Vous êtes ici : Vaping Post » News cigarette électronique » Michael Siegel parodie l’obstruction des puritains à la réduction des risques

Michael Siegel parodie l’obstruction des puritains à la réduction des risques

Depuis sa parution, le rapport du médecin chef des États-Unis a suscité de nombreuses réactions. Michael Siegel, professeur de santé publique de la prestigieuse Université de Boston a publié sur son blog un article parodique “le vapotage chez les jeunes s’effondre après le rapport du General Surgeon“.

Dans la foulée d’une analyse tout à fait sérieuse, dont nous nous étions fait l’écho, Michael Siegel signe là un texte radicalement différent de ses articles habituels. Il publie une parodie sarcastique, tourne en dérision les absurdités du rapport du “General Surgeon” et caricature certaines idéologies de santé publique, notamment vis à vis du vapotage.

Michael Siegel rapporte un sondage, aussi fictif que la fondation “Pew“* qui l’a commandé. Il montre que le vapotage chez les jeunes s’est écroulé dès la publication du rapport du médecin en chef. Bien qu’il soit prématuré de lui en attribuer le crédit, il est difficile d’avancer une autre explication possible.

M. Pew, le président fictif estime qu’il est possible que le rapport ait instantanément affecté le comportement des jeunes, “parce que nous le savons, les jeunes mettent un terme à leurs comportements dangereux à l’instant même où ils apprennent qu’ils ne sont pas inoffensifs“. Déjà en 2015, la diffusion du rapport sur la consommation d’alcool, concluant que les boissons alcoolisées n’étaient pas seulement «de l’eau pure», avait suffi à faire chuter les taux d’alcoolémie des jeunes dans les semaines qui avaient suivi.

Nouveau coup de couteau pour la vape aux États-Unis

Siegel dénonce ainsi une longue tradition de santé publique américaine qui fait obstruction aux approches de réduction des risques. Pour illustrer son propos, il nous propose une déclaration de l’Association Nationale (fictive) pour la Préservation des Pratiques Puritaines :« C’est une bonne chose d’observer l’engagement sans faille du médecin en chef des États-Unis pour prévenir les risques même mineurs chez les jeunes. Tout comportement qui pourrait entraîner le moindre risque est une grave menace. Il est remarquable qu’il ne différencie pas les niveaux de risques. Pour être pur, moral et sûr, il faut condamner toutes les pratiques risquées et pas seulement les plus dangereuses. Passer d’un comportement extrêmement dangereux à un autre « pas inoffensif » ne vous sauvera de la damnation éternelle ».

 


*pew : en anglais désigne un banc d’église