Vous êtes ici : Vaping Post » Société » Nouvelle-Zélande : la publicité pour la cigarette électronique fait son baroud d’honneur

Nouvelle-Zélande : la publicité pour la cigarette électronique fait son baroud d’honneur

    Annonce

La plus grande entreprise de vape néo-zélandaise lance un baroud d’honneur : une campagne d’information à gros budget, sans doute la dernière avant l’entrée en vigueur d’une loi qui interdit la publicité pour la vape.

Publicité interdite en Nouvelle Zélande

La Nouvelle-Zélande n’aura bientôt plus le droit de faire de la publicité pour la vape. C‘est ce qu’a décidé le parlement, qui votera cette semaine les amendements à cette législation, dernier préalable avant son entrée en vigueur.

Il sera ensuite interdit de faire de la publicité pour la vape et les produits à risque réduits, à l’instar des produits du tabac. Pour les copropriétaires d’Alt New Zealand et de VAPO, Ben Pryor et Jonathan Devery, aucun doute : l’interdiction de la publicité ne profitera qu’à Big Tobacco.

L’interdiction, pensent-ils, empêchera les marques néo-zélandaises de se différencier des compagnies internationales de tabac qui vendent actuellement des produits de vape en Nouvelle-Zélande, et sera plus difficile pour les vapeurs kiwis qui souhaitent soutenir les entreprises et les emplois locaux dans ce contexte de Covid-19.

« La publicité pour l’alcool est autorisée, mais pas pour la vape qui a pourtant contribué à atteindre des taux de sevrage tabagique record et qui n’a pas tué un seul Kiwi. Cela n’a pas beaucoup de sens et conduira simplement à ce que moins de Néo-Zélandais abandonnent la cigarette », a déclaré Ben Pryor.

Seul le Ministre de la Santé sera habilité à donner ponctuellement l’autorisation de parler de la vape comme moyen de sevrage tabagique, lors de campagnes et événements précis. Sauf qu’il n’en manifeste aucunement l’intention.

Un autre chapitre de cette réglementation globale sur la vape fait hausser les sourcils : seuls les magasins spécialisés seront autorisés à vendre des produits aromatisés. Les autres détaillants ne pourront proposer que trois saveurs, déclinaisons de tabac et de menthol. Une aberration pour ce pays où le tabac, comme aux USA, se trouve en épicerie, entre les salades et les alcools.

Pour sa dernière campagne, ALT a donc mis le budget le plus important qu’elle ait jamais consacré à une opération marketing (qui n’a pas été divulgué) et a opté pour un thème précis, l’écologie, en mettant en avant des capsules recyclables pour PODs.

Les professionnels de la vape néo-zélandaise en général pensent que l’interdiction de publicité ne fera que ralentir le développement de la vape, mais ne l’arrêtera pas, son implantation et le bouche à oreille étant devenus trop importants. Tous déplorent néanmoins la perte de temps que ça représente et l’acharnement du parlement à vouloir tuer la solution de sevrage la plus efficace que la Nouvelle-Zélande ait jamais connu.

Annonce

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.