Vous êtes ici : Vaping Post » Politique » USA : la FDA publie la liste de tous les produits autorisés sur le marché américain

USA : la FDA publie la liste de tous les produits autorisés sur le marché américain

    Annonce
  • Le Petit Vapoteur
  • Pulp Liquides
  • Vaporesso
  • Geekvape
  • Le Petit Vapoteur
  • Dlice

Problème, si celle-ci était censée aider les organismes de contrôle à s’y retrouver, il y a fort à parier qu’elle ne fasse rien d’autre que leur donner des maux de tête.

Nick, l’e-liquide à la vanille là, il est autorisé ?

Depuis le 9 septembre 2020 et l’entrée en application de la PMTA, tous les produits de la vape n’ayant pas été autorisés par la Food and Drug Administration (FDA) sont devenus illégaux aux États-Unis. Seuls les produits qui étaient disponibles sur le marché avant le 8 août 2016, et ceux pour lesquels une demande d’autorisation de vente a été faite avant le 9 septembre 2021 ont légalement l’autorisation d’être proposés aux vapoteurs américains. L’année dernière, plusieurs associations de défense de la vape ainsi que diverses institutions publiques demandaient à la FDA de publier une liste claire regroupant tous les produits pour lesquels une autorisation de vente a été demandée. Le but, savoir de façon simple et rapide si tel ou tel produit est légal ou non. Hier, soit 8 mois plus tard, l’organisme a finalement publié cette liste.

Excellente nouvelle me direz-vous ! Et pourtant, il y a comme un hic.

En effet, l’organisme américain a publié cette liste sous forme brute (au format .CSV), à travers une liste (oui, une autre) qui en regroupe elle-même pas moins de 14. Autant de listes qui listent (qu’est-ce qu’on s’amuse) elles-mêmes tous les produits pour lesquels une autorisation a été demandée. Problème, puisqu’une autorisation doit être demandée pour chaque variante de chaque produit, certains e-liquides, par exemple, demandent à eux seuls de faire plusieurs centaines de demandes ! Concentration en nicotine, format, taux de PG/VG, type de flacon et autres, autant de caractéristiques qui demandent autant d’autorisations. Par exemple, l’e-liquide Peppermint de la marque Rattlesnake prend à lui seul… 857 lignes.

Ainsi, ce sont au total 14 listes comprenant chacune 430 001 lignes (soit un peu plus de 6 millions de lignes) qu’il est nécessaire de consulter pour avoir la quasi-totalité des produits pour lesquels une demande de PMTA a été effectuée. Quasi-totalité parce que oui, la FDA a en plus précisé que ces listes ne sont pas complètes puisqu’elles ne comprennent pas les produits pas encore en vente pour lesquels une demande a été effectuée, ni les produits normalement interdits (de type pods), mais pour lesquels une autorisation peut également être demandée.

Voilà qui devrait beaucoup aider les commerces et autres organismes de contrôle pour vérifier si un e-liquide est légalement autorisé à être vendu ou non.

Le reste de l’actualité aux USA

USA : un adolescent tabassé par la police lors de...

  • Publié le 23/05/2022

Le jeune homme d’à peine 18 ans présente de nombreuses traces d’abrasions et diverses ecchymoses dues à un traumatisme par objet contondant.

Hawaï : les e-liquides aromatisés devraient bientôt être interdits

  • Publié le 12/05/2022

Il ne manque plus que la signature du gouverneur pour interdire ce qui fonctionne le mieux pour arrêter de fumer grâce à la cigarette électronique.

Une étude indique une réduction des risques cardiovasculaires de plus...

  • Publié le 11/05/2022

Avec plus de 24 000 participants, elle démontre une nouvelle fois la réduction des risques offerte par la cigarette électronique par rapport au tabagisme.

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.