Vous êtes ici : Vaping Post » Economie » Contrefaçon niveau expert : Le cauchemar d’Armageddon MFG

Contrefaçon niveau expert : Le cauchemar d’Armageddon MFG

    Annonce

L’histoire a été relativement peu relayée par les médias spécialisés, et pourtant, elle a de quoi affoler beaucoup de fabricants. Il y a quelques semaines, lors d’un salon rassemblant divers professionnels de la vape en Chine, Ariel Paxson, directeur général de la marque Armageddon MFG, tombe sur un stand complet de contrefaçons à l’effigie de sa marque.

Un niveau d’illégalité rarement atteint 

Nous sommes le 16 avril, dernier jour d’ouverture du IECIE, salon chinois entièrement destiné à la vape, équivalent en quelque sorte de notre Vapexpo à nous. Ariel Paxson, directeur général de la marque Armageddon MFG, se promène dans les allées du salon en compagnie de son associé, afin de, comme tout le monde, découvrir les dernières nouveautés en matière de vaping. 

Les allées s’enchaînent et se ressemblent, jusqu’à ce qu’un stand attire particulièrement son attention. Il se rapproche, tremblant, espérant de tout son coeur s’être trompé lors du premier regard et découvre alors, avec effroi, un stand complet à l’effigie de sa marque, avec son logo, des centaines de ses produits contrefaits, et même une équipe complète portant des t-shirts à l’effigie de sa compagnie encore une fois. 

La scène est surréaliste, il s’approche alors afin de se présenter et demander des explications, mais très rapidement, tout le staff présent sur place choisit de se murer dans le silence et refuse de répondre à ses questions. Sous le choc, il sort son téléphone portable et filme la scène. 

L’histoire ne s’arrête pas là puisque la société chinoise en cause, en plus d’avoir fabriqué de parfaites contrefaçons de ses produits, a également cloné ses données professionnelles ! Comprenez par là que le site internet officiel de marque a été intégralement copié, au pixel près, et que les coordonnées pour contacter la marque qui y sont indiquées, sont celles de la marque officielle !

Vous devinez alors la suite. Tous les clients mécontents de la médiocre qualité des contrefaçons achetées lors du salon chinois, se sont retrouvés à contacter la marque officielle en demandant réparation. Le fabricant officiel est donc, aujourd’hui, forcé de se battre non seulement contre l’entreprise qui a entièrement contrefait sa marque et ses produits, mais également contre plusieurs clients chinois qui étaient eux aussi présents au salon. La bataille juridique sera longue et le temps nécessaire pour renouveler la bonne image de la marque à travers le monde, encore plus. Une véritable catastrophe économique pour le fabricant américain…

Annonce