Vous êtes ici : Vaping Post » Communauté » La vape canadienne se démène pour harmoniser la réglementation

La vape canadienne se démène pour harmoniser la réglementation

Vaping Regulation Ontario est à l’origine d’une campagne visant à harmoniser la réglementation des vapoteuses et des cigarettes combustibles. La période choisie n’est pas anodine, le gouvernement de la province canadienne évalue actuellement la réglementation sur les cigarettes électroniques au regard du Smoke Free Ontario Act et devrait statuer à ce sujet à l’automne prochain.

Dave Bryans, PDG d’une association réunissant des détaillants en Ontario, se réjouit de cette initiative. Il est contre une “réglementation distincte qui permettrait aux points de vente de promouvoir des produits et de distribuer des échantillons de cigarettes électroniques, ce qui serait incompatible avec le Smoke Free Ontario Act”. Les habitants de la province sont par ailleurs invités par ce lobby à visiter la plateforme www.vapingregulation.ca où ils ont l’occasion d’adresser une lettre au premier ministre ainsi qu’au ministre de la Santé.

On trouve également des marchands désabusés à l’instar de Martine Boudreau, propriétaire de l’enseigne Vapour Armour. “La cigarette électronique devrait être considérée comme une chose positive” explique-t-elle. “Les gens l’assimilent au tabac mais ce sont des produits différents qui doivent être encadrés de manière différente” ajoute-t-elle.

Même son de cloche du côté de Katie Lattan de La Vape Shop, une enseigne notamment implantée à Montréal et Laval. Elle insiste sur les bénéfices de la vape : “De nombreuses personnes ont des difficultés à arrêter la cigarette sans aide ou avec un soutien inadapté, la cigarette électronique leur permet de se débarrasser de leur addiction de manière progressive et plus agréable” déclare-t-elle.

Lattan poursuit : “Beaucoup d’entre elles se reposent sur la nicotine mais veulent s’éloigner des centaines de composés nocifs que l’on trouve dans la cigarette combustible”.

Katie Lattan redoute particulièrement l’interdiction de distribution des échantillons. En effet, ses clients pourraient choisir à l’aveugle des liquides électroniques qui ne sont pas susceptibles de leur plaire. Plus généralement, elle craint qu’une réglementation restrictive démotive des fumeurs à acheter des vapoteuses.

Alors que le nombre de fumeurs diminue au Canada, des représentants de la Canadian Vaping Association étaient reçus au parlement le 6 avril 2017 pour soutenir le projet d’amendement visant à modifier la Loi sur le tabac et la santé des non-fumeurs.

Tous nos articles sur la situation de la cigarette électronique au Canada.