Vous êtes ici : Vaping Post » Cigarette électronique » Au Royaume-Uni, vapoter au volant peut vous faire perdre votre permis de conduire

Au Royaume-Uni, vapoter au volant peut vous faire perdre votre permis de conduire

    Annonce

Au Royaume-Uni, bien que la cigarette électronique soit particulièrement bien accueillie, et ses bienfaits, reconnus, le pays n’autorise pour autant pas les automobilistes à faire n’importe quoi.  

3 à 9 points en moins, jusqu’à 2 500 £ d’amende, voire un retrait de permis

Malgré l’accueil pour le moins chaleureux que réserve le Royaume-Uni à la cigarette électronique, le police du pays ne compte pour autant, pas l’autoriser au volant. C’est en tout cas ce que révèle le sergent John Davis de la police de Surrey. En effet, bien que le vapotage au volant ne soit, en soi pas illégal, la cigarette électronique au Royaume-Uni est considérée comme n’importe quel autre objet électronique portatif. Ainsi, si un agent de police estime qu’un conducteur est distrait par sa cigarette électronique, ou que son champ de vision est obstrué à cause de la vapeur de celle-ci, il peut infliger au conducteur un retrait de trois à neuf points sur son permis, une amende pouvant aller jusqu’à 2 500 £, et même, un retrait pur et simple de son autorisation de conduire.

Une situation semblable en France

Dans notre pays, la cigarette électronique est traitée d’une manière relativement comparable. Si le simple fait de tenir son téléphone portable à la main en conduisant constitue une infraction, il n’en est pas exactement de même concernant la tenue d’une cigarette électronique. Selon l’article R412-6 du code de la route, il s’agit bien de l’utilisation quelconque d’un objet empêchant la tenue convenable du volant à deux mains, qui est répréhensible. 

L'article R412-6 du code de la route

I.-Tout véhicule en mouvement ou tout ensemble de véhicules en mouvement doit avoir un conducteur. Celui-ci doit, à tout moment, adopter un comportement prudent et respectueux envers les autres usagers des voies ouvertes à la circulation. Il doit notamment faire preuve d’une prudence accrue à l’égard des usagers les plus vulnérables.
II.-Tout conducteur doit se tenir constamment en état et en position d’exécuter commodément et sans délai toutes les manoeuvres qui lui incombent. Ses possibilités de mouvement et son champ de vision ne doivent pas être réduits par le nombre ou la position des passagers, par les objets transportés ou par l’apposition d’objets non transparents sur les vitres.
III.-Le fait, pour tout conducteur, de contrevenir aux dispositions du II ci-dessus est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la deuxième classe.
IV.-En cas d’infraction aux dispositions du II ci-dessus, l’immobilisation du véhicule peut être prescrite dans les conditions prévues aux articles L. 325-1 à L. 325-3.

Ainsi, si la cigarette électronique n’est pas directement citée dans les objets qu’il est interdit d’utiliser en conduisant, son utilisation pourrait bien vous exposer à des sanctions, si l’agent de police qui vous contrôle estime que cette dernière vous distrayait. 

Peut-on utiliser la cigarette électronique en voiture ?

Nos derniers articles sur l’Angleterre

UK : le gouvernement en désaccord avec Philip Morris

  • Publié le 24/07/2018

Pas de pub pour le tabac chauffé iQOS Voilà qui devrait ralentir encore plus le développement de l’iQOS de Philip Morris International, pourtant déjà victime de son manque de succès.  …

Angleterre : de moins en moins de fumeurs

  • Publié le 6/07/2018

Moins de 15 % de fumeurs désormais L’Angleterre est un pays particulièrement bien connu des vapoteurs puisqu’elle se positionne depuis maintenant bien des années comme pionnière en matière de défense …

Imperial Brands va vendre des actifs

  • Publié le 10/05/2018

Améliorer les performances de l’entreprise sur un marché un déclin  Mercredi dernier, Imperial Brands, principal fabricant de tabac au Royaume-Uni possédant notamment les marques Winston et Gauloise, a rendu ses …