Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Atomiseurs » Test : Artemis MTL RTA – Cthulhu Mod

Test : Artemis MTL RTA – Cthulhu Mod

  • Par , le 30/09/2020 à 17h52
    Annonce
  • Ecigplanete

L’Artemis MTL RTA de Cthulhu Mod est un atomiseur de 22 mm dédié à l’inhalation indirecte. Il est finement assemblé et fiable dans sa restitution aromatique. Doté de nombreux réglages d’airflow, il peut satisfaire les vapoteurs à la recherche d’un atomiseur précis. Son gros point faible : un élément de conception qui peut se montrer désagréable.

Petit et efficace

L’Artemis MTL RTA de Cthulhu Mod est un petit atomiseur de 22 mm de diamètre dédié à l’inhalation indirecte. Fourni avec des inserts percés pour refroidir la résistance par le dessous, il est efficace et pertinent. Mais un détail dans sa conception peut le rendre agaçant.

Caractéristiques techniques

Diamètre22 mm
Hauteur35 mm
Contenance2,4
Poids55.6 g
Remplissagepar le haut
Type de montagesimple et complexe
Plateau de montagesimple coil
Plage d'utilisationselon montage
Arrivée d'airpar le bas
Drip Tip510
Matériauxacier inoxydable

Le coffret comprend :

  • Pièces de rechange
  • Drip tip
  • Outil
  • Mode d'emploi

L'assemblage est propre et efficace

L’Artemis est fourni avec un drip tip long (au format 510) en métal ainsi qu’un second plus court en matière plastique. Pour accéder au remplissage, il suffit de dévisser le top cap. Les ouvertures pour le remplir en e-liquide sont énormes pour un atomiseur de 22 mm de diamètre. Tous les embouts de flacon passent sans problème ! L’atomiseur a une contenance de 2,4 ml.

En dévissant le réservoir, on accède au plateau de montage et à la chambre d’atomisation. Cette dernière présente un galbe suffisamment prononcé pour une très bonne concentration des saveurs à la vape. Une partie du réservoir, en partie translucide est en matière plastique. Absolument tous les filetages de l’atomiseur sont de très bonne facture. Tout se visse et se dévisse aisément. Tous les joints font parfaitement leur office.

La bague du réglage du flux d’air présente 4 trous et une ouverture un peu plus large pour refroidir la résistance. La surface de la bague est finement moletée pour une meilleure préhension. Selon le pin choisi, les combinaisons sont nombreuses et autorisent une large palette de réglages plus ou moins aériens. Mais ce point positif est aussi le défaut principal de cet atomiseur. Nous y reviendrons.

Polyvalent mais...

La base de la connectique 510 ne présente pas d’empreinte pour la dévisser. Il faut dévisser la base de l’atomiseur pour y accéder et régler les ouvertures des arrivées d’air. En soit, l’idée est bonne mais dans la pratique cela s’avère un peu pénible. En effet, la base de l’Artemis a un filetage inversé. Autrement dit, pour dévisser la base, il faut faire une rotation dans le sens horaire et inversement pour dévisser. Le seul problème, lors du remplissage d’e-liquide et en resserrant le top cap, la base a tendance à vite se dévisser. Pour que l’opération se passe au mieux, il faut tenir la base de l’atomiseur et refermer l’ensemble délicatement. On a vu plus pratique ! 

Après avoir dévissé la base, on accède à la connectique 510 qui est prise entre la base du plateau et la base de l’atomiseur. À l’extrémité du pin, une extension à la surface moletée permet d’ajuster le volume d’air qui refroidit la résistance par le dessous.

L’atomiseur est fourni avec 4 extensions de pin percées à différents diamètres  allant d’1 à 2 mm. Il est possible de vapoter sans extension pour une ouverture de 2,7 mm de diamètre. L’avantage sur l’Artemis est de pouvoir changer d’extension sans intervenir sur le coil. C’est un bon point qui évite bien des tâtonnements.

Le plateau de montage est classique et simple d’accès. Deux posts en vis à vis permettent de maintenir la résistance. Une ouverture de chaque côté du plateau permet le passage du coton. Rien à dire, c’est propre et bien réalisé.

Un coil de 3 mm de diamètre se loge sans difficulté sur le plateau de montage. Selon la taille de l’arrivée d’air placée sous le coil, il peut être nécessaire de placer un coil plus petit pour une vapeur plus froide. Le montage est simple, même pour un débutant dans le reconstructible. L’atomiseur est tolérant et ne pose aucune difficulté particulière. Il en va de même pour la mise en place du coton. Comme pour tout RTA, il faut veiller à aérer la fibre à ses extrémités pour une meilleure hydratation.

À la vape, l’Artemis ne déçoit pas. La vapeur est de bonne qualité et les saveurs bien présentes. Le drip tip le plus long, en métal, a tendance à chauffer en enchainant les bouffées, comme le reste de l’atomiseur sans pour autant être rédhibitoire. Le second drip tip en matière plastique ne conduit pas la chaleur mais a une ouverture plus large. L’Artemis produit une vape serrée à bien plus aérienne juste en changeant le pin percé sans toucher au coil. C’est un bon point ! On regrette juste la rotation de la bague d’airflow (sens inversé) qui peut être pénible.

 

En résumé

On aime

  • Qualité de la vape
  • Nombreux réglages d'airflow
  • Finitions impeccables
  • Accès au remplissage
  • Pin percé interchangeable sans démontage du coil

On n’aime pas

  • Réglage de la bague d'airflow
  • Tendance à légèrement chauffer

Conclusion

4,2 /5

L'Artemis MTL RTA de Cthulhu Mod est un bon atomiseur. Du moins au niveau de se performances. Il offre une large palette de réglages d'arrivée d'air et les saveurs sont au rendez-vous. L'atomiseur est soigné et finement réalisé. Mais sa conception, avec une base qui se dévisse en opposition au top cap le rend parfois capricieux dans son usage quotidien.

Le Artemis MTL RTA en images

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.