Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Kits » Test : Vapoket – Fumytech

Test : Vapoket – Fumytech

  • Par , le 27/02/2018 à 13h27
    Annonce

Fumytech nous propose le Vapoket, un petit kit “tout en un” en forme de briquet. Avec 2 ml de contenance et une batterie de 1300 mAh, il ressemble à un kit débutant, mais il n’en est rien. Il s’agit plutôt d’un kit alternatif sympathique pour l’inhalation directe.

Fumytech et les OVNI

Fumytech s’est fait une spécialité de proposer des OVNI (Objets de Vape Non Identifiés) comme ce briquet mais aussi comme le Vapomix, qui réunit un vaporisateur d’herbes sèches et un clearomiseur, ou le DragonBall, un RTA/RDA en forme de boule, qui défraya la chronique en 2017. Reste à savoir si, au travers de ces productions, la marque fait oeuvre de progrès ou de simples innovations marketing. En l’occurrence, Fumytech avait déjà conçu “un tout en un” en forme de briquet en 2016, le eZipe. Il nous revient sous un autre nom et un design différent, ce qui peut avoir un lien avec le fait que la marque de briquets à laquelle nous pensons tous n’avait pas particulièrement apprécié le clin d’oeil.

Qu’à cela ne tienne, le Vapoket est mignon et présenté dans une jolie boite noire.

Contenu de la boite

Box Vapoket
Clearomiseur Fumytridge
Têtes 2 résistance de 0,25 et 0,4 ohm
Accessoires un câble de rechargement, un manuel, 2 drip tips, en acier et en Delrin et des joints de remplacement

Un briquet de vape

Le Vapoket est en fait un mod, presque au sens classique du terme. Au début de la vape, les bricoleurs détournaient des objets de récupération, typiquement des boites de pastilles en fer, pour y loger une batterie et visser un improbable réservoir qui fuyait inexorablement, constituant au final un objet souvent moche, mais unique, délicieusement kitsch et parfois fonctionnel. Le terme “mod” vient de là : “mod” pour “modifier”. Modifier des objets courants et des cigarettes électroniques. Je conseille aux vapers qui n’ont pas connu cette époque de visionner quelques vidéos de Zdong, pour voir ce qu’était la vape avant 2014, mesurer les progrès accomplis, et découvrir ce personnage délicieux, véritable antihéros de la vape.

Bref, le Vapoket nous (re)plonge dans le monde des objets détournés, c’est ce qui fait tout son charme. Il est un peu plus grand qu’un vrai briquet, mais il tient bien en main, se fourre dans une poche ou dans un sac sans autre forme de procès, protégeant le drip tip des poussières peuplant ces endroits. Il se manipule avec un plaisir d’autant plus grand que l’on peut être nostalgique de ses vieux briquets, remisés dans un carton dans le grenier.

Le clearomiseur trouve sa place à l’intérieur du mod, une petite fenêtre permettant à la fois de surveiller le niveau de liquide et de laisser l’air alimenter le bas du clearomiseur.
Le mod s’ouvre vraiment comme un briquet, avec le même mécanisme à ressort.
Le bouton “fire” affleure sur le plateau, à droite du drip tip.

Pour mettre en route le mod, il convient d’abord de dévisser le drip top, pour pouvoir extraire le clearomiseur, nommé Fumytridge. Fumytridge ?!? Quand je vous dis que Fumytech produit des ovnis…

Sorti de son logement, le Fumytridge ressemble à n’importe quel petit clearomiseur, les manipulations sont similaires.

Pour changer une tête (de 0,4 ohm ici), on dévisse la base, qui supporte aussi la bague de réglage d’arrivée d’air.

Après avoir humecté la tête et revissé la base, on peut remplir le Fumytridge en dévissant son chapeau (top cap).

Il suffit ensuite de remettre le clearomiseur dans son emplacement, et de revisser le drip top.

Un autre drip top est fourni, avec un embout en plastique, pour ceux qui n’apprécient pas de vaper sur un drip tip en acier, ainsi qu’une deuxième résistance, d’une valeur de 0,25 ohm, nous allons y venir. Le briquet de vape est prêt, très simplement. La seule contrainte sera de dévisser le top cap et de sortir le Fumytridge pour le remplir ou pour régler l’air flow.

Revue technique

Les caractéristiques essentielles du Vapoket

Type de matériel kit débutant ou de sortie
Dimensions mod 67,5 x 46,5 x 20,6
Batterie 1300 mAh, intégrée
Charge USB
Dimensions atomiseur intégré
Résistances 0,25 et 0,4 ohm
Arrivées d’air réglables
Poids du kit 140 g

 

 La vape en briquet

Ce petit objet possède un capital sympathie épatant : il n’effraie personne et tout le monde le trouve mignon, même des non fumeurs et des non vapoteurs.

Un jour, pendant une pause, une personne voyant que j’ai un briquet en main vient me demander du feu. Hé hé… j’ouvre le briquet, lui répond que désolé, non, c’est une vapoteuse et je tire une barre. S’en est suivi une longue conversation sur la vape, la personne n’a pas fumé sa clope et je lui ai fait essayé un ato en MTL. J’ai du coup cherché à reproduire cette situation, et ça marche assez souvent. Ce truc est un instrument de propagande ! A priori, on pourrait penser que faire une e-cig en forme de briquet relève du mauvais goût, mais non, c’est un détournement et il fait son effet, il provoque de la dissonance, il interroge. Formidable !

