Vous êtes ici : Vaping Post » News cigarette électronique » Vers un encadrement plus fort de la cigarette électronique au Canada ?

Vers un encadrement plus fort de la cigarette électronique au Canada ?

La réflexion sur l’encadrement de la cigarette électronique est aussi menée activement en Amérique du Nord, au Canada. Le ministre de la santé, le Docteur Réjean Hébert, a pour objectif de renforcer la Loi sur le tabac cette année, en y intégrant des règles relatives au marché de l’e-cigarette.

Au Canada, les cigarettes électroniques contenant de la nicotine sont toujours interdites.

Au Canada, les lois encadrant la vente de cigarettes électroniques pourraient fortement se durcir.

Le directeur de santé publique, le Docteur Horacio Arruda, est sur la même ligne que son ministre. Il soulève déjà un problème important, le fait d’avoir “trouvé sur le marché des cigarettes avec des dosages de nicotine très élevés et qui sont toxiques“.

Puis, sans donner de preuves ni étayer son propos par des résultats d’études scientifiques sérieuses, il affirme craindre que le produit soit une “passerelle vers le tabac“. La nicotine présente dans la cigarette électronique pourrait favoriser selon lui une dépendance chez certains jeunes.

Le Docteur Arruda ne dresse pas pour autant un tableau complètement noir de la clope électronique. Il ne se dit pas en faveur de son interdiction, et reconnait même que des études prouvent son utilité pour les fumeurs, le produit serait un “un aidant pour que certaines personnes arrêtent de fumer, ou soit pour remplacer la cigarette“.

Paradoxalement il estime aussi que la cigarette électronique pourrait faire reculer la lutte contre le tabagisme…en résumé il se contredit lui-même.
Dans les mois à venir nous suivrons avec attention l’évolution de la législation sur l’e-cigarette au Canada et dans les autres pays du Monde, et nous vous en ferons part sur Ma-cigarette.

Review Author:Review Date:
  • Stef31

    “La cigarette électronique serait une passerelle pour le tabac chez les jeunes”. Toujours le même argument, a quand une étude alors, bien qu’il me semble déjà, et que ce soit prouvé que seul un faible % de ceux-ci s’orienteraient réellement vers le tabac ?

    • Oui plusieurs enquêtes ont déjà démontré qu’il s’agissait d’une crainte injustifiée, mais elles semblent très souvent omises.