Vous êtes ici : Vaping Post » Tabagisme » Australie : des cigarettiers paieraient des buralistes pour qu’ils fassent la promotion de leurs produits

Australie : des cigarettiers paieraient des buralistes pour qu’ils fassent la promotion de leurs produits

Mis à jour le 8/09/2022 à 12h30
    Annonce
  • Le Petit Vapoteur
  • Pulp Liquides
  • Innokin
  • Vaporesso
  • Geekvape
  • VDLV
  • Dlice

Vacances tous frais payés, incitations financières… Une étude révèle que certains cigarettiers inciteraient les buralistes à mettre leurs produits en avant.

Un budget marketing déplacé

La mise en place du paquet neutre et l’interdiction de faire de la publicité a porté un réel coup aux nombreuses stratégies marketing mises en place par l’industrie du tabac. Il est en effet, aujourd’hui, bien plus compliqué pour les fumeurs, de reconnaître leur marque de cigarettes préférée, et de connaître les potentielles nouveautés réalisées par la concurrence.

Afin de contourner cette nouvelle problématique, une récente étude (1) conduite en Australie révèle que l’industrie du tabac ferait désormais une promotion clandestine de ses produits auprès des buralistes directement, pour qu’ils en parlent à leurs clients.

En effet, selon dix entretiens réalisés entre les auteurs de la recherche exerçant à l’University of Sydney et des anciens employés de certains cigarettiers, Big Tobacco userait de différents moyens afin d’inciter les revendeurs à mettre en avant leurs produits.

Les ex-employés auraient par exemple expliqué que les buralistes les plus performants pouvaient se voir offrir des « vacances tous frais payés », à destination d’Hawaï, du Japon, de prestigieux lieux en Australie, ou encore aux endroits où se déroulent les coupes du monde de football et de rugby.

Des voyages durant lesquels les détaillants recevaient également, parfois, des formations destinées à « atteindre des objectifs » de vente ou sur les moyens de devenir un « ambassadeur » de la marque.

Certains cigarettiers auraient aussi proposé des incitations financières, tels que des paiements en espèces, ou des remises sur le prix des cigarettes. Des cigarettes moins chères, que le client paierait le même prix, puisqu’il prendrait alors le rabais à sa charge, sans même le savoir. Une bonne affaire pour les buralistes.

« Quand vous pensez aux marges que le tabac a et au fait qu’il ne peut pas faire de publicité, tout cet argent sert à motiver le détaillant » aurait ainsi expliqué l’un de ces anciens employés.


(1) Christina Watts, Suzan Burton & Becky Freeman (2020) ‘The last line of marketing’: Covert tobacco marketing tactics as revealed by former tobacco industry employees, Global Public Health, DOI: 10.1080/17441692.2020.1824005

Le reste de l’actualité du tabagisme

Le mois sans tabac 2022, c’est parti

  • Publié le 31/10/2022

Et c’est reparti pour une nouvelle édition du Mois Sans Tabac, opération conjointe de Santé Publique France et de Tabac Info Service.

Espagne : 170 experts appellent le gouvernement à revoir sa...

  • Publié le 31/10/2022

En 15 ans, le pays n’aurait perdu que 0,5 % de fumeurs, soit beaucoup moins que tous ses voisins.

Tobacco Transformation Index 2022 : le tabagisme a encore de...

  • Publié le 30/09/2022

La nouvelle édition du rapport sur les progrès des cigarettiers dans la lutte contre le tabagisme démontre une stagnation de ces derniers.

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.