Vous êtes ici : Vaping Post » News cigarette électronique » Lutte contre la désinformation : 110 000 dollars récoltés par une association de professionnels américains

Lutte contre la désinformation : 110 000 dollars récoltés par une association de professionnels américains

Smoke-Free Alternatives Trade Association (SFATA)

La Smoke-Free Alternatives Trade Association (SFATA) mène des actions pour lutter contre la désinformation au sujet de l’e-cigarette aux États-Unis.

L’équivalent américain de la FIVAPE, The Smoke Free Alternatives Trade Association (SFATA), est parvenue à récolter 110 000 dollars pour être en mesure de répondre aux attaques lancées contre la cigarette électronique.

C’est à l’occasion de la réunion “Line in the Sand” que la SFATA a réussi à collecter cette somme importante en quelques heures. Son co-président Stefan Didak a twitté son enthousiasme et a prévenu les détracteurs de l’e-cigarette en écrivant un message fort : “Craignez nous !”. D’autres événement de ce type devraient permettre de récolter des fonds nécessaires afin de défendre le plus efficacement possible ce produit.

Stefan Diak a stigmatisé les campagnes de désinformation de la part des autorités publiques et des scientifiques, puis a indiqué que les associations de lutte anti-tabac financées par quelques Etats étaient allés trop loin à plusieurs reprises. L’argent collecté devrait d’une part permettre de financer des procédures judiciaires. D’autre part, il pourrait servir à mettre en place des actions d’information pour sensibiliser les politiciens.

Le Professeur Robert West, spécialiste en santé publique, estime qu’il est très facile de réaliser des études démontrant d’éventuels effets néfastes de la cigarette électronique et il est tout aussi évident de pouvoir les publier. En revanche, il indique que les chercheurs qui présentent des conclusions positives sur le produit ont systématiquement du mal à pouvoir dévoiler leurs travaux.

Review Author:Review Date:
  • Titan

    Enfin une asso qui condamne le “consensuel mou”! Devrions-nous y réfléchir? N’en voilà une idée qu’elle est bonne!