Vous êtes ici : Vaping Post » Humour » Dans l’enfer des boîtes mail de la vape

Dans l’enfer des boîtes mail de la vape

    Annonce

C’est assez drôle, mais je reçois chaque jour des dizaines d’emails publicitaires pour des produits de vape. Bon, c’est la règle du jeu, et il y en a même certains que je sort de ma boite à spams. Mais certains ont, semble-t-il, quelques difficultés avec le ciblage. C’est peu charitable, mais amusons nous à peu de frais.

Élargissez votre airflow

Quand on a passé les quarante ans, la nature des publicités dans sa boîte mail change subtilement. Il semble que beaucoup d’hommes quadragénaires cauchemardent à l’idée que leur virilité ne puisse plus pointer fièrement vers…. Où elle est censée pointer, ça regarde chacun. En tout cas, ce doit être un marché lucratif au vu du nombre impressionnant de sociétés qui offrent une solution miracle.

C’est aussi, manifestement, un âge critique pour préparer son avenir. Que l’on me demande au quadragénaire si il a pensé à sa retraite dix fois par jour peut encore se comprendre. Après tout, la retraite est un moment ou baisses de revenus, taxes et impôts divers s’abattent sur vous comme la vérole sur le bas clergé. Mais les publicités régulières sur les contrats obsèques, en revanche, sont souvent un peu prématurées. Sur l’échelle des superstitieux, c’est encore pire que de souhaiter son anniversaire à quelqu’un la veille.

Et puis, manifestement, il y a des erreurs de ciblage. Proposer des solutions pour lutter contre les bouffées de chaleur dues à la ménopause dans un mail adressé à Monsieur X… peut sembler un peu vain. Comme demander à Mme Y si elle surveille sa prostate.

En ce qui me concerne, seule la société Lego m’a parfaitement cerné, et a compris que l’âge ne m’avais en rien changé, puisqu’elle continue à m’envoyer inlassablement des informations sur ses dernières sorties. Le fait que je leur envoie inlassablement de l’argent en échange desdites sorties doit beaucoup jouer, j’imagine.

Mais tout cela n’est rien comparé au moment où l’on devient vapoteur. Parce que la vape c’est la jungle, il faut se battre pour y arriver, et donner envie au client de venir acheter chez soi plutôt que chez le confrère d’à côté. Ou d’en face.

Facteur, ton univers impitoyaaaable

Tout d’abord, il y en a, nombreux, qui ne cessent de m’abreuver de codes promotion pour me remercier de ma fidélité. C’est gentil, les gars, les filles, vraiment, j’apprécie. Et j’apprécie d’autant plus grandement que, vérification faite, depuis quatre ans que j’ai créé mon compte client chez vous, je n’ai passé aucune commande. Jamais. Nada. Que dalle.

C’est sans doute ce qu’on appelle la fidélité élargie. Ou bien ils m’offrent un code promo pour me féliciter de ma constance dans l’abstinence acheteuse. En même temps, à ce prix là, ils peuvent bien m’offrir tous les codes promos du monde, en ayant la certitude que je ne les utiliserai pas. C’est malin, ça.

Il y a aussi ceux qui offrent les frais de port, qui se donnent la peine de faire un mail et un code promo pour le dire. C’est sympa. Et ils ont raison, il faut le dire : un code promo pour les frais de port offerts à partir de 120 euros d’achat, ça vaut le coup. Pensez juste à retirer le bandeau d’accueil de votre boutique pour dire que vous offrez systématiquement les frais de port à partir de 100 euros, d’habitude.

Ah, et au fait, parenthèse tout à fait personnelle concernent les frais de port, un Colissimo de moins de 1 kilo pour la France métropolitaine, ça coûte 7,65 euros, pas 17.

Mais le plus fort, c’est quand même cette boutique qui m’a envoyé cette offre extraordinaire, lors de la sortie d’un atomiseur très attendu : pour tout achat dudit atomiseur, la livraison Chronopost est offerte, et en petits caractères, “à partir de 150 euros d’achats”. Pour 150 euros d’achat pour cet atomiseur vendu… 149. Ah, mince, c’est pas de bol.

Contre productivité manifeste

Bon, il y a la mention spéciale à cette boutique de vape, et là, je ne vais pas en dire du mal. Enfin, pas vraiment. Enfin, pas méchamment. Bref.

Donc, j’achète régulièrement du liquide chez lui. Et, dans chaque colis, sans prévenir, il envoie une petite surprise : les boosters de nicotine, en cadeau. Vraiment sympa. J’ai vérifié, ce n’est pas parce que c’est moi, que je travaille au Vaping Post et que donc je pourrais dire du bien de lui (pour le coup, c’est raté), il le fait à tout le monde. Les boosters de nicotine offerts, sans le dire, surprise !

Récemment, ce shop a fait une campagne de publicité par mail où il annonçait une promotion : pour l’achat d’un e-liquide, les boosters de nicotine offerts.

Et bien, je vous fiche mon billet qu’à travers la France, ses clients habituels qui ont reçu leur colis, à l’ouverture, se sont exclamés “Bon, les boosters de nicotine, ils sont là, ok, il avait prévenu, mais elle est où ma surprise ?”.

La loi de l’enfer de la jungle du plus fort

Enfin, des codes promo, il y en a pour tout. Mais surtout pour les trucs dont on n’a pas besoin. Ou envie, devrais-je dire : les deux se confondent souvent dans la vape.

Par exemple, j’ai plein de liquides, chez moi. Depuis la fois, il y a cinq ou six ans, où je me suis trouvé en rade un dimanche, je veille à toujours avoir au minimum une semaine d’avance en liquide à la maison, par prudence. Bon, d’accord, actuellement, j’ai plutôt un an d’avance. Peut être deux. Mais c’est que je suis d’un naturel extrêmement prudent.

Donc, je n’ai pas besoin d’acheter ce liquide à propos duquel je viens de recevoir un mail m’indiquant que, non seulement il est en stock, mais en plus, pour fêter ça, une fiole est offerte si on en achète trois. Je n’en ai pas besoin, mais j’en ai envie. Sauf que je ne dis pas que j’ai envie de tester ce liquide, je dis qu’il faut absolument que je le teste, au mode impératif. Il le faut, c’est essentiel, donc ce n’est plus une envie, c’est un besoin.

Et des mails comme ça il en arrive tous les jours. A chaque fois, c’est pareil, je décide ne ne rien acheter, j’ouvre le mail, j’aperçois un liquide qu’il faut absolument que j’essaie, et avant que j’ai eu les temps de dire « Vaping Post est et restera indépendant de Big Tobacco », le mail de confirmation de Paypal est arrivé.

Alors que JAMAIS, vous entendez, JAMAIS, une boutique de vape n’aurait l’idée de me proposer ce dont j’ai réellement besoin : un code promo sur des étagères Ikea, voire même une promotion sur les extensions de maison. Jamais. Et ça, c’est mal.

Attendez, il y a encore un mail qui arrive. Oh, non, c’est bon : c’est la newsletter du Vaping Post. Là, aucun risque de dépenser de l’argent, juste d’apprendre des choses. Mon banquier valide.

Cet article d’humour peut aussi être partagé par mail avec vos amis. Précisez leur juste que vous n’avez rien à vendre.

Annonce