Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Kits » Test : kit Argus XT – Voopoo

Test : kit Argus XT – Voopoo

  • Par , le 22/09/2022 à 18h49
    Annonce
  • Le Petit Vapoteur
  • Pulp Liquides
  • Innokin
  • Vaporesso
  • Geekvape
  • VDLV
  • Dlice

Voopoo a le vent en poupe, comme l’attestent les nombreuses récompenses récemment attribuées à la marque. Un succès que l’on peut largement attribuer à une indéniable capacité à aligner l’innovation sur les attentes des consommateurs. Le kit Argus XT en est une excellente illustration. De très bonnes idées bien implémentées et vraiment utiles.

Robuste, étanche et pratique

Résistant à l’immersion, la poussière et les chocs, le kit Argus XT offre également un système de verrouillage particulièrement fonctionnel et une vape agréable. À défaut d’être parfait, c’est un ensemble cohérent et très bien pensé.

Caractéristiques techniques

Dimensions du mod147 x 34 x 37mm
Poids du mod148 g
Format d'accus21700/ 20700/ 18650
ChargeUSB C 3A
Puissance maximale100
Diamètre max. de l'atomiseur30
Modes disponiblesWatts, Contrôle température, Automatique
Dimensions du clearomiseur26 x 52 mm
Poids du clearomiseur80 g
Capacité du clearomiseur6.5 ml
Plages d'utilisation40-80W
Remplissagepar le haut

Le coffret comprend :

  • Mod
  • Clearomiseur
  • Réservoir de rechange
  • Pièces de rechange
  • Cordon USB
  • Résistances
  • Mode d'emploi

La box Argus XT : robuste et fonctionnelle

L’Argus est disponible en deux versions: la MT avec une batterie intégrée de 3000 mA h, et la XT de ce test alimentée par une batterie au format 21700 ou 18650. La puissance maximale disponible est de 100 W avec les premières et 80W avec les secondes.

La prise en main de la box Argus XT est agréable et ergonomique. L’insert en simili cuir est plutôt épais et offre un contact plus organique. Dans l’ensemble, les finitions sont excellentes. On peut juste lui reprocher un petit jeu du bouton de déclenchement dans son logement, et un aspect un peu plastique du revêtement, d’autant plus dommage que la box est en alliage.

Potentiellement plus gênant, la box dégage une odeur assez forte qui rappelle celle de l’huile d’usinage. On n’en voit pourtant aucune trace. C’est du coup, une excellente occasion de tester l’étanchéité de la box. Certifiée IP68, elle est censée être résistante à l’eau, la poussière et les chocs. Un passage sous l’eau du robinet suivi d’un lavage à l’éponge et au liquide vaisselle, puis un bon rinçage pour finir et la box ne sent plus que la vaisselle propre. Elle fonctionne effectivement toujours parfaitement après ce traitement et le compartiment batterie est bien resté sec.

L’ouverture du compartiment batterie se fait simplement en faisant coulisser la petite languette sur la trappe. Le mécanisme inspire plutôt confiance sur sa longévité tout en restant facile à manœuvrer. Si l’utilisation d’une batterie 18650 requiert l’adaptateur fourni, la box reconnaît directement le type de batterie utilisé.

L’Argus XT propose la recharge rapide de la batterie sur le port USB-C intégré. Voopoo annonce une charge à 3 A, ce qui doit permettre de faire le plein de la plupart des accus en une heure. C’est pratique si l’on manque de temps, mais une charge plus lente sur un chargeur externe reste préférable pour la longévité des batteries.

Le détail qui fait toute la différence et sans aucun doute l’interrupteur à trois positions situé tout en haut de la box, juste en dessous de l’atomiseur. Assez gros pour être facilement manipulé, il est également suffisamment en retrait pour ne pas être bougé involontairement, dans une poche par exemple.

La position la plus à gauche verrouille toutes les commandes, celle à droite verrouille les boutons de réglage tout en permettant de vaper, tandis que la position du milieu autorise les réglages. C’est simple, intuitif et remarquablement fonctionnel : tout à droite pour vaper, tout à gauche dans la poche et au milieu pour régler.

