Vous êtes ici : Vaping Post » ArticlesVapexpo, le neuf, le vieux, et le match OM/PG

Vapexpo, le neuf, le vieux, et le match OM/PG

    Annonce

Ca y est, Vapexpo édition lilloise s’est achevé. Bon, il y a quelques jours, quand même, mais vous savez ce que c’est : le temps de rentrer à la maison, de dormir, de ranger toutes les acquisitions, de dormir encore, il faut un petit délai. Compte-rendu personnel, et donc subjectif, du salon de la vape.

Arrivée au Vapexpo

D’emblée, le ton est donné : dans les allées s’élèvent des nuages de vapeur. Il fait chaud dans les allées. Sur des stands, des DJs mixent, de la musique électro s’élève d’un peu partout et le tout baigne dans un mélange d’odeurs sucrées. Un instant, je suis pris d’un doute, me retourne vers mes collègues du Vaping Post et demande, juste pour être sûr “Dites, je crois qu’on s’est trompé, c’est le salon du spa ici, non ?”.

Faire du mieux avec du pas neuf

Il n’y avait pas de nouveauté stupéfiante sur le salon cette année. Les éditions précédentes avaient été marquées par l’apparition des sels de nicotine, du CBD… Mais celle-ci ne proposait pas de nouvelle révolution comparable. Ce qui est, paradoxalement, plutôt une bonne nouvelle.

En effet, ce qu’on peut constater un peu partout, c’est que la course aux armements a cessé, pour une course à l’amélioration : apprendre à faire mieux ce qu’on sait déjà faire plutôt que de s’aventurer sur de nouvelles terres inconnues.

En un mot, le monde de la vape est en train de se professionnaliser, et le salon en était la preuve. Et ça, c’est une excellente nouvelle.

Le classico OM/PG

Qui remportera le Classico OM/PG ? Le fameux match “Ouverture Maximale” pour du cloud chasing contre Propylène Glycol pour le hit et les saveurs ? Et bien, même s’il n’est pas encore vainqueur par KO, le PG fait son grand retour, en même temps que le tirage MTL. C’était flagrant.

Plusieurs marques de liquides m’ont annoncé que, dans les prochaines semaines ou les prochains mois, elles reviendraient à des recettes équilibrées en PG/VG. Soit en proposant des déclinaisons en fort taux de glycérine végétale et une autre du même liquide en PG/VG, soit en renonçant complètement au full VG.

Pour autant, l’offre en full VG ne manquait pas encore sur le salon, et c’est heureux : la vape offre la possibilité de satisfaire tous les goûts, il serait dommage de s’en priver. Mais la vape indirecte est de retour, et elle est là pour rester.

Alors, Vapexpo, c’était comment ?

Difficile de s’appuyer sur le salon pour définir une prochaine tendance de la vape, comme c’est le cas dans d’autres profession. Normal : la vape est encore jeune, elle se cherche. Mais elle se professionnalise, aussi, et c’est un cap nécessaire qui est en train d’être franchi.

Une chose est sûre : Lille pose d’emblée un nouveau référent dans les éditions régionales de Vapexpo. En terme de fréquentation, le record est établi, il est donc à battre (nous laisserons à Patrick Bédué le plaisir d’annoncer les chiffres définitifs), et l’organisation s’est montrée de haute tenue : un sans-faute.

Annonce