Vous êtes ici : Vaping Post » Technique » Des chercheurs d’Imperial Tobacco critiquent l’iQOS de Philip Morris

Des chercheurs d’Imperial Tobacco critiquent l’iQOS de Philip Morris

    Annonce

De nombreux cigarettiers cherchent à développer leurs offres de produits alternatifs au tabac, à l’image de Philip Morris International (PMI) qui commerciale depuis peu l’iQOS, un dispositif de tabac chauffé.

Imperial Tobacco vante les mérites de l’e-cigarette face au tabac sans combustion

Le tabac chauffé IQOS développé par PMI et bientôt vendu en Italie

Le tabac chauffé iQOS développé par PMI

L’industrie du tabac investit des milliards de dollars dans des produits dits “à risques réduits” tels que le tabac chauffé ou les cigarettes électroniques. Philip Morris a dépensé entre autre 500 millions de dollars dans une usine en Italie pour y produire sa cigarette chauffée mais non brûlée, l’iQOS.

L’industriel britannique Imperial Tobacco, seul fabricant de tabac à avoir tourné le dos à la technologie du tabac chauffé et à privilégier la cigarette électronique, n’a pas manqué de critiquer le produit commercialisé par PMI.

Les chercheurs d’Imperial Tobacco ont identifié des impuretés après avoir expérimenté ce dispositif, ils ont également affirmé avoir ressenti une “odeur de cendrier“. PMI n’a pas tardé à réagir : “Nous regrettons qu’ils tentent de dénigrer une technologie de réduction des risques qu’ils ne possèdent pas” a déclaré un porte-parole du cigarettier américain.

Chez Imperial Tobacco, on a rétorqué que “l’iQOS présentait un profil de risque 10 fois inférieur au tabac, mais qu’une cigarette électronique éliminait presque entièrement les composants nocifs de la cigarette”.

Selon un analyste de Stifel Financial Corp, PMI devrait générer 1,3 milliard de bénéfice d’ici à 2020 grâce à ses nouveaux produits alternatifs au tabac. Le cigarettier a mis en oeuvre des essais pour déterminer les conséquences de l’utilisation du tabac à chauffer sur le long terme, et les conclusions de ces études devraient être présentées à la FDA l’an prochain.

Review Author:Review Date: