Vous êtes ici : Vaping Post » Société » Royaume-Uni : une autre approche de la vape au travail

Royaume-Uni : une autre approche de la vape au travail

    Annonce

Au Royaume-Uni, le vapotage sur le lieu de travail ou dans les véhicules partagés n’est pas réglementé. La décision incombe aux employeurs, qui ont la liberté de l’autoriser ou non. Fumer en revanche est strictement interdit.

Difficile, en théorie, de fumer au travail outre-Manche

Interdire la vape au travail, au Royaume-Uni c'est une décision de l'employeur

Interdire la vape au travail, au Royaume-Uni c’est une décision de l’employeur

Légalement, au Royaume-Uni, chaque employé travaillant une durée d’au moins 6 heures durant la journée a le droit de s’accorder une pause ininterrompue de 20 minutes. Cependant, sauf close spécifique dans le contrat de travail, cette pause ne peut être séparée en plusieurs parties et aucun employé n’a réellement le droit d’interrompre son travail afin d’aller fumer.

Par ailleurs, s’il est vrai que le nombre de fumeurs n’a jamais été aussi bas en Grande-Bretagne selon Action of Smoking & Health (ASH), les pauses cigarettes continuent d’inquiéter les dirigeants d’entreprise. Il est en effet très aisé de comprendre pourquoi si l’on se réfère à une étude du Centre for Economics & Businesses Research (CEBR) parue en 2014. Ces travaux évaluaient à 8.7 milliards de livres sterling (près de 10 milliards d’euros) et en moyenne à près de 136 heures de travail annuelles perdues par fumeur à cause des pauses cigarettes.

Par défaut,  la vape est autorisée au travail

Concernant la vape, le gouvernement demande aux patrons de faire une distinction très claire entre fumer et vapoter. Notamment parce que la cigarette électronique est considérée comme un moyen permettant d’arrêter de fumer.

Fumer et vapoter : une distinction claire

Les employeurs sont libres d’autoriser ou non l’utilisation des cigarettes électroniques au sein des bureaux de leur entreprise. S’ils refusent, ils sont encouragés à prévoir des emplacements destinés à la vape bien séparés des lieux où il est autorisé de fumer. 

Selon Deborah Arnott, directrice de ASH, les dirigeant d’entreprise ont un rôle à jouer et encourager leurs employés à arrêter la cigarette. Des collaborateurs qui ne fument pas, ce sont des collaborateurs qui ne prennent pas de pauses cigarette. En encourageant et en proposant sur place diverses solutions, les employeurs peuvent à la fois améliorer le bien-être de leurs salariés et gagner en productivité.

Sensibiliser et aider les salariés à arrêter de fumer

ASH émet quelques recommandations aux employeurs afin d’aider leurs collaborateurs à arrêter de fumer :

  • Affichez ces conseils au sein de votre entreprise ainsi que des informations concernant les différents organismes locaux destinés à aider les personnes à arrêter de fumer.
  • Soyez à l’écoute des attentes et des besoins de vos salariés et, selon la demande, installez directement au sein de votre entreprise, un lieu destiné à l’arrêt du tabac.
  • Autorisez les employés à se rendre à diverses réunions destinées à arrêter de fumer, durant leurs heures de travail et sans perte de salaire.
  • Faites de l’arrêt du tabac, un élément de la politique générale de l’entreprise.

Pour aller plus loin

En France, un décret précise l’interdiction légale de vapoter, vous pouvez consulter notre guide pratique sur le vapotage au bureau.

Annonce