Vous êtes ici : Vaping Post » Etudes sur la cigarette électronique » Pour Michael Siegel, “vapofumer” est une conséquence positive du vapotage
    Annonce

Michael Siegel a commenté les résultats d’une enquête récente menée par le Docteur Christopher Russel (Center for Drug Misuse Research de Glasgow). Elle montre que l’utilisation concomitante de cigarettes traditionnelles et du vaporisateur s’avère positive et peut constituer une première étape vers un sevrage tabagique complet.

6 vapoteurs sur 10 qui continuent de fumer estiment qu’ils vont réussir à se sevrer dans les 6 prochains mois

Le docteur Farsalinos a fini de travailler sur les résultats de sa grande enquête en ligne lancée l'été dernier.

7326 utilisateurs de cigarette électronique, réguliers ou occasionnels ont participé à l’enquête

Les équipes du Docteur Russel ont analysé les comportements de 5 000 vapoteurs. Les résultats de leurs travaux ont été présentés à l’occasion d’une conférence dédiée à la recherche sur le tabac, le 22 septembre dernier.

Les utilisateurs de cigarette électronique participant à cette étude sont originaires des 4 coins du globe. Ils ont été interrogés grâce à une enquête mise en oeuvre sur le web, diffusée dans 7 langues différentes. Utilisateurs réguliers ou simples expérimentateurs ayant ou non arrêté de fumer, étaient invités à répondre. 7326 personnes ont accepté de remplir le questionnaire.

Pami les vapofumeurs, 64% ont déclaré avoir réduit leur consommation de tabac, 81% ont rapporté avoir arrêté totalement la cigarette pendant au moins une semaine, et 56% ont réduit leur consommation tabagique d’au moins 50%.

Par ailleurs, un peu plus de 6 vapofumeurs sur 10 estiment qu’ils vont réussir à se sevrer dans les 6 prochains mois. Une grande partie des consommateurs des deux produits a diminué significativement le nombre de cigarettes fumées au quotidien.

Les e-cigarettes partie intégrante d’un plan global d’arrêt du tabac ?

Pour Michael Siegel, le vapotage associé à une diminution de la consommation tabagique a des conséquences positives sur la santé des fumeurs. Il permet de diminuer leurs problèmes respiratoires et leurs risques de développer ce type de maladies et facilite  le chemin vers le sevrage.

Ces conclusions sont diamétralement opposées aux arguments mis en avant par certains responsables de la lutte anti-tabac, qui affirment que l’utilisation de la cigarette électronique inhiberait les tentatives de sevrage.

“Cette étude souligne la nécessité d’une enquête similaire auprès d’un échantillon représentatif de fumeurs qui ne sont pas parvenus à arrêter de fumer avec la cigarette électronique” écrit Michael Siegel. Néanmoins, à la lumière des données déjà obtenues, le professeur de l’Université de Boston estime que l’utilisation des e-cigarettes par les fumeurs adultes devrait être partie intégrante d’un plan global d’arrêt du tabac et d’amélioration de la santé. Vapoter semble aider les fumeurs à atteindre ces deux objectifs.

Annonce

Review Author:Review Date: