Vous êtes ici : Vaping Post » CBD » Perma-Chanvre 17, une asso pour la revalorisation du chanvre

Perma-Chanvre 17, une asso pour la revalorisation du chanvre

CBD
    Annonce

L’association Perma-Chanvre 17, ce sont tout d’abord trois hommes unis par une même passion. Loin des clichés, amoureux de la terre, Fabien Artigaud, Calixte Charbonnier et Sébastien Huet se battent contre un système réfractaire, tentent de faire avancer la recherche et de partager leur savoir.

Un homme saisit une poignée de fleurs de chanvre

Les plants de chanvre détonnent avec la culture traditionnelle.

L’amour de la terre, la passion du chanvre

Les Essards, un petit bourg de 700 habitants planté au cœur de la Charente-Maritime, comptait en 1990 environ 85 % de terres agricoles, et cette proportion n’a guère changé depuis. À une différence notable près, la présence d’une parcelle bien particulière, celle de l’association Perma-Chanvre 17. Vers la fin septembre, elle offre un paysage atypique à côté des champs traditionnels de blé et de maïs. Ici, ce sont bien des pieds de chanvre en pleine floraison qui dessinent le paysage. Accompagnés de légumes de saison, ces plants de cannabis vigoureux offrent un spectacle à la fois visuel et olfactif de toute beauté.

Mais revenons à Fabien Artigaud, Calixte Charbonnier et Sébastien Huet. Rien ne les prédestinait à se retrouver à la tête d’une association. Mais un jour, ils ont été lassés de leurs anciens jobs (ingénieur en optique, serrurier métallier ou dessinateur informatique). et se sont dirigés vers la permaculture. Si ce revirement professionnel vers cette mouvance agricole est motivé par un besoin d’un retour aux sources et à la terre, c’est bel et bien la nécessité de mieux connaître le chanvre et ses multiples propriétés qui a permis à cette association de voir le jour.

Les gérants de Perma-Chanvre 17

De gauche à droite : Calixte Charbonnier, Fabien Artigaud et Sébastien Huet – Septembre 2021

La permaculture est respectueuse de la biodiversité et de l’humain, et imite le fonctionnement des écosystèmes naturels.

Les membres fondateurs, Fabien Artigaud, secrétaire de l’association, mais également membre de l’AFPC (Association française des producteurs de cannabinoïdes) et Calixte Charbonnier, président, sont des passionnés du sol vivant, tout comme Sébastien Huet, membre de l’association et producteur maraîcher/chanvrier dans les Charentes. Mais pourquoi choisir cette plante en particulier ? Quelles sont les motivations qui se cachent derrière ?

À première vue, on pourrait penser que l’explosion du CBD de ces dernières années les a amenés à se lancer, eux aussi, dans ce business, à l’instar de nombreux entrepreneurs voyant là une opportunité de gagner facilement de l’argent.

Et si c’est bien la démocratisation du CBD qui a été le détonateur, c’est un intérêt de longue date pour le chanvre qui les a motivés à opter pour cette culture. Car ces trois-là sont des passionnés absolument intarissables sur le chanvre, et vous aurez tout le loisir d’apprendre des choses que vous ignoriez jusqu’à présent sur la plante.

Une brouette remplie de plants de chanvre coupés

Une véritable passion pour le chanvre.

Historiquement, cette sous-espèce de Cannabis sativa en France est cultivée à des fins industrielles et la Charente-Maritime est l’un des départements où cette culture a été particulièrement entretenue. Mais peu de personnes se sont réellement intéressées à la plante dans son ensemble. Pour nos trois cannabiculteurs, il faut s’intéresser à l’espèce dans sa globalité, afin de mettre en lumière ses qualités remarquables et exploiter pleinement son potentiel. C’est ainsi que, cette année, ils ont pris toutes les semences autorisées en France et ont conduit chaque culture jusqu’à la floraison complète, ceci afin de mieux comprendre la manière dont la croissance se déroule sur un sol vivant et, qui plus est, dans un environnement très riche en biodiversité.
Des vertus pour le sol et les hommes

La culture du chanvre étant de force destinée aux industries (textiles et bâtiments), “elle n’a finalement pas fait l’objet de beaucoup d’études”, regrette Calixte Charbonnier. Et pourtant, en plus de ses qualités thérapeutiques, le chanvre est également une plante salvatrice pour la terre. Étant hyperaccumulatrice, ses racines peuvent par exemple capter les métaux lourds, profilant une perspective intéressante pour dépolluer les sols. Ce principe de phytoremédiation a d’ailleurs fait l’objet d’études pour décontaminer les sols de Tchernobyl.

Un plan de chanvre

Tous espèrent une meilleure reconnaissance du chanvre.

En ce qui concerne le bien-être, les membres de Perma-Chanvre sont tous consommateurs pour les effets physiologiques de la plante et entendent bien qu’un jour elle soit reconnue à sa juste valeur. En attendant, ils font de l’expérimentation, de la recherche, partagent leurs conclusions dans toute la France et s’évertuent à compléter le panel de connaissances que le chanvre demande si l’on veut pouvoir l’exploiter pleinement. Car si on trouve maintenant du CBD partout sur le territoire, la qualité des produits et l’information qu’ils nécessitent pour accompagner sa vente correctement, ne sont pas toujours au rendez-vous.

Souvent importés, certains produits du chanvre et particulièrement la fleur ne sont en effet pas vus d’un très bon œil par l’association, qui les accuse d’être parfois “trafiqués” avec des produits plus ou moins dangereux afin qu’ils passent sous le taux de 0,2 % lors de l’importation en France. La fleur ainsi traitée n’offrirait pas “la synergie de tous les cannabinoïdes et terpènes” qui, ensemble, ont des effets physiologiques précis sur l’organisme, grâce au fameux effet d’entourage. “On ne dit pas que le CBD (seul) ne sert à rien, il a ses qualités et peut parfaitement convenir à un traitement de fond ou à ceux qui ne supportent pas le THC. Mais les deux molécules liées, en plus des autres cannabinoïdes, rendent la plante plus efficace” , explique l’un des porte-parole de l’association. Le consommateur, ainsi pris au piège d’une offre commerciale peu qualitative, passerait à côté des bienfaits pourtant bien réels d’une plante cultivée correctement et transformée avec prudence.

Un chien se promène dans un champ de chanvre

Le chanvre reste une plante à la mauvaise réputation.

L’effet d’entourage, c’est l’interaction de tous les composés du cannabis, bien plus puissante qu’un cannabinoïde isolé.

Ce contre quoi lutte Perma-Chanvre au quotidien, c’est le manque de connaissance du produit et sa mauvaise image, en faisant circuler l’information et en formant les jeunes producteurs, malgré le flou juridique actuel.

“Pour le moment, c’est le far-west”

Il est vrai qu’entre l’Europe, qui autorise la libre circulation du CBD, la France, qui tarde à légaliser toutes les parties du chanvre sauf si c’est importé, il y a de quoi être perdu et perplexe. Les membres de l’association espèrent contribuer à faire évoluer la loi, mais craignent que derrière des excuses souvent liées à l’ordre public, le gouvernement cherche surtout à faire en sorte que les industries, notamment les industries pharmaceutiques, s’emparent du marché.

Une fleur de chanvre

Une peur de l’industrie pharmaceutique.

Mais ce n’est pas ça qui va les arrêter. Cherchant à démontrer que l’on peut trouver un terrain d’entente, et avec l’aide de l’AFPC, ils comptent bien vivre de leur culture, de la terre et faire bouger les mentalités. Le dialogue est en tout cas bien amorcé puisque Didier Quentin, député de la Charente-Maritime (Les Républicains), a récemment eu le plaisir de visiter leur parcelle pilote, et en a profité pour rappeler “la nécessité de mettre à jour notre législation” et de “démystifier et promouvoir ce type de culture sur notre territoire”. La messe est dite !

Si vous souhaitez soutenir l’association Perma-Chanvre Charente-Maritime Environnement, rendez-vous sur la plateforme Ulule : https://fr.ulule.com/pour-un-chanvre-d-exception/

L’interview de Didier Quentin, député de la Charente-Maritime  

Les derniers articles au sujet du CBD

France : le Conseil d’État annule définitivement l’interdiction des fleurs et...

  • Publié le 29/12/2022

Le Conseil d’État français a définitivement annulé l’arrêté d’interdiction de vente des fleurs et feuilles de CBD

PayPal à l’attaque du CBD ?

  • Publié le 28/12/2022

La mésaventure dont a été victime un détaillant de produits au CBD à New York, qui a vu son compte être bloqué par la plateforme de paiement.

La Lituanie autorise la vente de CBD

  • Publié le 20/12/2022

Malgré sa position de leader dans la production en Europe, la Lituanie n’autorisait pas, jusqu’à présent, la vente de cannabidiol sur son sol.

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.