hôpital universitaire de Cologne, et auparavant au centre allemand de la prévention du tabagisme, a remis en doute la méthodologie utilisée par ses auteurs :

« Il est étonnant que les auteurs n’aient guère tenté de contrôler statistiquement, dans leurs analyses, les divers facteurs de confusion généralement liés à la consommation de substances. Le contrôle statistique des facteurs sociaux (niveau d’éducation, statut social du foyer) et, idéalement, des facteurs psychologiques (par exemple, le besoin de stimulation, également appelé “recherche de sensations”) est en fait la norme dans ce domaine ».

Selon lui, ce manque de contrôle statistique fait qu’une interprétation causale, comme le font les scientifiques à l’origine de cette recherche, « n’est pas justifiée ».

Un avis partagé par deux de ses confrères, le professeur de recherche sur la toxicomanie à l’hôpital universitaire de Düsseldorf, Daniel Kotz, qui parle d’une étude « qui n’éclaire pas la question de savoir si les adolescents et les jeunes adultes deviennent des fumeurs quotidiens de tabac par l’utilisation des e-cigarettes, ce qu’ils n’auraient pas fait autrement », ou encore celui de Heino Stöver, professeur et expert en toxicomanie à l’université des sciences appliquées de Francfort, qui déclare :

« Le principal point faible de l’étude est qu’elle ne prend pas en compte les motifs du tabagisme ».


(1) Use of E-cigarettes and Other Tobacco Products and Progression to Daily Cigarette Smoking – John P. Pierce, Ruifeng Chen, Eric C. Leas, Martha M. White, Sheila Kealey, Matthew D. Stone, Tarik Benmarhnia, Dennis R. Trinidad, David R. Strong, Karen Messer – Pediatrics Jan 2021, e2020025122; DOI: 10.1542/peds.2020-025122

Les dernières études sur la vape

Vapotage et infarctus : une contre-étude démontre l’absence de lien

  • Publié le 30/08/2021

Pour ses auteurs, les études démontrant un lien entre vapotage et maladies cardiaques sont scientifiquement mal réalisées

Nicotine et vapotage : le plus grand expert mondial favorable...

  • Publié le 27/08/2021

Pour lui, le vaporisateur personnel peut favoriser le sevrage tabagique et expose ses utilisateurs à des risques moindres par rapport au tabagisme.

15 experts antitabac de renom défendent la cigarette électronique

  • Publié le 23/08/2021

Pour eux, il faut que la communauté de la santé publique prête plus attention au potentiel de la vape en tant qu’aide pour arrêter de fumer.

Annonce

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.