Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Atomiseurs » Test : DPRO RDA – Coilart

Test : DPRO RDA – Coilart

Le nouvel atomiseur dripper de Coilart cède à la mode des arrivées d’air latérales en y apportant un plateau postless vraiment réussi et un remarquable rendu des saveurs, en particulier en double coils.

La découverte

Le DPRO RDA est livré dans une boîte simple, dans laquelle vous trouverez une clé à six pans, des vis et des joints de rechange pour le plateau, deux résistances ainsi, et c’est une bonne nouvelle, qu’un pin bottom feeder. Cette option tend à se systématiser, et c’est une excellente évolution.

Ce nouveau dripper de Coilart, qui n’en est pas à son coup d’essai, est au diamètre de 24mm pour une hauteur raisonnable de 36mm. Un atomiseur au format 24×36, les amateurs de photo argentique apprécieront le clin d’oeuil. Le plateau est en inox plaqué or avec un isolant en peek, ce qui est parfait. La réalisation et les finitions sont très bonnes, sans défaut notable. Les joints maintiennent parfaitement la cloche comme le drip tip. On n’est certes pas sur un produit haut de gamme, mais il n’en est pas moins de très bonne qualité.

Principales caractéristiques

  • Diamètre : 24mm
  • Hauteur : 36mm
  • Inox, PEEK et Ultem
  • Plateau plaqué or
  • Option BF incluse
  • Drip tip 810

L’ergonomie

La connexion 510 est originale, avec une emprunte en croix sur le plot positif. N’utilisez pas pour autant un tournevis cruciforme pour le remplacer par le pin bottom feeder, il faut bien un tournevis plat. Ce plot ressort d’environ 1mm du filetage, ce qui autorise le montage de l’atomiseur sur un mod hybride sans aucune arrière pensée. Le pin BF a lui une emprunte hexagonale, le remplacement de l’un par l’autre se fait sans le moindre soucis.

A l’autre extrémité, on trouve un drip tip en Ultem au format 810. Un drip tip large donc, et sans adaptateur 510 fourni. Le format 810 est interessant par l’ouverture qu’il autorise, mais il reste large et ne fait pas l’unanimité pour le confort de vape. Vous pourrez bien sûr trouver des adaptateurs 510 assez facilement, mais il est dommage de ne pas le trouver dans la boîte compte tenu de son prix de revient ridicule.

Ce drip tip est large mais également très épais: 12mm à l’extérieur pour seulement 6mm d’ouvertute à l’intérieur. Le passage d’air en soi est parfait, en particulier si on utilise le DPRO en double coil, mais il faut vraiment aimer ce style de drip tips.

Le réglage du flux d’air se fait en tournant le corps de l’atomiseur par rapport au plateau. Rien d’original, mais c’est simple et efficace. La circulation de l’air se fait sans turbulences, et l’ensemble est très aérien en position grande ouverte. Un flux d’air à peine restrictif, parfait pour les grosses puissances de vape et les nuages conséquents. On peut, en le refermant, arriver à un flux d’air restrictif, même si l’inhalation indirecte reste exclue avec ce dripper. Un bon point également, il reste plutôt silencieux sur toute la plage de réglages.

Le plateau postless

Au niveau du plateau, les arrivées d’air se font sur le coté du – ou des – coil(s), avec des passages d’air plus hauts à l’extérieur qu’à l’intérieur. Cette configuration permet de limiter les éventuelles fuites de liquide par les arrivées d’air, et le fait efficacement.

Ces arrivées d’air sont relativement basses par rapport à la base du plateau, il ne faudra donc pas placer vos montages trop haut pour qu’ils soient bien en face. Le plateau est “postless”, c’est à dire sans posts. Les pattes des résistances s’insèrent directement sur la base du plateau, et sont maintenues par les vis latérales. 

La longueur des pattes des résistances est donc un paramètre essentiel, puisqu’elle conditionne directement la hauteur des vos résistances sur le plateau. Le plus simple est de conserver les résistances fournies et de s’en servir comme gabarit. Coupez les pattes de vos résistances à la même longueur que celles fournies, et vous aurez la bonne mesure à tous les coups pour que vos résistances arrivent bien en face des arrivées d’air.

Les résistances fournies sont en Ni80, un alliage de nickel. Le Ni80 à certes des qualités qui expliquent facilement son succès, en particulier sa réactivité. Mais cela reste un alliage de nickel, auquel une partie non négligeable (estimée à 15%) de la population est intolérante. Une étude récente à d’ailleurs constaté que l’on retrouvait des traces de nickel dans la vapeur s’il est utilisé dans les montages. Le Ni80 pour les résistances fournies d’origines est à mon avis regrettable de ce point de vue. Son utilisation devrait être un choix, pas une option par défaut.

Simple ou double coil

Le style d’arrivée d’air du DPRO n’est plus original, il est même dans la tendance du moment. Par contre le plateau postless permet facilement d’avoir l’option simple ou double coils.

En simple coil, le montage se fera un peu comme sur un plateau velocity horizontal. Il est inutile de replier les pattes des résistances pour les aligner. Il faudra par contre le faire en double coils, chaque résistance utilisant deux ouvertures alignées sur le plateau. Rien de bien compliqué pour autant, il y a largement de la place pour tout le monde, y compris avec les gros montages.

Le choix dépendra bien entendu de vos préférences personnelles et de la puissance à laquelle vous souhaitez vaper. Mais le rendu des saveurs reste meilleur avec les montages en double coils, par rapport aux simples coils. Non pas que le redu soit mauvais avec ces derniers, loin de là, il est même très bon. Mais il est excellent en double coils, vraiment remarquable. Le DPRO est en quelque sorte le Flave du double coil, si on veut jouer sur la comparaison.

Si vous n’envisagez qu’une utilisation en simple coil, le Flave sera donc une meilleure option, ou le Gorge dans une gamme de prix plus comparable. Le DPRO sera au contraire la meilleure option pour le double coil ou une utilisation mixte avec un flux d’air très aérien. Pour les flux d’air plus restrictifs, l’Orage est une alternative sérieuse en double coils exclusivement. Ce qui laisse la palme de la polyvalence au DPRO.

En résumé

Points positifs :

  • Bonne réalisation et finitions
  • Pin BF fourni
  • Compatibilité connexions hybrides
  • Polyvalence du plateau
  • Flux d’air agréable
  • Rendu des saveurs en double coils

Points négatifs :

  • Pas d’adaptateur pour drip tip standard
  • Résistances fournies en Ni80

Conclusion

Notre note : 4/5. Le DPRO de Coilart est un premier choix si vous recherchez une vape aérienne avec un remarquable rendu des saveurs en double coils. On peut également le monter en simple coil mais avec un rendu plus classique. C’est un dripper polyvalent et très bien réalisé, sous réserve de rester dans l’inhalation directe. 

Le DPRO de Coilart en images