Vous êtes ici : Vaping Post » Société » Un livre, une vape : interview, Olivier Norek, le nouveau roi du polar

Un livre, une vape : interview, Olivier Norek, le nouveau roi du polar

    Annonce

Un livre, une vape, c’est une suggestion de lecture et un livre pour vaper avec.

Olivier Norek s’est imposé comme une voix majeure du polar français. Ancien policier, auteur de romans, scénariste pour « Engrenages », entre autres, l’homme affiche deux constantes, une vraie qualité d’écriture et un réalisme implacable. Vapoteur, il répond aux questions de Vaping Post, et donne lui-même le conseil de vape.

 

“Entre deux mondes” est le dernier livre sorti d’Olivier Norek. La trilogie du Capitaine Coste peut être lue dans n’importe quel ordre, mais nous vous conseillons tout de même de commencer par le premier, “Code 93”.

Vaping Post : Olivier Norek, Merci mille fois d’avoir accepté de répondre à nos questions pour Vaping Post.
Pour ceux qui ne vous connaîtraient pas, vous avez un parcours intéressant et varié, pouvez-vous nous le détailler ?

Olivier Norek

Olivier Norek : Avec plaisir… d’abord quelques missions humanitaires vers mes vingt ans, puis flic à Paris et dans le 93 pendant plus de 15 ans en police judiciaire et aujourd’hui romancier et scénariste pour la télévision et le cinéma. J’ai résumé… il y a des trucs un peu moins passionnants que j’ai mis de côté ?

VP : Vous vous êtes fait remarquer très vite pour votre sens du récit et votre écriture particulièrement fluide et efficace. On devine un travail colossal derrière chaque page. Est-ce un style qui vous est venu de suite, ou l’avez-vous « trouvé » au fur et à mesure ?

ON : C’est le style qui est venu tout seul. Je voulais écrire ce que j’aurais aimé lire. Des histoires puissantes, des personnages étoffés et pas de loooooongues descriptions ou de fausses pistes inutiles. Du concret, du réel et tenter de faire passer le plus d’émotions possibles.

VP : Vos livres racontent des histoires fictionnelles, mais ancrées dans le réel. Certains faits divers célèbres viennent d’ailleurs à l’esprit en vous lisant. En tant qu’écrivain de roman ancré dans le réel, comment placez vous le curseur entre pure fiction et réalité absolue ?

Dans chacun de mes romans, il y a 90% de faits réels.

ON : Dans chacun de mes romans, il y a 90% de faits réels. Le reste me sert à construire une équipe de flics et à leur faire vivre des événements personnels. Savoir que ce que vous lisez est probablement déjà arrivé rajoute un peu d’épice à la lecture.

VP : Il y a une constante, dans tous vos livres, c’est la part de l’humain. Personne n’est tout blanc ou tout noir, un tueur de sang-froid peut devenir une victime… Est-il juste de dire que vos livres sont plus des livres de personnages que des livres de pure intrigue ?

Un personnage uniquement mauvais ou totalement bon n’a pas vraiment d’intérêt puisque l’on sait d’avance comment il va réagir.

ON : Le personnage est un véhicule pour rentrer dans l’histoire policière. Et l’histoire policière est une manière de rentrer dans l’Histoire puisque chacun de mes romans à pour base un fait de société actuel. Concernant l’équilibre, un personnage uniquement mauvais ou totalement bon n’a pas vraiment d’intérêt puisque l’on sait d’avance comment il va réagir.

VP : On est dans Vaping Post, et j’apprends avec joie que vous êtes vapoteur. C’est quoi votre histoire de fume et de défume ? Et le principe de cette rubrique, c’est d’associer la vape à la lecture, alors, vous conseilleriez de vaper quels goûts en lisant vos livres ?

La vape est encore une béquille, je m’accorde encore quelques mauvaises clopes, mais j’ai bon espoir.

ON : La vape est encore une béquille, je m’accorde encore quelques mauvaises clopes, mais j’ai bon espoir. Mon vendeur est au top et j’en profite pour lui faire un peu de pub : merci Vapin’ Pantin… Il sélectionne les liquides les plus doux et pour mes romans, je vous conseille les goûts cafés, comme si vous étiez dans un bureau de PJ à faire avouer un bandit…

VP : Olivier Norek, nous avions convenu de cinq questions, mais on me menace de choses terribles si je ne pose pas celle-ci : Coste, il reviendra, un jour ?

ON : Bien sûr. Mais il faut trouver l’enquête qui le fera revenir de ses aurores boréales ! Pour l’instant et pour ceux qui connaissent l’équipe, c’est Ronan qui tient la baraque…

VP : Merci beaucoup d’avoir pris le temps de nous répondre !

Que vaper en lisant les livres d’Olivier Norek ? 

Pour vaper en lisant les livres d’Olivier Norek, puisqu’il conseille un liquide café, pourquoi pas tout simplement prendre le meilleur ? Le Phillip Rocke Grand Réserve est rare, cher, mais il en vaut la peine. Un liquide gourmand au café et à la noisette, maturé dans un tonneau de brandy. Un café de commissaire, sans aucun doute.

Olivier Norek confie par ailleurs vaper volontiers les liquides des gammes Bad Oil, Illusions et One Hit.