On accède au menu en appuyant simultanément sur les deux boutons de réglage, leur positionnement permettant de le faire comme s’ils ne faisaient qu’un. Le réglage du mode de vape permet de choisir entre “Smart,” qui limite l’étendue du réglage de la puissance en fonction de la résistance utilisée, le mode “RBA,” qui permet de régler la puissance librement entre 5 W et 100 W (80 W avec une 18650), le mode “Turbo” qui offre 25 % de puissance en plus sur la première seconde de la bouffée, et le mode “TC” pour le contrôle de la température avec les fils en titane, nickel et inox.

Le choix de la puissance par le mode “Smart” est pertinent avec les résistances de la marque, mais pas forcément si on utilise un atomiseur de la concurrence. Il reste néanmoins utile, la limitation de la plage de puissance disponible étant une sécurité supplémentaire qui fonctionne dans tous les cas.

La box permet également différents réglages comme l’intensité et la durée de l’affichage ou encore un compteur de bouffées.

Le MAAT Tank revisité et deux nouvelles résistances

Le “MAAT Tank New” est la nouvelle version du… cherchez bien… Maat Tank. Si vous avez séché sur celle-là, bravo, vous pouvez sûrement décrire dans ses moindres détails le radiateur tout au fond de la classe d’Anglais.

Ce MAAT Tank New est plutôt imposant, ce qui permet à son réservoir de contenir 6,5 ml de liquide. Une capacité utile puisqu’il est clairement destiné à la production de gros nuages. Les résistances livrées avec le confirment, la TTP DM1 de 0,15 ohm est conseillée pour une vape a 70 W, et la TTP DM2 de 0,2 ohm pour 50W. 

La mise en place de la résistance dans l’atomiseur est très simple. Il suffit de dévisser la base, d’y insérer la résistance dans son logement puis revisser le tout.

Le format du drip tip est spécifique à ce modèle, à mi-chemin entre le 510 et le 810. Il ressemble beaucoup à un 810 classique, plutôt agréable donc et bien adapté à ce style de vape.

Le réglage du flux d’air se fait en faisant coulisser le levier à la base de l’atomiseur. Il est facile à manipuler et permet un réglage précis tout en restant fermement en place ensuite. Un bel exemple d’usinage de qualité.

Le flux d’air, lui-même, est agréable et relativement silencieux. Il reste quoi qu’il arrive dans le registre aérien convenant à une inhalation directe très ouverte. Ces nouvelles résistances proposent une vape pas trop chaude et un bon rendu des saveurs.

Le remplissage se fait en divisant d’un quart de tour le top cap, ce qui laisse apparaître le joint en silicone sur toute la surface supérieure du clearomiseur. Les deux petits orifices de remplissage impose l’utilisation d’une bouteille avec un embout fin. Avec un peu de minutie, il est néanmoins possible de découper la fine membrane de silicone pour laisser apparaître la grande ouverture du réservoir lui-même. On peut alors remplir avec n’importe quel bouteille facilement sans compromettre l’étanchéité de l’atomiseur.

Le kit MT, quant à lui, est semblable au XT kit mais est cadencé par une batterie intégrée de 3000 mAh.

En résumé

On aime

  • La certification IP68
  • Le verrouillage de la box
  • L'ergonomie
  • La qualité de vape

On n’aime pas

  • Odeur initiale désagréable

Conclusion

4,5 /5

Le kit Argus XT est une réussite. La certification IP68 le garantit résistant à l'immersion, la poussière et les chocs pour pouvoir l'emmener partout. Le mécanisme de verrouillage est aussi fonctionnel qu'efficace, tandis que l'ensemble est agréable à utiliser au quotidien et procure une vape de qualité. Si le format correspond à vos critères pour une vape entre 40 et 80 W, ce kit est une option des plus viables.

Le Kit Argus XT en images