Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Pods » Test : Jester Pod – Vapefly

Test : Jester Pod – Vapefly

    Annonce

La marque Vapefly se fend, elle aussi, de son pod, le Jester, dont les coloris varient du sobre au très illustré. Mais c’est surtout un pod reconstructible, puisque le réservoir est remplacé par un atomiseur ! Un concept à part bourré d’avantages.

Un atomipod ? Un podomiseur ?

Le Jester est donc l’un des premiers pods offrant la possibilité pour l’utilisateur de le passer en reconstructible avec un atomiseur. Difficile de dire, à première vue, s’il s’agit d’une véritable innovation ou bien d’un simple ajout geek à un outil somme toute fonctionnel. En tous cas, le fabricant a le mérite de tenter un nouveau concept.

Caractéristiques techniques

Dimensions du pod18,2 x 33 x 91 mm
Poids du pod g
ChargeUSB
batterie1000 mAh
Plages d'utilisation3,8 - 4,8 V
Capacité du réservervoir2 ml

Le coffret comprend :

  • Pod
  • Réservoirs
  • Cordon USB
  • Mode d'emploi

Un pod qui ne prête pas à rire

Le Jester est un pod somme toute esthétique, compact, doté d’un graphisme fort sympathique sur sa coque. On retrouve donc une batterie de 1000 mAh dans ce petit appareil, un bouton unique permettant de changer le mode de puissance, et un embout plastique servant également de réservoir. La batterie semble au final d’assez faible puissance, mais les trois modes de puissance, exprimés en volts, de 3,3 / 3,8 et 4,8 volts permettent de gérer cela.

La cartouche du pod, fournie en double dans la boite propose d’un côté une version avec résistance de 0,5 ohm en mesh, et de l’autre un plateau de montage RTA simple coil assez minuscule. Deux résistances et un peu de coton sont également fournis dans la boite. Pour recharger en liquide, le haut du réservoir se lève, laissant l’accès à une ouverture protégée par un morceau de silicone. Simple et efficace, en tous cas de prime abord.

Petit coup d’œil tout de même sur le graphisme, qui démontre les efforts faits par Vapefly pour se démarquer de la concurrence, qui a tendance à aller dans le tape-à-l’œil, côté graphique. La version Jester testée est vraiment jolie et le sticker apposé semble résistant à l’usage.

Coté fonctionnel, on utilise uniquement le bouton central, à la fois pour vaper, mais aussi pour varier la puissance à l’aide de trois pressions rapides. Des diodes dans le bouton s’allument alors, allant du bleu au vert en passant par le violet. 

Une résistance acceptable

La résistance de 0,5 ohm fournie dans la boite et préinstallée sur le pod est en mesh. Il est donc normalement orientée saveurs et pourtant le pod peine à donner un bon rendu, que cela soit avec des liquides gourmands ou bien des jus plus fruités ou frais. De même, en changeant le mode de puissance. Les liquides frais passent bien évidemment plus facilement et ne prévoyez pas un liquide autre que du 50/50.

Le premier point saveur apparaît donc assez pauvre et il en est de même pour le rendu de vapeur, qui n’arrive pas à la cheville de certains concurrents du même type. C’est dommage car avec ce type de résistance, il y avait probablement moyen de faire mieux. Il est probable que Vapefly se soit plus concentré sur l’aspect RTA de son pod que sur les accessoires.

Un pod RTA, est-ce une blague ?

Eh bien non, Vapefly, et puis d’autres l’ont fait ! Alors oui, sur le principe, cela a tout d’une blague pour vapoteurs passionnés, et pourtant ce type d’innovation a le mérite de lancer des pistes pour l’avenir. Le plateau de montage apparaît comme vraiment petit, tout comme les résistances fournies, et pourtant tout cela fonctionne sans problème. Deux vis, on glisse la résistance, on ajoute le coton et tout roule. Enfin, ça fonctionne en principe. En réalité, les éléments sont tellement petits que mettre en place la résistance sans matériel vraiment adapté (pince à épiler notamment pour le coton) peut vite devenir un casse-tête.

En termes de saveurs par contre, l’utilisateur retrouve quelque chose d’assez sympathique. Sans être une explosion de goûts, on a toutefois une nette amélioration par rapport à la version résistance préfaite. Niveau vapeur également, puisque ce mini RTA génère quand même un peu plus de vapeur que son alternative. Attention toutefois, car cela augmente de manière importante la consommation de liquide de l’appareil.

En résumé

On aime

  • L'innovation du plateau RTA
  • Le design de l'appareil
  • Simplicité d'utilisation

On n’aime pas

  • Rendu des saveurs faible sur resistance, un peu meilleur en mode RTA
  • Réservoir très petit (2 ml)
  • Plateau RTA vraiment très petit

Conclusion

4,7 /5

Ce pod Jester de Vapefly est un bon pod RTA qui a le mérite d’avoir innové alors que la plupart des fabricants tournent en boucle sur les pods. Malheureusement, il a les défauts inhérents à ce type de petit matériel, avec des saveurs finalement assez moyennes et un rendu vapeur assez faible par rapport à d’autres types de matériels.

Le Jester Pod en images

Les commentaires sont fermés.