Pas de MTL au programme

Quand ce petit objet sympa m’a donné l’occasion de faire essayer la vape à quelqu’un, pourquoi ai-je proposé un autre atomiseur en MTL ? Parce que les valeurs de résistance de ses têtes le destinent à un usage en vape directe, à 35 W avec la résistance de 0,4 ohm, et à 60 avec celle de 0,25. C’est un peu trop pour initier un fumeur, en général. Le kit ressemble à un kit de débutant en vape indirecte, mais non ! Il est fait pour une vape directe et assez puissante.

 Un petit réservoir

Il y a une chose importante à savoir sur le Vapoket : son autonomie de vape est faible. Je vous passe les calculs, mais il est intéressant de traduire la capacité d’une batterie en nombre de bouffées, qui dépend bien sûr de la puissance utilisée. 

Ici, comme le mod n’est pas régulé, la puissance sera déterminée par la valeur de la résistance. Le calcul est fait en considérant que la tension sera en moyenne de 3,7 V et les bouffées de 4 secondes.
– Avec la résistance de 0,25 ohm, nous sommes à 55 W :  nous avons 60 bouffées devant nous, soit l’équivalent de 5 clopes.
– Avec la résistance de 0,4 ohm, nous sommes à 35 W : nous avons 100 bouffées devant nous, soit m’équivalent de 8 clopes.
– Si nous avions une résistance en 1,8 ohm, nous serions à 8 W et nous aurions  500 bouffées devant nous, l’équivalent de 40 cigarettes.

Bref, tel qu’il est configuré, le Vapoket ne peut être qu’une vapoteuse d’appoint, que l’on prend pour le fun. Ce n’est pas un problème, il faut juste le savoir, on ne tiendra pas la journée avec, ni même une soirée, à moins de vaper très peu.

Si Fumytech avait équipé ce clearomiseur de la même tête que celle de son précédent eZipe, de 0,9 ohm, nous aurions peut-être un meilleur compromis : vape à 15 W et 250 bouffées. Or, si cette tête existe bien sur le catalogue de Fumytech, elle n’est pas compatible avec ce clearomiseur. Dommage.

Une vape directe de bon aloi

Au-delà de cette question de l’autonomie, le clearomiseur est bon : en vape directe, les saveurs sont bien bien restituées, la production de vapeur est bonne, plutôt dense, surtout avec la tête de 0,4 ohm. Manifestement, chez Fumytech on sait faire des têtes qui fonctionnent bien.

Son design est sympa, la prise en main très agréable, et la position de vape un peu bizarre au début, mais on s’y fait. Surtout un kit qui permet de faire de nouvelles rencontres en éveillant la curiosité, c’est chouette.

Bref, Fumytech tient là un objet de vape à part, très intéressant, mais de mon point de vue inabouti. En l’état, il rate 70 % de sa cible  : ceux qui voudraient avoir un deuxième mod de vape pour le fun, et qui auraient besoin d’une résistance autour de 1 ohm. Les 30 % qui seront satisfaits par sa vape risquent d’être frustrés par sa trop faible autonomie.

En l’état, c’est un gadget sympathique, ça aurait pu être plus.

En résumé

On aime

  • Sa réalisation soignée
  • Le design original et attirant
  • Le bon rendu des saveurs

On n’aime pas

  • La très faible autonomie avec les résistances prévues

3 /5
 
Le Vapoket est un mod tout en un original, bien fait et au capital de sympathie indéniable. Il souffre pourtant cruellement d’une autonomie très faible, liée à la faible valeur des résistances proposées. Si Fumytech avait fourni une résistance de 1 ohm, le Vapotek aurait été plus cohérent et pas très loin d’un 5/5. 
 

Le Vapoket de Fumytech en images

Les derniers articles sur la marque Fumytech

Test : Vapoket – Fumytech

  • Publié le 27/02/2018

Fumytech nous propose le Vapoket, un petit kit “tout en un” en forme de briquet. Avec 2 ml de contenance et une batterie de 1300 mAh, il ressemble à un kit débutant, …

Test : Govap 30 – Fumytech

  • Publié le 29/01/2018

Fumytech propose ce petit kit Govap 30, destiné principalement aux débutants ainsi qu’aux vapoteurs intermédiaires. Composé de la box Gobox 30 et du clearomiseur Gotank MTL, ce kit a de …

Test : Rose MTL – Fumytech

  • Publié le 8/01/2018

La vape indirecte a à nouveau le vent en poupe, et c’est au tour de Fumytech de proposer un atomiseur reconstructible avec un flux d’air restrictif. Une reconversion largement réussie. …

Mais aussi :

 

Des milliers de vapoteurs nous lisent et suivent chaque jour l’actualité de la vape et tous nos tutoriaux. Rejoignez-les et recevez chaque semaine nos derniers articles dans une super newsletter !

Name of Reviewed Item: Kit Vapoket - Fumytech Rating Value: 3 Image: https://fr.vapingpost.com/wp-content/uploads/2018/02/Vignette-1.jpg Review Author:Review Date: