Vous êtes ici : Vaping Post » Communauté » Communauté de la vape : Un culte en ligne bizarre

Communauté de la vape : Un culte en ligne bizarre

    Annonce
Suite à leur différente publication contre une étude favorable à l'ecig, Martin Mckee (UK) et Mike Daube (AU) ont fait les frais d'une communauté mécontente.

Suite à leur différente publication contre une étude favorable à l’ecig, Martin Mckee (UK) et Mike Daube (AU) ont fait les frais d’une communauté mécontente.

L’histoire est désormais classique, pour avoir émis des réserves quant à l’efficacité de la cigarette électronique, des militants anti-tabac, l’un britannique et l’autre australien, ont reçu des vagues d’emails et de tweets injurieux à leur encontre. Les attaques proviendraient selon les intéressés d’une communauté “bizarre” entretenant un véritable “culte” de la vape.

J’ai reçu des messages pleins de haine et de méchanceté, je ne pourrai pas vous dire de qui ils provenaient, tout ce que je sais c’est qu’il y a ce groupe bizarre appelé “vapers” qui les écrit.

Le docteur Daube, qui est aussi le président du conseil australien de la santé et du tabagisme, a précisé qu’il n’avait jamais fait l’expérience d’une telle violence en 40 ans de carrière dans la lutte contre le tabagisme. Il aurait même confié au journal britannique MailOnline que les vendeurs d’e-cigarettes dans son pays étaient par ailleurs louches et juste prêts à faire de l’argent rapide.

Daube avait récemment critiqué l’étude britannique qui démontrait que la cigarette électronique était 60% plus efficace que les substituts nicotiniques classiques vendus en pharmacies. Selon lui les statistiques recueillies dans cette étude sont exagérées car elles proviennent en grande partie d’une certaine communauté de la vape, et sont par conséquent non représentatives de la population globale.

Au Royaume-Uni, le professeur de santé publique Martin Mckee avait également critiqué cette étude dans une publication sur le British Medical Journal. Tout de suite après sa publication, il aurait reçu une traînée de tweets haineux de la part de vapoteurs.

On ose imaginer la boite email de Stanton Glantz

Review Author:Review Date: