Vous êtes ici : Vaping Post » Opinion » Le cannabis légal, pire ennemi de la vape ?

Le cannabis légal, pire ennemi de la vape ?

    Annonce
  • Le Petit Vapoteur
  • Pulp Liquides
  • Innokin
  • Point de vape
  • Geekvape
  • Jwei Eleaf

La France vient d’instaurer une amende forfaitaire pour la possession et l’usage de cannabis. Si la décision fait hurler les tenants de la légalisation, elle pourrait constituer une bonne nouvelle… Pour la vape. Sauf qu’on ne comprend pas vraiment pourquoi. Explications.

Cannabis contre vape

Dans les pays occidentaux de l’ancien et du nouveau monde, il existe deux mouvements de fond : d’un côté, une lutte acharnée contre la vape, et de l’autre, une tendance à légaliser, plus ou moins rapidement, le cannabis. Les deux phénomènes marchent main dans la main, et personne ne comprend pourquoi.

Ainsi, récemment, l’Allemagne et la Hollande ont émis des déclarations fracassantes sur la vape. Le Premier Ministre Hollandais a expliqué que « une génération sans tabac devrait également être une génération sans vapotage », tandis que la Germanie veut profiter de sa présidence de l’UE pour imposer une taxe sur la vape et aimerait bien interdire les arômes.

La Hollande, comme tout le monde le sait, est le paradis des fumeurs de joints, tandis que les politiciens allemands discutent de la légalisation du cannabis (malgré l’opposition d’une majorité de la population).

Ajoutons la Belgique et la Suisse, qui font preuve tous deux de sévérité contre la vape et de bienveillance vis à vis du cannabis.

Autre exemple, les Etats-Unis. Si la lutte contre la vape est commune à toute la fédération, les états américains les plus acharnés contre le vapotage sont… Ceux qui ont légalisé le cannabis. Toujours en Amérique du Nord, le Canada : le cannabis y a été légalisé en 2018, année où le gouvernement fédéral a durci sa lutte contre le vapotage.

A l’inverse, les deux pays qui laissent le plus les vapoteurs tranquilles sont la France et l’Angleterre. Nous ne reviendrons pas sur le cas des îles britanniques, tant la bienveillance dont la vape y fait l’objet a déjà été sujet d’articles (que vous trouverez ci-dessous), mais, même si le vapoteur français a tendance à se plaindre, il faut reconnaître qu’il est parmi les mieux lotis au monde. Un Ministre de la santé ouvertement pro-vapotage, une industrie florissante, les seuls nuages noirs qui planent au dessus du vapoteur français viennent de l’Europe, pas de son pays.

Et l’Angleterre comme la France sont considérés comme les plus rétrogrades en matière de cannabis, les deux pays appliquant le principe d’une amende forfaitaire (90 livres en UK, 150 euros en France) et ne voulant pas entendre parler de légalisation.

Tout cela pousse à tirer une conclusion : plus le pays est bienveillant vis à vis du cannabis, plus il est sévère à l’égard de la vape, et vice et versa.

Mais pourquoi ?

Le problème, c’est lorsqu’on se penche sur les raisons : il n’y en a pas. Tout ceci ressemble à une aberration statistique.

Les pays concernés ont des approches différentes de la fiscalité, tant sur le tabac que sur le cannabis (pour les concernés), n’ont pas non plus la même réceptivité aux lobbys, en un mot : plus on cherche une liaison rationnelle entre tous ces pays et leurs politiques respectives, plus on tourne en rond.

Pour l’instant, la seule chose que l’on peut dire, c’est que si le gouvernement français ou britannique changeait son fusil d’épaule et décidait de légaliser le cannabis, les vapoteurs pourraient s’inquiéter. Sans rien de plus rationnel qu’un étrange paquet de coïncidences.

Cet article d’opinion n’engage que le point de vue de son auteur et ne représente pas forcément l’avis de la rédaction.

Les derniers articles sur le Royaume-Uni

Big Tobacco : la guerre des brevets se poursuit

Photo d'un représentant de justice
  • Publié le 19/07/2021

Après avoir perdu son procès contre British American Tobacco aux USA, Philip Morris fait une nouvelle fois face à un verdict défavorable au Royaume-Uni.

Royaume-Uni : l’APPG conseille le gouvernement pour sortir du tabagisme...

  • Publié le 6/07/2021

Parmi ses recommandations, permettre la prescription de cigarettes électroniques par le système de santé national.

Vapotage, tabac chauffé ou Juul : la cigarette électronique largement...

  • Publié le 5/07/2021

Les fumeurs souhaitant se sevrer du tabac continueraient d’utiliser principalement un vaporisateur. Le tabac chauffé resterait marginale.

Annonce

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.