Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Atomiseurs » Test : Pioneer RTA – BP Mods

Test : Pioneer RTA – BP Mods

    Annonce
  • Vaze
  • Vaporesso

BP Mods est la filiale “modeur” de Dovpo. Son Pioneer RTA est un atomiseur MTL superbe, qui flirte avec le haut de gamme sur le look et la vape, mais pas sur le prix.

Une bonne surprise ?

BP Mods arrive sur le marché avec un petit atomiseur de 22 mm. Il reprend tous les codes esthétiques du matériel haut de gamme, tout en étant proposé à un tarif grand public. Le packaging est bien fourni. Il permet de personnaliser l’ato grâce à trois drip tips et trois réservoirs de matière et couleurs différentes. Le Pioneer est un atomiseur MTL bien conçu, qui procure une vape savoureuse et des finitions de haut niveau.

Caractéristiques techniques

Diamètre22 mm
Hauteur48
Contenance3,7
Poids45 g
Remplissagepar le haut
Type de montagesimple et complexe
Plateau de montagesimple coil
Plage d'utilisationselon montage
Arrivée d'airpar le bas
Drip Tip510
Matériauxacier inoxydable peek, ultem, Pc, Pctg

Le coffret comprend :

  • Réservoir de rechange
  • Pièces de rechange
  • Résistances
  • Drip tip
  • Outil
  • Mode d'emploi

Le tour du propriétaire

Principalement fabriqué en acier, le Pioneer RTA arbore un look haut de gamme. Le top cap est massif et dispose de petites ailettes de dissipation de la chaleur qui réduisent la chauffe et affirment le design premium de l’atomiseur. Deux fines gravures sont présentes ainsi que le visage du modeur qui a dessiné le Pioneer.

Il peut accueillir tous les drip tips 510 sans problème. Celui fourni est composé en deux parties. Une base en acier sur laquelle on peut visser des embouts. Trois embouts sont fournis de différentes teintes et matières (Ultem, PEEK et PCTG). Ces embouts sont très fins et donnent tout de suite le ton : on est sur un atomiseur purement MTL (“Mouth to Lung”, bouche puis poumon en français, comme pour une cigarette de tabac).

L’ouverture du top cap se fait simplement grâce à un système de quart de tours. Une fois le top cap ouvert, on accède à deux énormes trous de remplissage, ce qui permet de remplir les 3,7 ml de contenance de liquide sans difficulté. Le liquide a tendance à s’accumuler sur le top cap, ce qui peut engendrer quelques coulures lors de son ouverture.

Le plateau est tout aussi soigné. Il permet d’installer toute sorte de résistance et propose deux solutions de réglage du flux d’air. Soit une bague de réglage classique avec des petits trous, soit une large bande ainsi que le changement du pin 510. Trois pin 510 sont fournis et  percés à 0.8, 1,2 ou 1,5 mm. 

Le système de pin 510 est ingénieux est efficace et il est facile de les changer, même quand un montage est déjà en place. Pour une vape MTL pleine de saveurs, le filet d’air qui vient refroidir les coils est primordial.

 

La bague, quant à elle, est moins bien réalisée. Il est difficile de la manipuler par manque de prise et dans certaines positions, elle rend la vape bruyante.

Sur le dessous, rien de particulier. On trouve les symboles habituels et quelques gravures.

Il est possible d’acheter en option, un kit DL (“Direct Lung”, directement dans les poumons en français) qui est composé d’une cloche plus haute qui permet d’accueillir des coils plus volumineux, de deux pins 510 avec des trous bien plus gros (2 et 2,9 mm) et d’un drip tip 510, plus large plus adapté à l’inhalation directe.

Sur cette photo, on peut voir à gauche la cloche du kit DL et à droite la cloche fournie d’origine pour la vape en inhalation indirecte.

Comment ça vape ?

Le montage est simple. Deux larges posts permettent d’installer tout type de coil. Ici, le montage est prévu pour de la vape MTL. Avec la cloche d’origine, il ne faut pas trop remonter les résistances et il est préférable de rester sur un coil roulé sur un axe de 2,5 mm pour un refroidissement sur toute la longueur de la résistance.

Le coton se place naturellement dans deux petites rigoles prévues à cet effet. Il ne faut pas hésiter à en laisser une bonne quantité pour éviter les agglutinements. Une fois bien cotonné, il n’y a aucun souci de fuite ou de dry hit. La capillarité suit sans problème.

La vape est précise grâce aux pin 510 percé. Les saveurs sont géniales, pour peu que l’on trouve la configuration pin 510 percé/bague d’airflow la plus adaptée à sa résistance. C’est doux et le hit n’est pas trop puissant. En configuration MTL, il peut avoir tendance à devenir bruyant et chauffer un peu.

Avec le kit disponible en option, le Pioneer se transforme en atomiseur prévue pour de la vape en inhalation directe restreinte. Pas question de vapoter à  70 W, ce n’est pas son terrain de jeu. Mais un petit coil exotique à 0,4 ohm pour une vape située entre 30 et 40 W lui convient parfaitement. Dans cette configuration, la vape est plus dense et les saveurs toujours aussi bonnes. L’atomiseur devient moins bruyant et n’a pas tendance à chauffé. Bref, c’est une réussite !

 

En résumé

On aime

  • Les saveurs dans toutes le configurations
  • Packaging généreux
  • Design réussi
  • Facile à monter

On n’aime pas

  • Bruyant dans certains cas

Conclusion

4,7 /5

BP Mods crée la surprise avec son Pioneer RTA. C'est un atomiseur réussi tant sur la vape que sur la qualité de fabrication. Certes, il ne révolutionne pas le marché mais propose une vape convaincante et un style haut de gamme avec un prix serré. Le pari est réussi avec en petit bonus l'option DL qui offre une vape tout aussi satisfaisante .

Le Pioneer RTA en images

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.